La Bourse de Londres : prédateur hier, proie aujourd'hui !

 |   |  251  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Comme "La Tribune" le pressentait le 1er juillet dernier, le London Stock Exchange est désormais une cible potentielle. Les noms de Nasdaq OMX et la Bourse de Singapour circulent parmi les traders.

Depuis qu'il a retiré son offre de 3,5 milliards de dollars pour racheter le canadien TMX Group le 29 juin dernier, l'opérateur britannique n'a fait l'objet d'aucune offre de rachat. Mais les rumeurs vont bon train, comme nous le pressentions le 1er juillet dernier. Les repreneurs potentiels fréquemment cités par les traders ? Nasdaq OMX et la Bourse de Singapour. Conséquence logique, le titre LSE s'échange au plus haut depuis douze mois. Mercredi vers 8h15 GMT, le titre LSE progresse de 2,76% à 1.025 pence.

Il faut dire que l'opérateur boursier britannique a de quoi séduire : le résultat de la Bourse de Londres a atteint 190,2 millions de livres sterling (215,7 millions d'euros) entre avril et juin, son premier exercice fiscal.

Et son bénéfice de l'activité principale d'opérateur de marché a atteint 79,7 millions de livres, en hausse de 4%. Cette amélioration découle de l'intensification des échanges de titres obligataires depuis le début de la crise de la dette en Europe, ainsi que d'un plus grand nombre d'introductions en Bourse. Une tendance qui compense le ralentissement des échanges d'actions et de contrats à terme.

De son côté, l'activité de post-négociation a généré un bénéfice en hausse de 58%, à 51,8 millions de livres, et celle des services de données a gagné 6%, avec un bénéfice de 44,7 millions de livres. "Ces bons chiffres du premier trimestre confirment la poursuite de nos progrès", a commenté le directeur général du LSE , Xavier Rolet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :