Bénéfices en forte hausse pour Electrolux

 |   |  439  mots
Après avoir traversé une période difficile, le groupe d'électroménager suédois a publié pour le troisième trimestre 2006 un bénéfice net, hors éléments exceptionnels, de 809 millions de couronnes suédoises (environ 88 millions d'euros). Son chiffre d'affaires reste stable à 26,08 milliards de couronnes.

Engagé depuis deux ans dans une profonde restructuration, Electrolux tient le bon bout. Le groupe suédois, numéro deux mondial de l'électroménager, a annoncé ce matin avoir dégagé au troisième trimestre un bénéfice net, hors éléments exceptionnels, de 809 millions de couronnes suédoises (environ 88 millions d'euros), en hausse de 36% par rapport à la même période il y a un an. En incluant les éléments exceptionnels, le bénéfice retombe à 440 millions de couronnes contre une perte de 263 millions un an plus tôt.

Electrolux fait même bien mieux qu'attendu. Son bénéfice d'exploitation s'est établi au troisième trimestre à 685 millions de couronnes, soit quatre fois plus que l'année dernière à pareille période. Une performance qui dépasse les prévisions des analystes, qui selon un consensus AFX et SME Direkt, tablaient sur 589 millions. Ils espéraient en revanche un chiffre d'affaires légèrement supérieur, à 26,28 milliards de couronnes , au lieu des 26,08 milliards publiés mercredi (soit 2,83 milliards d'euros). Une hausse timide des ventes d'à peine 0,5% en année glissante. La direction pointe du doigt les grèves qui ont paralysé son site de Nuremberg en Allemagne, une source de pertes de volumes notamment sur le segment des produits haut de gamme.

Car confronté à l'intensification de la concurrence asiatique, Hans Stråberg, qui préside et orchestre la réorganisation d'Electrolux, a confirmé son intention de poursuivre la délocalisation de la production dans les pays d'Europe de l'Est. Le patron du groupe suédois a d'ailleurs annoncé, dans un message aux actionnaires, "l'ouverture d'une troisième usine en Pologne, à Zwidnicia". Selon lui, "25% des volumes du groupe sont désormais produits dans des pays à bas coûts de main d'oeuvre".

Enfin, après la scission en juin de sa filiale d'outillage d'extérieur Husqvarna, le conseil d'administration d'Electrolux a par ailleurs décidé de proposer un programme de rachat d'actions, à 20 couronnes par action. "Cela correspond à la redistribution aux actionnaires d'un montant d'environ 5,6 milliards de couronnes (environ 608 millions d'euros), qui s'ajoute au dividende habituel", précise un communiqué. Ce programme doit être proposé et soumis à l'approbation des actionnaires lors d'une assemblée générale extraordinaire, qui se tiendra en décembre.

La demande en 2006 devrait montrer "une certaine croissance à la fois en Europe et en Amérique du Nord par rapport à 2005", indique la direction dans son communiqué. Et si l'inflation du coût des matières premières, l'affaiblissement du marché américain et l'amplification de la concurrence restent des sujets de préoccupations, le titre Electrolux gagne 6,75% en clôture à Stockholm, à 130,50 couronnes suédoises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :