Iberdrola négocie une reprise du britannique Scottish Power

 |   |  421  mots
Le numéro deux espagnol de l'électricité a annoncé vendredi soir être en négociation avec Scottish Power en vue d'un accord d'intégration entre les deux compagnies. L'offre s'élèverait à 18 milliards d'euros.

Cette fois c'est officiel: après plusieurs jours de rumeurs, Iberdrola a confirmé vendredi soir être en négociation avec Scottish Power, cinquième compagnie d'électricité britannique, en vue "d'un accord d'intégration entre les deux compagnies". Mercredi, Scottish Power avait annoncé avoir été approché en vue d'une reprise, sans préciser le nom du candidat à son rachat. Le groupe indiquait dans un communiqué qu' "il n'y a aucune certitude qu'une offre sera faite".

Dans un secteur de l'énergie européen en pleine consolidation, les deux groupes fusionnés disposeraient d'actifs d'une valeur de 50 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires de 21 milliards et avec 23 millions de clients, selon la banque Fortis.

L'Espagne, avec ses opérateurs rentables, mais de taille moyenne, tente depuis des années de se doter d'un champion énergétique et elle se trouve une fois de plus au coeur de la mêlée dans l'univers énergétique européen qui se concentre à à grande vitesse. Ainsi, la bataille acharnée qui se joue depuis plusieurs mois pour le contrôle d'Endesa, le grand rival d'Iberdrola, convoité par l'allemand E.ON, est venue rappeler aux électriciens espagnols qu'aucun d'entre eux n'est à l'abri d'un assaut. Et pour résister, il vaut mieux gagner en taille afin de renchérir la facture pour un éventuel assaillant.

Selon le Financial Times, Iberdrola s'est associé à un fonds d'investissement pour lancer une Offre Publique d'Achat (OPA) de 11,9 milliards de livres (17,7 milliards d'euros) sur Scottish Power, ou 14,5 milliards de livres (21,6 milliards d'euros) dette comprise. Jeudi, la presse espagnole indiquait qu'Iberdrola envisageait de lancer une offre pour le rachat du groupe britannique pour au moins 16,4 milliards d'euros.

Scottish Power, qui fournit 5,1 millions de clients en gaz (numéro cinq national) et en électricité (sixième rang) au Royaume-Uni, a vu son action bondir mercredi lors de l'annonce qu'il faisait à nouveau l'objet de rumeurs. Le titre avait gagné 8,71% à 730 pence, valorisant le groupe à près de 10,8 milliards de livres (16,1 milliards d'euros).

Scottish Power avait affirmé en février que sa stratégie consistait à rester indépendant. Il avait déjà rejeté en novembre 2005 une offre d'achat de 11,3 milliards de livres émanant de son concurrent allemand E.ON qui contrôle Powergen au Royaume-Uni. A l'époque, Scottish Power estimait que le prix proposé par le groupe allemand ne reflétait pas sa valeur et ses perspectives.

Vendredi, le titre Scottish Power gagnait 2% à la clôture des marchés londoniens et s'échangeait à 741 pence.A l'inverse, Iberdrola a continué de céder du terrain à 34,74 euros (-2,03%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :