Auto, resto, crypto... les Bourses européennes gagnées par l'optimisme

 |  | 653 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Kim Kyung Hoon)
L'espoir profite aux valeurs de l'automobile, le pétrole remonte, même l'hôtellerie-restauration reprend des couleurs, et le bitcoin repasse au-dessus de 50.000 dollars... toutes les places européennes ont ouvert dans le vert, en ligne avec l'état d'esprit des Bourses asiatiques.

Les marchés actions se portaient comme un charme mercredi en Europe, une tendance partagée plus tôt en Asie, sur fond d'espoirs de reprise et de stabilisation des taux longs sur le marché obligataire.

Vent d'optimisme

La Bourse de Francfort a dépassé son record à l'ouverture mercredi, le DAX prenant 0,99% à 14.179,96 points. Vers 08H32 GMT, l'indice vedette allemand retombait un peu, évoluant en hausse de 0,92%.

À Paris, peu après l'ouverture, l'indice CAC 40 montait de 0,75% et Londres de 1,15%, tourné vers la présentation du budget du gouvernement britannique à la mi-journée.

Plus tôt, les indices asiatiques ont été aussi à la fête malgré la publication d'une nouvelle statistique économique décevante en Chine. À Tokyo, l'indice vedette Nikkei a gagné 0,51%. À Hong Kong, l'indice Hang Seng a fini en nette hausse de 2,7%. Idem pour Shanghai (+2%).

Dans la deuxième économie mondiale, l'activité dans les services est tombée le mois dernier à son plus bas niveau depuis 10 mois, selon l'indice d'activité des directeurs d'achat (PMI).

"En conséquence, l'emploi dans le secteur a reculé pour la première fois depuis sept mois. Il semble que cela ravisse les investisseurs qui ne s'attendent pas à une réduction de l'aide de la banque centrale chinoise", analyse John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

Nouvelles positives sur le front sanitaire aux États-Unis

Les marchés sont portés par des nouvelles positives sur le front sanitaire aux États-Unis qui laissent espérer un retour à la vie normale.

Le président des États-Unis Joe Biden a promis qu'il y aurait suffisamment de vaccins contre le Covid-19 pour tous les adultes du pays dès "fin mai". L'État du Texas a annoncé la levée prochaine de l'obligation de porter un masque et la réouverture totale de ses commerces.

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel devrait proposer mercredi aux chefs des régions un programme prudent d'assouplissement progressif des restrictions, selon un projet de résolution obtenu par l'AFP.

L'agenda macroéconomique du jour sera chargé avec les indices d'activité dans les services en zone euro et aux États-Unis, ainsi que le rapport mensuel ADP sur les créations d'emplois dans le secteur privé américain.

La semaine dernière, la puissante montée des rendements des emprunts souverains avait menacé la tendance haussière sur les marchés actions.

Depuis le début du mois, la tension des taux s'est apaisée mais "il faudra donc encore rester vigilant dans les séances à venir concernant la trajectoire des marchés actions", estime Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg.

Les conséquences sur les prix du plan de relance américain de 1.900 milliards de dollars reste en effet un sujet majeur dans les salles de marché, la récente forte remontée des taux d'emprunt d'État étant le reflet d'anticipations d'inflation en hausse.

  • LES VALEURS À SUIVRE

L'automobile en trombe

Le secteur automobile européen était en pleine forme. À Francfort : Volkswagen montait de 4,50% à 184,84 euros, BMW (+2,48% à 74,36 euros), Daimler (+1,80% à 69,50 euros).

À Paris, Stellantis gagnait 2,09% à 14,18 euros après la publication des résultats annuels de PSA et de Fiat Chrysler (FCA) qui sont restés résilients malgré la crise du secteur automobile.

Mais c'est le concurrent Renault qui restait en tête du CAC 40 (+5,36% à 39,43 euros).

Hôtels-restaurants enjoués

Les valeurs de l'hôtellerie et de la restauration profitaient de l'espoir de bénéficier de nouvelles aides et de la perspective d'une réouverture de l'économie. Le groupe Whitbread, propriétaires des hôtels Premier Inn, grimpait (+4,37% à 3.555,00 pence), tout comme le spécialiste de la restauration collective Compass (+3,31% à 1.575,50 pence).

Du côté du pétrole, des devises et du bitcoin

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai gagnait 0,13% à 62,78 dollars. Dans le même temps, le baril américain de WTI pour avril prenait 0,12% à 59,82 dollars.

Vers 09H00 GMT, l'euro cédait 0,11% face au dollar, à 1,2078 dollar.

Le bitcoin repassait au-dessus des 50.000 dollars, (+7,46% à environ 50.992 dollars).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2021 à 13:01 :
Tant qu’il n’y aura pas une franche reprise aux usa à tous les niveaux , les inconnus étant les variants , l’Europe et le reste du monde mis à part l’Asie ne sortira pas de la crise , l’évolution de l’UE étant relié aux usa sauf l’Angleterre et l’Allemagne.( partenaire financier direct pour les échanges de fonds en investissements)
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :