Coronavirus : l'OMS admet une "erreur", les Bourses mondiales plongent

 |   |  580  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Les investisseurs s'inquiètent de la propagation du coronavirus chinois et de son impact possible sur l'économie mondiale.

Paris, New York, Londres, Tokyo... Aucun des grands indices boursiers n'a échappé, ce lundi 27 janvier, aux inquiétudes liées à la propagation du coronavirus chinois, qui a déjà fait plus de 80 victimes. Des craintes encore renforcées par un communiqué de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a relevé le niveau de menace à "élevé", admettant avoir fait une "erreur de formulation" dans ses précédents rapports.

A la clôture, le CAC 40 a ainsi perdu 2,68%, repassant très nettement sous la barre des 6.000 points. Et même sous celle des 5.900 points. Les secteurs exposés à la Chine, au tourisme, aux loisirs et aux transports ont été frappés de plein fouet. Les valeurs du luxe ont fortement chuté : -3,68% pour LVMH, -3,61% pour Kering et -4,30% pour Hermès. Le groupe hôtelier Accor a reculé de 3,48%. Et le sidérurgiste ArcelorMittal, valeur très sensible à la Chine et à la croissance, a abandonné 3,90%

A Francfort, le DAX a reculé de 2,67%. Et le FTSE-100 londonien chutait de 2,34% juste avec la fermeture des échanges. Peu tôt dans la journée, à la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei avait dévissé de plus de 2%. A New York, le S&P 500 perdait 1,5% à la mi-séance. Les marchés de Chine continentale, de Hong Kong, de Corée du sud et d'Australie sont fermés ce lundi.

"Les investisseurs s'interrogent sur l'impact économique réel de la crise sanitaire en Chine et sur les effets collatéraux qu'elle aura pour l'économie mondiale qui est en phase de rebond en ce début de premier trimestre. Les prochains chiffres chinois seront à scruter de très près", indique Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"D'un point de vue de pure perspective de marché, le coronavirus pourrait servir d'excuse pour calmer les ardeurs du marché qui a grimpé rapidement depuis des mois", note pour sa part Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

Pas encore "urgence de santé publique de portée internationale"

Ce lundi, l'OMS a corrigé son évaluation de la menace liée au virus apparu en Chine, la qualifiant d'"élevée" à l'international et non plus de "modérée". "Il s'agissait d'une erreur de formulation et nous l'avons corrigée", a expliqué à l'AFP une porte-parole de cette organisation dont le siège à Genève.

"Cela ne veut absolument pas dire que nous avons changé notre évaluation du risque, mais cette erreur s'est glissée" dans les rapports de situation, a-t-elle ajouté. Concrètement, cette correction ne change pas le fait que l'OMS, qui a rendu publics six rapports de situation depuis le début de la crise, ne considère pas que l'épidémie constitue une "urgence de santé publique de portée internationale".

L'OMS n'a jusqu'ici utilisé ce terme que pour de rares cas d'épidémies requérant une réaction mondiale vigoureuse, dont la grippe porcine H1N1 en 2009, le virus Zika en 2016 et la fièvre Ebola, qui a ravagé une partie de l'Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016 et la République démocratique du Congo depuis 2018.

Faisant partie de la famille des coronavirus (comme le Sras), le virus 2019-nCoV provoque des symptômes grippaux chez les personnes contaminées, pouvant aller jusqu'à des syndromes respiratoires sévères. Il a provoqué la mort d'au moins 81 personnes et infecté plus de 2.700 autres en Chine depuis son apparition fin décembre, avant de se répandre jusqu'en Europe et aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2020 à 19:00 :
Chaque année, la grippe tue 10 000 personnes en France.
300 à 600 milles dans le monde d’après l'OMS.
il faut peut être garder son calme.
même si il se propage facilement, rien ne prouve que ce virus tue au tout bout de champs, plus qu'1 autre.
a écrit le 29/01/2020 à 9:46 :
La réaction chinoise arrive pendant une guerre économique avec les usa. Cela fait un front supplémentaire. D'où peut-être la réaction rapide et forte.
a écrit le 28/01/2020 à 3:06 :
Quelle catastrophisme, la grippe 2018/2019 a fait 7800 morts rien qu'en France...
Réponse de le 28/01/2020 à 6:11 :
Ce n'est que le début de l'épidémie... Aux dernières nouvelles, 3% de morts et 20% de patients en mauvaises conditions.

Avec jusqu'à 8 millions de cas de grippe par an en France, si la situation devient hors de contrôle, cela signifierait 240 000 morts et 1,6 millions en mauvaise condition.

Autant dire, que cela signifierait le chaos absolu... Restons vigilants pour que le pire soit évité. Des épidémies ont fait jusqu'à 30% de morts en Europe dans l'histoire. Si la Chine prend des mesures aussi importantes, ce n'est pas pour rien (je trouve même que ça n'a rien de rassurant).
Réponse de le 28/01/2020 à 8:00 :
@attention Oui mais même un début d'épidémie de grippe standard aurait déjà fait des milliers de morts dans un pays comme la Chine et concernant le coronavirus, on est très loin.
La Chine est une dictature, les autorités chinoises ont des tas de raisons de prendre des mesures disproportionnées.
a écrit le 27/01/2020 à 20:05 :
La Chine ce biens un pays des microbes 🦠 comme l’Inde au le Pakistan ?
Réponse de le 27/01/2020 à 20:30 :
Et la France ce pays ou l on n'écrit pas en français apparemment .
a écrit le 27/01/2020 à 18:23 :
"D'un point de vue de pure perspective de marché, le coronavirus pourrait servir d'excuse pour calmer les ardeurs du marché qui a grimpé rapidement depuis des mois"

Ben tiens encore une analyse pertinente venant de ce nouveau pays à la liberté et donc fierté retrouvée !

Bravo et d'accord à 100% puisque quand les gens meurent les bourses montent normalement ou bien c'est parce qu'ils ne meurent pas assez pas assez vite !
Réponse de le 28/01/2020 à 9:11 :
@ multipseudos: "En l'occurrence, les gens meurent et la bourse diminue, l'inverse de votre commentaire quoi. "

Ils meurent pas beaucoup et la bourse diminue, tu me fatigues...

Et tes deux trollages rentraient dans un seul, pense à l'économie circulaire et l'écologie, au moins hein... Dommage que tu sois totalement dénué d'amour propre toi.

Je lis pas le deuxième donc...

SIgnalé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :