Paris est-elle oui ou non une ville riche ?

 |  | 745 mots
 Paris n’est plus la ville riche d’autrefois, la ville s’est appauvrie minée par ses charges de fonctionnement et peine d’autant plus à investir que ses investissements vont principalement dans les équipements collectifs, en particulier le socio culturel.
" Paris n’est plus la ville riche d’autrefois, la ville s’est appauvrie minée par ses charges de fonctionnement et peine d’autant plus à investir que ses investissements vont principalement dans les équipements collectifs, en particulier le socio culturel." (Crédits : Décideurs en région)
Anne Hidalgo a présenté un budget sage pour la prochaine mandature, sans augmentation de fiscalité et avec des économies dans l’organisation et la gouvernance. Jérôme Dubus, conseiller de Paris UMP, a calculé lui que la Ville avait dévoré ses hausses de prélévements en dépenses de fonctionnement et n’avait plus de marge pour l’investissement...

« C'est un projet qui est loin d'être frileux » a lancé Anne Hidalgo. Certes. Mais, c'est la règle en période de restrictions, c'est un projet de budget pour la ville de Paris relativement sage, basé sur des hypothèses de rentrées financières qui même modestes peuvent être un peu optimistes et dans la continuation des deux mandatures de Bertrand Delanoë. 8.5 milliards d'investissements sur les 6 prochaines années c'est un peu plus, en moyenne annuelle que de 2001 à 2014 (1.41 milliard annuels contre 1.383 milliards avant). 

 

Un projet optimiste

Mais même prudente, elle est peut être un peu optimiste : 200 millions d'euros chaque année de cession de biens c'est beaucoup dans un marché immobilier qui n'est plus aussi flambant qu'avant. De même 1 milliard par an de recettes dues aux droits de mutations c'est égaler le record de l'année 2010.

Idem pour les économies dans les dépenses de fonctionnement. Le fonctionnement de la Ville allant augmenter (222 millions supplémentaires pour le budget 2020), et Anne Hidalgo ayant décidé de ne pas augmenter l'endettement, le financement de son programme se fera par des économies un peu partout : dans la gouvernance (10 à 20 millions par an), dans les mutualisations et synergies (10 à 20 millions), dans la modernisation des services et la réduction des frais de gestion.

 

La nécessaire hausse des prélèvements ?

Dit autrement Anne Hidalgo se prépare à une gestion de bon père de famille, n'a aucunement l'intention en période électorale de remettre en cause le passé et surtout sait que les marges de maneuvre sont extrêmement faibles. Jerôme Dubus conseiller de Paris et secrétaire national de l'UMP a ainsi épluché toutes les données financières issues des comptes administratifs de la ville et du département de Paris. Et il a constaté que Bertrand Delanoë avait mis fin à une tradition parisienne :

"Paris est une ville chère, très chère et les élus ont toujours pensé que les Parisiens ne devaient pas avoir une double peine avec un coût de la vie de 25% de plus qu'en province et une imposition forte. Comme dans les autres capitales, Londres évidemment, on ne matraque pas deux fois le citoyen. Or depuis 2008-2009, les prélèvements ont flambé. Et si l'on regarde bien les données on s'aperçoit que ces augmentations n'étaient pas forcément nécessaires et que l'on aurait pu préserver la stabilité fiscale, car elles ont pratiquement été entièrement consacrées à des embauches et des dépenses de personnel ( engagées pour l'essentiel dès la première mandature.)" 

 

Paris

Tableau issu du rapport de Jérôme Dubus (ci-dessous)


 "La dette des parisiens va quadrupler en 2014"

Les charges de personnel de la collectivité parisienne ont augmenté de 40.3% en 10 ans, celles de la Ville de Paris de 33.3% et celles du département de Paris de 253%. En clair on se retrouve dans une ville ou les capacités d'investissement ont été très largement obérées par le poids croissant des dépenses de fonctionnement.

"Certes il y a de nouveaux services, de nouveaux emplois liés à l'essor de la population, mais personne n'a été faire le ménage dans les emplois devenus inutiles, explique Jérôme Dubus. Paris n'est plus la ville riche d'autrefois, la ville s'est appauvrie minée par ses charges de fonctionnement et peine d'autant plus à investir que ses investissements vont principalement dans les équipements collectifs, en particulier le socio culturel. La dette des parisiens a triplé en 12 ans et va quadrupler en 2014."

 Jérôme Dubus pense que l'on peut dégager entre 600 et 700 millions sur les charges de personnel pour retrouver de quoi investir. Sauf que personne, ni Anne Hidalgo, ni Nathalie Kosciusko-Morizet  n'ont encore pu chiffrer le coût de la Métropole pour Paris. La nouvelle structure est en effet prévue pour réorganiser la péréquation financière et l'Etat, à la manœuvre, ne cache pas que les Hauts de Seine et Paris seront plus donateurs que receveurs. Paris Metropole estime que la Métropole devrait avoir par transfert ou par une fiscalité nouvelle  un budget de 7.5 milliards dont au moins 650 millions de recettes fiscales non encore créées. C'est certainement pour cela que le budget d'Anne Hidalgo reste très sage...

 

>> Pour aller plus loin, lire le rapport de Jérôme Dubus  : 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2014 à 18:07 :
Allez , pas d'hypocrisie...Quand on connait les indicateurs économiques et...spécialement les Macros , on sait ce que va devenir Paris...Une ville fuie par les emplois et la richesse , tout comme par la culture et le mélange.
Paris deviendra une grande ville de province , où croupiront de vieux rentiers d'un autre âge. Pathétique...
a écrit le 28/01/2014 à 13:10 :
La politique de de construction marche forcée de logements sociaux de l'equipe Delanoe releve à 100% de l’idéologie soit disant progressiste et à 0% de la rationalité Economique. Dernier exemple en date la création de logements sociaux dans le triangle d'or, avenue George V, en un endroit ou le m2 est le plus élevé d'Europe. Ruineux pour les contribuables, aucun intérêt pour les futurs occupants (qui pouront allez faire leur course chez Viton) : operation d'affichage purement ideologique
Réponse de le 30/01/2014 à 5:22 :
Que les appartements de paris soient vides comme en 1945 où les gens se logeaient pour rien et ce sont les memes familles héritières.
Et des agences immobilieres qui construisent et font des loyers de 1000 euros par mois ?
a écrit le 28/01/2014 à 11:21 :
On voit bien la gestion socialiste sur l'augmentation des dépenses. Une ville comme Paris ou le nombre d'habitant s'accroit de 5% en 10 ans et ou les dépenses de fonctionnement augmentent de 62 %. Pourquoi augmenter les dépenses de fonctionnement pour un nbre d'habitant constant ????? ou va -ton ?? Plus de 3 milliards de coûts de fonctionnement en plus qui aurait pû servir à des travaux sur le métro parisien ou les transports publics et qui auraient bénéficié à tous les Parisiens.
a écrit le 28/01/2014 à 11:21 :
On voit bien la gestion socialiste sur l'augmentation des dépenses. Une ville comme Paris ou le nombre d'habitant s'accroit de 5% en 10 ans et ou les dépenses de fonctionnement augmentent de 62 %. Pourquoi augmenter les dépenses de fonctionnement pour un nbre d'habitant constant ????? ou va -ton ?? Plus de 3 milliards de coûts de fonctionnement en plus qui aurait pû servir à des travaux sur le métro parisien ou les transports publics et qui auraient bénéficié à tous les Parisiens.
a écrit le 28/01/2014 à 11:11 :
C'est une très mauvaise gestion car il aurait fallu corriger le tir dès 2007, avec l'émergence de la crise, et au contraire les socialos écolos ont augmenté la dépense et la dette, et les impôts. Cette gestion est totalement irresponsable et le pire c'est qu'ils ont échoué sur deux plans essentiels : le logement notamment pour les jeunes (étudiants, jeunes travailleurs) et le s familles monoparentales, et la pollution atmosphérique. Par ailleurs, les socialistes ne se sont pas opposés à la concentration de la grande distribution entre très peu de mains cf reprise de Monoprix par Casino, le groupe Rallye-Casino a donc une très grosse position de marché (inclus Naturalia) à Paris intramuros,
a écrit le 28/01/2014 à 11:03 :
Investissements pour les socialistes : ça veut dire "logements sociaux". Paris est en train de devenir un vaste musée, une ville qui se ringardise... La matière grise s'en va ou veut s'en aller... Les villes gérées par les socialistes, c'eurodisney dans le centre, quelques événements culturels qui sont des gouffres financiers, et des quartiers troués comme l'emmental par des logements sociaux. Anne Hidalgo, aussi sympathique soit-elle, n'y changera rien.
a écrit le 28/01/2014 à 11:02 :
La ligne intéressante, c'est "atténuation de produits". Voilà un intitulé qui ne veut rien dire et qui est passé de 1 million à 1,2 milliards en 10 ans...
a écrit le 28/01/2014 à 10:21 :
Pas le moment en tempe quand le socialiste !!!
a écrit le 27/01/2014 à 22:52 :
le socialisme est le meme que ce soit au niveau national ou local : dépenses inutiles ,fiscalité elevée , sous investissement dans l'avenir..
Il est temps d en finir avec le socialisme
Réponse de le 28/01/2014 à 2:40 :
C'est pas le socialisme, c'est le ps, ump , fn , enfin tous les partis.
En fait, c'est typiquement FRANCAIS !
Sous Sarko, les dettes publiques ont augmenté de 600 milliards, en 5 ans.
Donc ... les français ne savent pas gérer l'argent public, et font JOUJOU avec. Sans parler des postes emplois crées pour les copains, copines, et jolies femmes de pays de l'est, et voilà, comment l'argent public est dépensé. C'est ça le gaspillage à la française . Inutile de mêler la politique dedans, tous pourris, comme la France. Faut changer les mentalités déjà, vaste travail.
Réponse de le 28/01/2014 à 7:55 :
La France étant en socialie depuis 40 ans, les dépenses de Sarkozy étant des dépenses socialistes (relance keynésienne pour relancer l'économie que les socialistes officiels avait jugée insuffisante à l'époque ce qui signifie qu'eux auraient dépensé encore plus), la responsabilité de notre faillite financière procede parfaitement de la gestion socialiste. Appelons un chat, un chat.
Réponse de le 31/01/2014 à 18:26 :
Tout à fait Pascale , et le parisiens vont s'empresser de revoter pour ces gens là , énorme ... on se prend des baffes mais on les mérite

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :