SFR confirme sa deuxième place dans la téléphonie mobile

 |  | 283 mots
Lecture 1 min.
L'opérateur mobile a accru sa part de marché de 0,3 point en 2005. Il est toujours le premier recruteur d'abonnés, devant Orange.

Dans la téléphonie mobile, les classements ne changent pas. Pour preuve, les derniers chiffres avancés par SFR, à la veille de l'annonce des résultats de France Télécom. L'opérateur revendiquait fin décembre 17,2 millions de clients, soit une croissance de 8,86% sur un an. Numéro deux du secteur derrière Orange, SFR détenait donc une part de marché de 35,8% fin 2005, contre 35,5% un an avant.

Il faut dire que SFR s'est montré plutôt dynamique en termes de recrutement de nouveaux abonnés. Sur l'ensemble de l'année, il s'est octroyé 39,4% des ventes nettes, ce qui le place selon ce critère "leader pour la troisième année consécutive". De fait, selon les chiffres publiés la semaine dernière par l'Arcep, qui régule les postes et les télécoms, SFR croît à une vitesse supérieure à celle du marché. Fin décembre, la France comptait 48,058 millions d'abonnés à la téléphonie mobile, soit une hausse de 7,87% sur un an. Si l'on inclut dans le calcul de parts de marché les MVNO, ces opérateurs mobiles virtuels louant le réseau des opérateurs traditionnels, SFR assure avoir une part de marché de 42,7%.

De son côté, Bouygues Telecom a publié ses chiffres de vente la semaine dernière, en même temps que son chiffre d'affaires. Le troisième opérateur du marché revendiquait fin décembre 8,13 millions de clients, soit une part de marché de 16,9%. Le nombre de clients ayant opté pour un forfait a atteint 5,56 millions (+13%). L'opérateur virtuel Universal Mobile comptait 363.000 clients fin décembre 2005, et le service i-Mode, plus de 1.430.000 clients, dont 100.000 détenteurs du Haut Débit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :