GDF-Suez : Villepin et Chirac tiennent bon

 |   |  322  mots
Dominique de Villepin a réaffirmé son souhait d'aller de l'avant dans la fusion GDF-Suez, mais prendra le temps de la concertation. Par ailleurs, Jacques Chirac a également confirmé que "le gouvernement avance sur ce projet" et déclare que la calendrier parlementaire sera annoncé dans "les prochains jours".

Dominique de Villepin veut aller de l'avant dans le dossier de la privatisation de GDF, et de la fusion du groupe gazier avec Suez. Il l'a réaffirmé vendredi à l'occasion d'un voyage au Mont Saint-Michel. Toutefois, le premier ministre met un peu de souplesse à sa détermination : "Du réalisme, de la détermination et en même temps, le souci de la concertation", a ainsi expliqué Dominique de Villepin.

De son côté, Jacques Chirac confirme sa volonté de voir GDF et Suez se rapprocher. "Le gouvernement avance sur ce projet d'intérêt majeur", a déclaré le chef de l'Etat, depuis Bruxelles. "C'est sur la base de cette volonté de dialogue et d'action que le gouvernement va arrêter dans les prochains jours son calendrier parlementaire", a-t-il ajouté.

"Il y a un projet sur la table, qui est la fusion Suez-GDF, c'est un projet proposé par les entreprises, travaillé de manière approfondie par le gouvernement en concertation étroite avec les organisations syndicales et le parlement", a ajouté Jacques Chirac lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet européen.

La fusion des deux géants français de l'énergie est compromise alors qu'une majorité de parlementaires UMP sont opposés à la privatisation du groupe Gaz de France et voteraient contre le projet de loi ouvrant la privatisation de GDF.

Selon Le Monde, le Premier ministre pourrait ainsi être contraint de scinder en deux son projet de loi sur l'énergie. Ce dernier comprendrait en juin, la transposition de la directive ouvrant le marché de l'énergie le 1er juillet 2007. Le volet concernant la privatisation partielle de GDF serait remis à "plus tard".

De leur côté, Suez et GDF n'ont pas commenté vendredi le report possible de la privatisation du gazier après avoir réaffirmé jeudi que leur projet restait celui d'une "fusion totale entre les deux groupes" et qu'aucune autre piste n'a de réalité".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :