Plombées par la Fed et la Chine, les Bourses plongent, Tokyo en tête

 |   |  284  mots
A la Bourse de Francfort. Copyright Reuters
A la Bourse de Francfort. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les Bourses européennes ont ouvert la séance en forte baisse dans le sillage de l'indice japonais Nikkei qui a terminé sur une dégringolade de plus de 7,3%. Elles sont pénalisées par le compte-rendu de la Réserve fédérale américaine qui prépare les investisseurs à un durcissement de sa politique monétaire et par la contraction de l'activité manufacturière en Chine.

A 13h, les Bourses poursuivaient leur chute : -2,18% pour le CAC 40, -2,58% pour le Dax, -2,45% à Milan, -1,73% pour l'Ibex à Madrid et -1,90% à Londres. A Tokyo, le Nikkei a cloturé en baisse de 7,32% à l'issue d'une séance frénétique, après un bond d'environ 80% en six mois qui pourrait avoir provoqué une surchauffe.

Craintes sur la Chine...

L'indice avait ouvert dans le vert. Mais le marché a plongé après l'annonce d'un indice de la production manufacturière en Chine qui se contracterait en mai, en passant sous les 50 points d'après la banque HSBC. Ce signal a relancé les inquiétudes sur la croissance dans la deuxième économie mondiale. Cette statistique décevante a servi de déclencheur aux vastes prises de bénéfices attendues depuis plusieurs semaines. Les Bourses européennes ont suivi la même tendance dès leur ouverture.

...et de l'arrêt de la politique de la Fed

Outre l'indice chinois, les investisseurs s'inquiètent d'une possible fin de la politique monétaire accomodante de la Réserve fédérale américaine (la Fed). Car si dans un discours, son gouverneur, Ben Bernanke, a indiqué qu'il ne mettait pas encore fin à ses achats d'actifs, ces derniers pourraient être ralenti "au cours des prochaines réunions" du Comité monétaire de la Fed. Chaque mois, ces rachats conduisent la Fed à injecter 85 milliards de dollars dans le système financier. Ben Bernanke a également averti que si des taux bas "étaient maintenus ainsi trop longtemps, cela pourrait saper la stabilité financière" en encourageant les acteurs financiers, à la recherche de rendements, à prendre davantage de risques.


Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/05/2013 à 11:43 :
pas surpris , les chinois pâtissent d'une économie basée depuis 30 ans sur un modèle allemand , Exporter , exporter , l'Europe en crise a réduit ses importations chinoises , surtout l'Europe du sud , ou la survie alimentaire est fondamentale a présent , enfin coté japonais on s'inquiète des desequilibres du marché des changes qui pourraient nuire a sa politique actuelle du yen faible , enfin les arbres ne montent pas jusqu'au ciel , le parc immobilier chinois ressemble a l'Espagne et la croissance chinoise était basée que sur l'export , le marché intérieur chinois reste assez atone sauf dans l'importation du produits de luxe européen ( paradoxe ) ils achètent du Hermes , nous achetons des apple .. bizarre non ? , la crise est donc visible dans le bloc asiatique qui va rejaillir ailleurs , ou et quand ? , de toutes manière ce sera douloureux .
Réponse de le 03/06/2013 à 11:31 :
Felicitations, superbe analyse sur la Chine. J'ajouterais que les produits de luxe sont importés pour la nomenklaturea qui a les moyens. Le salaire moyen d'un chinois est 300 euros, mais un ouvrier c'est plutôt de l'ordre de 100 (ceux qui fabriquent les Apple).
a écrit le 23/05/2013 à 18:09 :
ça y est! les mêmes gourous économiques qui nous prévoyaient une crise type 1929, avec les subprimes sont de nouveau de sortie, antérieurement avec la crise de l'Euro Grèce et consorts (éclatement de l'Euro qui n'a d'ailleurs pas eu lieu) et ont trouvé deux autres os à ronger : Chine et Japon «le péril jaune ». Je le vois gros comme une maison. On nous prévoit encore une crise type 1929! C'est une manie. En quoi que la bourse du Japon ait augmenté de 80% en plusieurs mois et que maintenant elle retombe à des niveaux bas est une catastrophe? Et que ça fait chuter, les bourses du monde entier, mon dieu, celle là que "ça chute" on l'entend à intermittence régulière. On sait que le Japon a sa balance commerciale déficitaire depuis plusieurs mois (chute sévère des exportations en général et plus particulièrement drastique vers la Chine, et hausse des importations dûe aux problèmes actuels de fourniture énergétique du Japon), vous couplez ça à la fameuse dette publique à 240% du Pib détenue par les citoyens japonais ça ce n'est pas nouveau (avec tous ses éléments en tête, on pouvait se demander comment la bourse pouvait augmenter aussi frénétiquement - si nous n'étions pas en 2013, c'est certain que le Japon serait déjà en guerre!) et que la Chine voit sa croissance à risque (puisque la demande mondiale a baissé,. Je dis, à tous ces pays qui dépendent absolument des exportations et qui se croient les maîtres du monde, parce qu'on leur achètent, c?est nous les maîtres, c?est nous qui alimentons les vendeurs avec notre soif de produits manufacturés, ceux qui consomment, eh bien non finalement c'est bien le client qui est le roi et si le client n'est pas au rendez-vous, alors on voit ce qui se passe. La Chine et le Japon sont deux exemples. Ce n'est pas moi qui vais pleurer pour ces pays. Quelles conséquences que le Japon, se retrouve embourbé dans ses dettes pour nous l?Europe, aucune. Par contre les épargnants retraités japonais ça risque de leur faire tout drôle. Passons à la Chine, baisse de la demande mondiale donc baisse de la production, c?est là où on verra si la consommation intérieure en Chine peut maintenir à peu près l?édifice, sinon la Chine là ça peut être très chaud avec la population mécontente. Mais la Chine sait régler ses affaires internes toute seule et trouvera j'en suis certain sa "solution", personne ni l'Europe, ni les Etats-Unis y trouveront à redire d'ailleurs. Une autre remarque, à tous ceux qui sont prompts à annoncer la chute des Etats-Unis, c'est plutôt eux qui continuent à mener la danse, rien que voir la réaction des bourses japonaises et mondiales vis à vis de la Fed.
Réponse de le 23/05/2013 à 19:47 :
> Mais la Chine sait régler ses affaires internes toute seule et trouvera j'en suis certain sa >"solution", personne ni l'Europe, ni les Etats-Unis y trouveront à redire d'ailleurs.

Ah! C'est là qu'on voit qu'on a ici un sinologue de haute bourre!

Une affirmation, une petite mou dédaigneuse et hop tout est réglé!

C'est qu'il en a des idées le ptit Linus!! Les idées des autres certes, et souvent des lieux communs, mais quand même!
Réponse de le 23/05/2013 à 22:43 :
En vous lisant, je n'ai pas vu que vous apportiez une quelconque contribution au débat concernant l'article sur le Japon et la Chine, ni aucun avis, idées sur la question, suggestion, hypothèse, données,éclaircissement, interrogation, désaccord argumenté, tout ce qui fait un débat. Rien.Néant. En fait votre commentaire est vide,creux, complètement hors sujet. Vous n'avez rien à dire alors pourquoi commenter?
Réponse de le 24/05/2013 à 9:35 :
@Linus, Il me semble que votre "analyse" oublie que les marché montent uniquement grace à une injection de liquidités massive et que cela va devoir s?arrêter un jour et sans doute plus tot que plus tard. C'est vrai que cela fait 3 ans que le robinet est ouvert à fond et que tout tient comme par miracle donc il est facile de mépriser les Cassandre.
C'est à cause de visions comme la votre que le crash de 2008 est arrivé alors que toute personne de bon sens le voyaient venir et certain ont meme décroché la timbale en pariant contre le système. Ce discours du "jusque la tout va bien alors pourquoi changer" devient vraiment insupportable
Réponse de le 25/05/2013 à 13:34 :
a GG75, si les marchés baissent, c'est que les chiffres de l'économie réelle apparaissent au grand jour (baisse de la demande mondiale qui se traduit par une baisse des exportations et importatons). Je n'ai jamais soutenu le maintien artificiel par injection de liquidités. Par contre, je conteste pourquoi certains s'inquiétent que la bourse baisse et en soi cela paraît logique vu le contexte économique plus que difficile. Enfin, croyez vous que le consommateur est enclin de consommer (par là je veux dire acheter des biens manufacturés, textiles, voitures, eh bien non, d'ailleurs les crédits à la consommation sont en baisse. Et celui qui pourrait acheter cash, il met l'argent en épargne et repousse l'achat. Celui qui ne pouvait pas acheter avant la crise, cela ne change pas, il peut encore moins acheter actuellement. On assiste à un reflexe d'économie et d'office cela passe par moins d'importations. (cf baisse des importations en Europe). Qui pourraient s'en plaindre? Les pays se retrouvent face à la réalité et puis chacun va chercher sa solution, ou plutôt les populations peu rassurées le font automatiquement (réduction des dépenses en biens manufacturés et donc des importations). les pays exportateurs vont être touchés également, je dirais plutôt le sont déjà (cf Allemagne baisse exports 4,2 et importations 6,9 (chiffres de mars 2013). C'est que je voulais dire dans mon post. La Chine et le Japon également.
Réponse de le 25/05/2013 à 13:39 :
Pour cela, il n'y a pas plus à s'inquiéter que les bourses baissent au vu de la réalité économique. C'est le commerce qui est la base de l'économie et non la spéculation sur des valeurs boursières qui indiquent la prospérité.
a écrit le 23/05/2013 à 16:51 :
http://farm8.staticflickr.com/7312/8791429845_59712240f1_b.jpg
Réponse de le 23/05/2013 à 18:05 :
@GG75: j'avais cru que ce site était pour donner son opinion, pas pour faire de la pub pour les autres :-)
a écrit le 23/05/2013 à 14:32 :
Et encore un coup des Chinois et de leur economie en contrainte d'activité manufacturière sur les usines chinoises: 7.3% de perte pour le Nikkei à Tokyo c'est beaucoup ,il faut que la hausse reprenne à Paris, a Frankfort, à Londres et à New York ainsi que la stabilisation de la l'activité manufacturière en Chine !! Faire quelquechose ,sinon ancore encore un effet b... qui peut eclater !! Ce n'est pas une partie de blackjack ou de Monopoly , c'est de la finance dont on parle !!!
Réponse de le 23/05/2013 à 14:58 :
On s'en fout de la bourse, qu'elle éclate ! Au moins on arrêtera une partie de la spéculation mondiale et on reviendra à des choses bien réelles !
Réponse de le 23/05/2013 à 18:22 :
A Servon. Vous vous inquiétez vous pour l'activité manufacturière en Chine pour sa stabilisation, eh bein pas moi. Quand on vous lit, on a l'impression que vous avez investi en Chine, dans une usine!!! Si la demande mondiale de produits chinois a baissé, vous êtes bien le seul à vous en plaindre, alors que d'habitude c'est le problème de nos économies occidentales, la délocalisation en Chine. Et puis la bourse, je vous soupçonne d'avoir des actions, à la façon dont vous avez l'air de vous inquiéter. Quand vous dites coup des Chinois, ils n'ont rien à voir. La demande mondiale baisse pour les produits fabriqués en Chine, ce n'est pas un coup des Chinois, c'est simplement qu'ils sont dépendants des exportations. Dormez bien, vous n'êtes ni un ouvrier chinois, ni retraité épargnant japonais que je sache.
a écrit le 23/05/2013 à 11:56 :
Fin de partie de Monopoly ?
Réponse de le 23/05/2013 à 13:51 :
GAME OVER !! attention au choc à venir....
a écrit le 23/05/2013 à 11:29 :
je ne vois pas comment les us vont pouvoir se passer de la planche a billets
a écrit le 23/05/2013 à 11:18 :
ON L'A DIT ET ON LE REDIT,LA POLITIQUE MONETAIRE US EST NON SEULEMENT TOTALEMENT IRRESPONSABLE ELLE EST SUICIDAIRE. QUE LES AMERLOCS FASSENT LE MENAGE DANS LEURS COMPTES PUBLICS, QUE LEURS MULTINATIONALES ET LEUR RICHARDS ET LEURS BANQUIERS PAIENT L'IMPOT POUR RENFLOUER LES CAISSES ET REDUIRE LES DEFICITS, QUE LES AMERLOCS CESSENT LEUR DUMPING DE PARITES DE CHANGE AVEC UN DOLLAR AFFAIBLIT DE LEUR PROPRE FAIT ET VOLONTE...ET S'OCCUPENT AUSSI DE LEURS INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES EN COMMENçANT PAR L'ARRËT DES LIAISONS INCESTUEUSES ENTRE L'ARGENT ET LA POLITIQUE. ET SANS DOUTE AUSSI DES DROITS DE L'HOMME OU LA REGULATION DU PORT D'ARME OU LA PAIX AU PROCHE ORIENT OU ILS SONT EN ECHEC TOTAL. QUANT A LA REGULATION BANCAIRE ET FINANCIERE ON N'A RIEN VU M. OBAMA, EN MATIERE D'ESBROUFE VOUS SEMBLEZ BATTRE A PLAT DE COUTURE M. SARKOZY.
Réponse de le 24/05/2013 à 7:33 :
OK commentaire tout à fait pertinent, d'ailleurs Le Monde.fr a publié dans l'après midi ou la soirée du 23.05 l'intervention de Obbama concernant précisément...la question des droits de l'homme et du fonctionnement des libertés aux US dans le cadre des dérives de la lutte antiterroriste. Mais l'article finit sur une note dubitative...donc la remarque sur l'esbroufe d'Obama est également très pertinente.

http://clesnes.blog.lemonde.fr/2013/05/23/obama-annonce-un-changement-radical-dans-la-lutte-anti-terroriste/
a écrit le 23/05/2013 à 11:14 :
et voila les conséquences de la planche à billet commencent à ce voir! L'étincelle qui va tout faire péter va venir du Japon. Il leur a fallu seulement trois mois depuis la décision de lâcher les vannes.

Merci la BCE de ne pas (totalement) suivre le chant des sirènes US, UK et Japonaises
Réponse de le 23/05/2013 à 11:44 :
C'est dans la tempête que se revele les grands : ici olivier delamarche dont le discours
est stable depuis des mois .

http://www.youtube.com/watch?v=NGz85Pdx_Mc

reconnaissons le si Me Merkel n'etait pas la il y a longtemps que la BCE aurait cédé aux sirènes US. L'allemagne c'est l'assurance d'être en quart de finale de coupe du monde de football à chaque fois .Pour gagner la finale c'est une autre histoire : nos amis italiens et brésiliens sont tres forts dans ce domaine , l'allemagne aussi bien sur .
Réponse de le 23/05/2013 à 12:23 :
Ha Mr Delamarche, j'espère pour vous que vous ne faites que l'écouter. Je suppose que oui, ca si vous lui aviez confiez votre épargne au sein de son fond Plantinum, vous auriez sans doute un avis bien différent. Google est votre ami
Réponse de le 23/05/2013 à 12:25 :
@perceval78 : http://zetrader.fr/olivier-delamarche-platinium-gestion-performance-50-depuis-2006/
Réponse de le 23/05/2013 à 15:05 :
Il a des positions bear, or le marché n'est pas bear puisque porté par des injections de liquidités.
Réponse de le 23/05/2013 à 16:10 :
Delamarche à une excellente analyse de la situation. C'est son timing qui n'est pas bon. En effet avant d'éclater en 2000 et en 2007 les indices avaient fortement montés. Celui qui vendait trop tôt se privait de la plus grosse partie de la hausse. Par contre celui qui n'a pas tout vendu à temps mangeait une super gamelle. Là c'est la même chose on sait que ça va planté mais si c'est dans 3 ans c'est con de se privé de 3 ans de hausse dû à l'abondance de liquidité. Par contre celui qui sera encore investi au moment de la baisse prendra la claque de sa vie à mon humble avis. Alan G était un génie temps qu'il arrosait de liquidités les marchés, après on lui à reproché son laxisme suite à la crise. Idem pour le Japon. Aujourd'hui on rejoue le même scénario en version XXL, il serait logique d'avoir une montée XXL suivi d'une chute XXL. Le tout c'est de déterminer le point d'inflexion. Pour ma part la sortie est à envisagée quand l'arrosage de liquidités va se tarir.
Réponse de le 23/05/2013 à 16:57 :

Exactement!

http://farm8.staticflickr.com/7312/8791429845_59712240f1_b.jpg
a écrit le 23/05/2013 à 10:54 :
Tôt ou tard tout va s'écrouler comme en 1929. Le tout est de savoir quand.
Réponse de le 23/05/2013 à 16:14 :
Soit à la fin de la mise à disposition des montagnes de liquidités. Soit avec un dérapage dû à une inflation incontrôlée. Pour le moment on a ni l'un ni l'autre. C'est curieux que l'inflation ne démarre pas avec les bilans des banques centrales en XXL depuis un bon moment déjà.
a écrit le 23/05/2013 à 10:51 :
Tiens, le mensonge généralisé ne parviendrait plus a cacher autant de merdes sous le tapis ?
Réponse de le 23/05/2013 à 13:28 :
planche à billet et c'est reparti
Réponse de le 23/05/2013 à 15:25 :
Oui Gérard, mais le tapis commence a dégueuler un peu trop :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :