Malgré de mauvais résultats, Soitec reste une valeur phare pour Arkeon Finance

 |   |  450  mots
Soitec
Soitec
Le fabricant de composants électroniques et photovoltaïques est maintenu dans la liste des valeurs phares d'Arkéon Finance. Ni la perte de 209,5 millions d'euros accusée par le groupe en 2012, ni la menace des panneaux solaires chinois ne la pénalisent auprès de l'entreprise d'investissement. Cette dernière encourage même l'achat des titres en baisse...

Soitec, le fabricant de composants pour les industries électronique et photovoltaïque (SOI.FR), qui a dévoilé la semaine dernière une perte de 209,5 millions d'euros en 2012-2013, reste mal orienté après avoir annoncé la semaine dernière un nouveau programme de réduction des coûts, baptisé "Soitec 2015", pour renouer avec la rentabilité. Un programme convaincant pour Arkeon Finance qui réitère son conseil "achat" sur Soitec (SOI.FR) et maintient la valeur dans sa liste de valeurs phare. Si la publication des résultats annuels du fabricant de composants a déçu les marchés qui ont sanctionné le titre avec une chute de près 9%, Arkeon a jugé les résultats globalement conformes aux attentes.

Le broker considère que les revenus générés par les secteurs de la mobilité (tablettes, smartphones) compenseront en grande partie la faiblesse persistante de la demande en ordinateurs personnels. Pour Arkeon, les perspectives offertes par la montée en puissance du groupe dans l'énergie solaire dans les 18 à 24 prochains mois permettent de relativiser la perte nette annuelle. De ce fait, la santé financière de Soitec, "sujet de préoccupation numéro un des marchés financiers", « est sous contrôle ». L'objectif de cours est de 5 euros.

Soitec de son coté mise sur son programme de réduction des coûts, "Soitec 2015", pour renouer avec la rentabilité. Un programme qui conduira à un retour à la profitabilité au cours de la période. Si le groupe de haute technologie anticipe un nouveau repli du chiffre d'affaires de son activité, il prévoit néanmoins un retour à "une solide croissance à deux chiffres (de son chiffre d'affaires) sur l'exercice 2013-2014".

La menace chinoise
Autre nouvelle susceptible d'impacter l'activité de Soitec, la rencontre entre la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre chinois Li Keqiang qui ont plaidé dimanche à Berlin pour le dialogue dans la résolution des conflits commerciaux entre la Chine et l'Europe, rejetant fermement l'idée d'une confrontation ou de mesures protectionnistes.  Evoquant les conflits entre l'Union européenne et la Chine portant sur les panneaux solaires ou les équipements de télécommunications, Mme Merkel a déclaré que l'Allemagne et la Chine rejetaient "le protectionnisme", lors d'une conférence de presse commune dimanche soir.

Le chef du gouvernement chinois, qui effectue sa première visite officielle en Allemagne, a réaffirmé sa volonté de « combattre ensemble le protectionnisme » car la mise en place d'une taxe sur les panneaux solaires chinois "enverrait le mauvais signal, le signal que le protectionnisme est de retour", a-t-il affirmé.  Le titre cède 0,68%, à 2,90 euros


Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Suivez le cours des actions Soitec en direct


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2013 à 15:26 :
Il faut noter que même si depuis cette rencontre Chine-Allemagne, la montée de barrière douanière en Europe pour contrer les panneaux solaires chinois est compromise( ce qui impacte toute notre fragile industrie en France), la barrière douanière aux états-unis est bien présente et largement plus forte, et c'est en Californie que Soitec a construit dernièrement son usine de panneaux solaires, distinguée par le gouvernement en plus, donc en fait le problème se réduit à estimer la valeur de cet investissement et s'il peut compenser ce qui se passe en europe. Il me semble que la technologie utilisée reste celle de panneaux solaires allemands, pour autant je n'y connais suffisamment rien pour évaluer le niveau de compétitivité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :