Le CAC 40 passe au dessus des 3.900 points

 |   |  916  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Rassuré par l'évolution de la situation au Japon et optimiste quant à la résolution de la crise libyenne, le marché parisien a signé une forte hausse l'amenant, à la clôture, au dessus des 3.900 points.

Même si les sujets d'inquiétudes persistent, l'optimisme semble avoir fait son retour sur le marché parisien. A l'instar des grandes places européennes, la Bourse de Paris termine sur une forte progression. A la clôture, le CAC 40 est ainsi repassé au-dessus des 3900 points pour la première fois depuis vendredi 11 mars, le jour du tremblement terre au Japon, et a affiché une hausse de 2,47 % pour atteindre 3.904,45 points.

Alors que les craintes d'un scénario nucléaire catastrophe au Japon tendent à s'apaiser (l'électricité a pu être rétablie dans les réacteurs de la centrale de Fukushima-Daiichi), et que l'intervention des occidentaux en Libye laisse espérer un terme rapide au conflit opposant les rebelles au régime et les « Pro-Kadhafi », la Bourse de Paris a poursuivi son rebond initié jeudi.

Cette forte hausse trouve son origine dans l'annonce surprise du rachat de T-Mobile USA à Deutsche Telekom par l'américain AT&T pour 39 milliards de dollars (27,5 milliards d'euros). Cette acquisition, qui va donner naissance au leader du marché américain de la téléphonie mobile, confirme la bonne santé des sociétés cotées et apporte une nouvelle dynamique spéculative.

Par ailleurs, la hausse des prix du pétrole, liée aux craintes que des installations pétrolières libyennes puissent souffrir de raids aériens ou de sabotages, n'a guère pesé sur un marché qui a retrouvé le goût du risque. Cette tendance est confortée par la volonté affichée des membres de la Zone Euro d'améliorer l'état de leurs finances publiques après l'accord intervenu le 13 février sur le renforcement et l'élargissement du champ d'action du FSE .

Dans ce contexte, le recul de 9,6 % des reventes de logements en février aux Etats-Unis est passé au second plan. Pourtant la baisse est beaucoup plus importante que prévu. Les économistes anticipaient en effet un recul de 4 %.

Valeurs en hausse

Principal contributeur à la hausse, le secteur financier a poursuivi son rebond. Axa a gagné 3,68 %, BNP Paribas 2,27 %, Crédit Agricole 3,21 %, Natixis 2,37 % et Société Générale 3,64 %.

EDF a progressé de 5,17 %. Selon des sources de presse, Direct Energie est désormais prêt à payer le prix de 42 euros par mégawattheure (MWh) pour l'électricité d'origine nucléaire, soit le tarif voulu par le fournisseur historique.

France Télécom a gagné 3,53 % dans le sillage de l'annonce du rachat de T-Mobile USA par AT&T qui dopé le secteur des telecoms.

Alcatel Lucent s'est adjugé 2,94 %. Le titre fortement sanctionné la semaine dernière lors de la crise nippone, profite des bonnes nouvelles en provenance de l'archipel, mais également du rachat de T-Mobile USA par AT&T. Le français est en effet l'un des principaux fournisseurs de l'américain dans le portable et est également sous contrat avec T-Mobile USA.

STMicroelectronics (3,20 %) et Gemalto (+4,77 %) ont annoncé un nouveau partenariat portant sur le développement d'une gamme de solutions conçues pour initier et distribuer des services de sécurité numérique pour applications sans contact NFC (Near Field Communication) utilisé par exemple dans le Pass Navigo de la RATP.

Michelin (+3,07 %) a profité du relèvement de l'objectif de cours de Morgan Stanley. L'intermédiaire vise dorénavant 74 euros. Il estime que les prix et le volume des ventes du fabricant de pneumatique devraient augmenter.

Pernod Ricard (+2,39 %) a indiqué qu'il pourrait être intéressé par la marque de tequila Jose Cuervo sur laquelle envisagerait de lancer une offre de deux milliards de dollars, a rapporté le Sunday Times. Le numéro deux mondial des vins et spiritueux organise par ailleurs cet après-midi une conférence investisseurs sur l'Asie.

Renault a avancé de 1,63 %. Nissan a annoncé son intention de reprendre la production de pièces et l'assemblage de ses véhicules dans la semaine. En outre, les investisseurs semblent rassurés par les déclarations d'Eric Besson dimanche. Le ministre de l'Industrie a semblé écarter une démission du PDG du constructeur automobile, Carlos Ghosn, après la fausse affaire d'espionnage qui a ébranlé le constructeur, en déclarant qu'il fallait éviter de "déstabiliser davantage" le groupe.

Hors CAC

Publicis (+2,41 %) a remporté, par l'intermédiaire de sa filiale Starcom, la part du lion du budget publicitaire du géant du logiciel Microsoft.
Après plusieurs mois de réflexion, Microsoft a annoncé vendredi soir que Starcom MediaVest Group serait chargé de sa stratégie média globale, du planning et de l'achat d'espace en Amérique du Nord. Le budget publicitaire annuel de Microsoft dépasse le milliard de dollars (706 millions d'euros).

Areva qui cote sous forme de certificat d'investissement a gagné 4,08 %.Une reconduction d'Anne Lauvergeon à la tête du directoire du groupe nucléaire est un "scénario envisageable", a déclaré le ministre de l'Energie Eric Besson.

Ingenico (+0,71 %) n'a pas profité de l'annonce du doublement en 2010 du volume de livraison de ses terminaux opérant en mode sans contact, qui permet de payer par carte ou par téléphone portable. L'an dernier, plus de 21% des terminaux vendus par le spécialiste des terminaux de paiement aux commerçants utilisaient cette technologie.

Devise et Pétrole

Face au billet vert, la monnaie unique évoluait à des sommets. A la clôture des marchés européens, un euro s'échangeait contre 1,4196 dollars.

Sur le marché du pétrole, les prix ont progressaient. Le baril de WTI s'échange contre 102,15 dollars tandis que le Brent de la Mer du Nord valait 115,01 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :