Les traders et la révolution du moyen orient

 |   |  388  mots
Marc Fiorentino | Bloomberg
Marc Fiorentino | Bloomberg
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

 

MonFinancier

Les marchés célèbrent ce matin l'accord avec l'Iran. Le pétrole baisse, les indices boursiers progressent et les actifs "risqués" repartent à la hausse. Au-delà de l'accord avec l'Iran, c'est le désengagement, pour ne pas dire la fuite, des États Unis du Moyen-Orient qui change la face du monde. Et ce virage de la politique américaine imprimé par Obama aura des conséquences à long terme. 

UN ACCORD "HISTORIQUE"
Après avoir accepté de laisser la Syrie continuer ses massacres contre un abandon des armes chimiques, les États-Unis, sans aucune opposition des Européens ni de la France, viennent de rendre sa liberté à l'Iran contre des vagues engagements qui ne seront pas respectés. Tout le monde a l'air de trouver cela formidable et historique. Je crois que c'est un nouvel accord de dupes qui illustre la volonté des Etats Unis de fuir le Moyen Orient, forts de leur gaz de schiste. L'avenir nous dira qui a raison.

PLUIE DE RECORDS
vendredi et hier à la hausse des marchés. La tendance largement haussière s'est accélérée ce matin après l'annonce de l'accord avec l'Iran et semble vouloir continuer.

PREMIER TOUR DE LA REMISE A PLAT
Ayrault va recevoir les partenaires sociaux pour la pseudo réforme de la fiscalité, comme il l'avait fait pour la non reforme des retraites. Une chose est sûre. Cela va faire diversion et n'aboutira pas avant des années. En attendant les impôts ne peuvent qu'augmenter.

UN NOUVEAU PATRON CHEZ PEUGEOT
Il entrerait comme numéro 2 mais Carlos Tavares qui avait déclaré vouloir diriger un grand constructeur américain sera amené à devenir numéro 1 de Peugeot à la place de Philippe Varin, une fois un accord conclu pour la recapitalisation du constructeur français. Carlos Tavares est l'ex-numéro 2 de Renault.

LA SUISSE N'EST PAS ENCORE SOCIALISTE
Elle a rejeté à 65% la proposition de limiter la fourchette des salaires de 1 à 12. Dommage, Besancenot et Mélenchon auraient pu émigrer en Suisse.

LA VRAIE QUESTION DU JOUR
Ce sont les chercheurs de l'université de l'Iowa qui l'ont posée: pourquoi les hommes ont ils un nez 10% plus gros que celui des femmes? Réponse: l'homme a une masse...


Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :