Les primaires républicaines mettent le cap au Sud

 |   |  466  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une semaine après le "Super Tuesday", Mitt Romney, Rick Santorum et Newt Gingrich se disputent le vote des conservateurs dans l'Alabama et dans le Mississippi.

Depuis le début des primaires républicaines en janvier, Mitt Romney n'a pas encore remporté un seul Etat du Sud conservateur et religieux. L'ancien gouverneur du Massachussetts a en effet été battu en Caroline du Sud et en Géorgie par Newt Gingrich et dans le Tennessee et l'Oklahoma par Rick Santorum, handicapé à chaque fois par son image de candidat pas assez à droite mais aussi, dans une moindre mesure, par ses convictions religieuses (il est mormon).

Mardi pourtant, le favori pour l'investiture pourrait bien y parvenir. Les derniers sondages réalisés dans l'Alabama et le Mississippi sont en effet extrêmement serrés, laissant apparaître une course à trois totalement indécise. Le terrain n'est pourtant guère plus favorable à Mitt Romney: deux Etats qui représentent le "c?ur du conservatisme" selon Rick Santorum. Mais il pourrait profiter du duel entre ses deux rivaux, qui séduisent le même électorat sans qu'aucun ne semble être en mesure, contrairement aux précédents scrutins, de prendre l'avantage.

Un succès dans l'Alabama ou le Mississippi renforcerait la position de Mitt Romney, qui a recueilli 38 délégués supplémentaires ce week-end en s'imposant dans les territoires de Guam et des Iles Mariannes du Nord, portant son total à 454 - il faut obtenir 1.144 délégués pour s'assurer l'investiture. Et il infligerait un nouveau revers à Rick Santorum. Ce dernier, qui a déjà échoué mardi dernier a remporté l'Ohio, compte en effet sur les deux primaires du jour pour bâtir une nouvelle dynamique positive.

Vainqueur de trois Etats lors du "Super Tuesday" puis samedi dans le Kansas - où ses adversaires n'avaient vraiment pas fait campagne -, le candidat social-conservateur doit pour cela confirmer dans l'Alabama et le Mississippi, deux Etats politiquement proche du Tennessee où il s'était imposé avec plus de 37% des voix, avant d'aborder des scrutins un peu moins favorables. Il compte également asséner le coup de grâce à Newt Gingrich, dans l'espoir que celui-ci se retire de la course et lui laisse l'étiquette d'unique alternative conservatrice à Mitt Romney.

Mais l'ancien président de la Chambre des représentants fait preuve d?une incroyable résistance, alors que sa campagne semblait au point mort à plusieurs reprises. Après sa défaite dans l'Iowa début janvier, il était tout de même parvenu à s'imposer en Caroline du Sud. Mardi dernier, il s'est nettement imposé dans son Etat de Géorgie, après un mois et demi de défaites électorales. Il espère désormais réaliser un nouveau miracle. Et cela commence dans l'Alabama et dans le Mississippi.

Actualités, petites phrases, sondages et analyses... Suivez au jour le jour les primaires républicaines et la présidentielle sur notre blog consacré aux élections américaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :