Coronavirus : les informations essentielles du vendredi 20 mars

 |   |  4705  mots
(Crédits : Reuters/Fabrizio Bensch)
Tout ce qu'il ne fallait pas manquer, vendredi 20 mars.
  • 18h50 - En un jour, l'Italie recense 627 décès et franchit un nouveau record
  • 18h45 - Au Royaume-Uni, les pubs vont fermer dès ce soir

Le gouvernement britannique a ordonné la fermeture des pubs, restaurants, cinémas, salles de gym et théâtres, renforçant d'un cran les mesures de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus

"Nous disons aux cafés, bars et restaurants de fermer ce soir dès qu'ils le peuvent raisonnablement et de ne pas ouvrir demain", a déclaré le Premier ministre Boris Johnson lors d'une conférence de presse, ajoutant donner la même consigne aux "boîtes de nuit, théâtres, cinémas, salles de gym et centres de loisirs".

  • 18h30 - La Belgique ferme ses frontières aux déplacements non essentiels

La Belgique ferme ses frontières pour tout déplacement "non essentiel" afin d'endiguer la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem.

Concrètement le trafic du fret et des camions reste autorisé, ainsi que le retour de l'étranger des ressortissants belges, a précisé le ministre. La décision, a-t-il souligné, a été prise à l'issue de "contacts intensifs" avec les cinq pays concernés: France, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg et Royaume-Uni.

  • 18h15 - Donald Trump ne mettra pas le pays en quarantaine

Le président américain Donald Trump a affirmé qu'il n'envisageait pas de placer l'ensemble des Etats-Unis en confinement pour faire face à la pandémie de coronavirus.

"Je ne pense que nous jugerons cela nécessaire un jour", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

"Cela été faite en Californie, cela a été fait à New York, ce sont deux points chauds (...) Mais si vous allez dans le Midwest ou ailleurs, ils regardent tout cela à la télévision et n'ont pas les mêmes problèmes", a-t-il ajouté.

  • 17h50 -  L'UE déclenche une clause exceptionnelle, celle qui suspend les règles de discipline budgétaire

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé la suspension des règles de discipline budgétaire de l'UE, une mesure inédite qui permettra aux Etats membres de dépenser autant que nécessaire pour lutter contre les conséquences économiques du coronavirus.

"Aujourd'hui, et c'est nouveau et n'a jamais été fait auparavant, nous déclenchons la clause dérogatoire générale" qui permet de suspendre ces règles, a-t-elle déclaré dans une vidéo publiée sur Twitter.

  • 17h30 - La Bourse de Paris finit en hausse de 5,01%, à 4.048,80 points
  • 17h27 - Les États-Unis et le Mexique ferment leur frontière commune aux voyages non essentiels

La frontière entre les deux États va fermer pour tous les voyages non essentiels à l'instar de celle entre le territoire américain et le Canada, a annoncé vendredi Washington.

"Les Etats-Unis et le Mexique ont décidé d'interdire les voyages non essentiels à travers notre frontière partagée", a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. La Sécurité intérieure américaine a précisé que cette fermeture ne concernait pas le "commerce légal".

  • 17h25 - New York décrète l'arrêt de toute activité non essentielle, interdit les rassemblements

Le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo décrète l'arrêt de toutes les activités non essentielles et l'interdiction de tout rassemblement.

Ces mesures sont similaires à celles annoncées jeudi par le gouverneur de Californie, qui a placé la totalité de l'Etat en confinement."C'est la mesure la plus radicale que nous puissions prendre", a expliqué le gouverneur, tout en précisant que les activités considérées comme essentielles ne seraient pas affectées.

Tout rassemblement de personnes qui ne serait pas lié à ces activités essentielles est désormais interdit, quelle que soit sa taille.

Andrew Cuomo a néanmoins indiqué que les particuliers avaient la possibilité de sortir de chez eux, pour faire leurs courses ou même pour prendre l'air, tout en les engageant à respecter le principe de distanciation sociale et à se tenir à au moins deux mètres les uns des autres.

  • 16h45 - «1.800 milliards d'euros de prêts aux ménages et aux entreprises», assure la BCE

La Banque centrale européenne estime que les banques en zone euro vont pouvoir prêter 1.800 milliards d'euros supplémentaires en étant autorisées à opérer temporairement en dessous des exigences de fonds propres en vigueur.

Annoncé le 12 mars par la BCE, cet allégement des fonds propres, équivalent à 120 milliards d'euros de pertes que les banques pourront absorber, va permettre de "financer potentiellement jusqu'à 1.800 milliards d'euros de prêts aux ménages et aux entreprises qui ont besoin de liquidités supplémentaires", détaille la BCE.

  • 16h30 - La Fed sécurise de nouvelles liquidités pour les villes américaines

La Banque centrale américaine a actionné une nouvelle mesure de soutien à l'économie, concernant cette fois-ci des titres de dette des municipalités notamment, détenus par des fonds commun de placement des marchés monétaires. En rendant ces titres éligibles, la Fed peut s'assurer par le biais de prêts à ses banques partenaires que ces fonds ne manqueront pas de liquidités.

  • 16h24 - L'État va verser automatiquement les aides sociales

Le gouvernement annonce que le versement des aides sociales par les Caisses d'allocations familiales (CAF) sera assuré et que la continuité des droits sera garantie.

Sont en particulier ainsi concernés :

Le revenu de solidarité active (RSA), le revenu de solidarité (RSO) dans les outremers, l'allocation adulte handicapés (AAH), l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH), et l'ensemble des aides sociales versées sous condition de ressource par les CAF. Les aides au logement seront automatiquement maintenues. Par ailleurs, les droits à l'allocation adulte handicapées (AAH) et à l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) qui arriveraient à échéance seront automatiquement prorogés de six mois.

  • 15h59 - Les Banques centrales, dont la BCE, augmentent la fréquence des opérations de financements en dollars

Plusieurs banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine, la Banque centrale européenne, la Banque du Japon et celle d'Angleterre, annoncent une action coordonnée pour faciliter l'accès à des dollars.

"Pour améliorer l'efficacité des accords d'échanges de devises à fournir des financements en dollars américains, ces banques centrales ont convenu d'augmenter la fréquence des opérations à 7 jours d'hebdomadaire à quotidienne", ont précisé dans un communiqué la Réserve fédérale, la BCE, la Banque du Japon, la Banque d'Angleterre, la Banque du Canada et la Banque nationale suisse.

  • 15h25 - Fermeture des voies sur berges, de l'Esplanade des Invalides et du Champ-de-Mars

La maire Anne Hidalgo et le préfet de police Didier Lallement ont annoncé l'interdiction de tout déplacement et rassemblement sur les voies sur berges, les pelouses de l'Esplanade des invalides et du Champ-de-Mars, à partir de vendredi et pour le week-end.

Les riverains, personnes travaillant dans le secteur ou livreurs, pourront déroger à l'interdiction avec les justificatifs nécessaires, ont-ils précisé dans un communiqué commun. Sur les pelouses de l'Esplanade des Invalides, les riverains ne bénéficieront d'aucune dérogation.

Lire aussi : Confinement: le préfet de police de Paris durcit les conditions de déplacement

  • 15h08 - L'Allemagne prépare un budget de crise de 100 milliards d'euros

L'Allemagne se prépare à adopter un budget spécial d'au moins 100 milliards d'euros, rapporte le quotidien Handelsblatt, citant des sources officielles. Ce budget, ajoute le quotidien financier, sera financé entièrement par la dette. Il devrait être entériné lundi par le cabinet fédéral. La moitié de la somme sera versée dans un fonds d'urgence destiné aux petites entreprises, ajoute le Handelsblatt.

  • 15h05 - 590 millions d'euros de pertes estimées pour le spectacle vivant, selon un syndicat

L'impact du coronavirus sur le spectacle vivant privé, en France, s'élève à 590 millions d'euros de pertes de chiffre d'affaires et à 37.900 personnes concernées par un arrêt de leur activité, selon les estimations publiées par le Prodiss, syndicat de professionnels.

  • 14h57 - Des médecins exigent un confinement "beaucoup plus radical"

Chez les médecins, des voix de plus en plus nombreuses se font entendre pour exiger une mise sous cloche "totale" de la population, le gouvernement craignant de voir l'économie s'effondrer en cas d'arrêt global de l'activité.

"C'est un confinement total et absolu de l'ensemble de la population dont nous avons besoin, à l'instar des mesures déployées en Chine", estime par exemple le principal syndicat des internes de médecine (Insi), qui juge insuffisantes les mesures prises pour endiguer l'épidémie de Covid-19.

Lire aussi : Coronavirus: vers une prolongation du confinement en France

  • 14h39 - Les États-Unis suspendent la délivrance des visas dans le monde

Les États-Unis ont suspendu la délivrance de tous les visas ordinaires dans tous les pays du monde, a annoncé le département d'État américain.

"Dans la limite du possible, les ambassades et consulats continueront à délivrer des visas d'urgence", a-t-il précisé sur Twitter.

  • 14h35 - Wall Street ouvre en hausse

La Bourse de New York montait à l'ouverture vendredi, tentant d'engranger une deuxième séance de suite dans le vert à la fin d'une semaine difficile, tout en jaugeant les efforts massifs des autorités pour soutenir l'économie: le Dow Jones prenait 0,66% et le Nasdaq 1,56%.

  • 14h30 - Londres interdit la revente parallèle de médicaments

Le gouvernement britannique a interdit la revente "parallèle" à l'étranger de 80 médicaments essentiels tels que l'insuline, le paracétamol ou la morphine afin de garantir l'approvisionnement de ces produits au Royaume-Uni.

Cette pratique d'"exportation parallèle" consiste à acheter des médicaments destinés à des patients britanniques et à les revendre à un prix plus élevé dans d'autres pays.

  • 13h52 - La Fondation de France lance un appel aux dons en faveur des soignants et des plus fragiles

La Fondation de France lance un appel exceptionnel aux dons en faveur des soignants et des personnes les plus vulnérables et isolées, "en particulier nos aînés", selon un communiqué.

Les dons recueillis par internet (www.fondationdefrance.org) et par courrier serviront en priorité à répondre aux besoins des soignants, avec "l'achat de matériel médical pour augmenter la capacité d'accueil des hôpitaux à travers la France et la mise en place de cellules d'aide psychologiques pour les soignants".

La priorité sera aussi donnée aux personnes fragiles "que la situation sanitaire isole de façon dramatique" comme les personnes âgées, les SDF, les personnes atteintes de troubles psychiques dont les soins doivent être maintenus grâce aux téléconsultations ou lignes téléphoniques dédiées, ainsi que les personnes habituellement aidées par les associations soutenues par la Fondation.

  • 13h47 - Un bâtiment de la Marine nationale va évacuer des malades d'Ajaccio

L'armée va transférer des malades de Corse vers la Côte d'Azur. Le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre de la Marine nationale ira à Ajaccio ce week-end pour "l'évacuation sanitaire de patients atteints du Covid-19" vers des établissements de Provence-Alpes-Côte-d'Azur, a annoncé la préfecture de Corse.

  • 13h41 - Pour le Medef, il faut "impérativement continuer à produire"

Le monde économique constitue "les forces arrières" dans le combat contre l'épidémie de coronavirus et les entreprises doivent "impérativement continuer à produire" quand c'est possible, selon un appel lancé par le Medef "à tous les chefs d'entreprise de France".

"Dans la guerre contre cette épidémie, le monde économique représente les 'forces arrières', celles qui doivent fournir aux soignants les moyens de mener le combat et à tous nos concitoyens les moyens de vivre", selon une lettre ouverte reçue par l'AFP.

  • 13h38 - L'UE n'exclut pas des "coronabonds"

La Commission européenne (CE) soutient l'ensemble des outils mis en place par ses États membres pour tenter de limiter les conséquences du coronavirus sur l'économie et pourrait même envisager l'émission de "coronabonds".

  • 13h07 - Une entreprise sur quatre a reporté ses cotisations sociales

Un quart des entreprises a reporté son paiement de cotisations sociales cette semaine, pour un montant total de 3 milliards d'euros non versés, a indiqué l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss), la caisse nationale des Urssaf.

Le gouvernement avait annoncé la semaine dernière que les entreprises pourraient obtenir "sur simple mail" un report des cotisations dues au 15 mars.

Le délai a été allongé au 19 mars et le recours à ce dispositif à été "massif", a déclaré Yann-Gaël Amghar, directeur de l'Acoss, à plusieurs journalistes.

Sur 1,5 million d'entreprises concernées, 380.000 "ont modifié leur ordre de paiement, dans 95% des cas pour le mettre à zéro", a-t-il précisé.

  • 13h05 - L'employeur pourra imposer une semaine de congés payés pendant le confinement

L'employeur pourra imposer la prise de congés payés pendant la période de confinement, dans la limite d'une semaine selon un amendement adopté au Sénat qui doit encore être confirmé ce vendredi à l'Assemblée nationale.

Selon le Code du travail, actuellement, sans accord collectif, l'employeur ne peut "modifier l'ordre et les dates de départ moins d'un mois avant la date prévue".

"Notre intention dans la loi c'est de réduire ce délai, pour qu'on puisse s'adapter à la situation actuelle [...]", a expliqué la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, sur BFMTV et RMC.

  • 12h43 - Allemagne : la Bavière, premier État régional à ordonner le confinement

Le plus grand État régional d'Allemagne en superficie, la Bavière, est devenue le premier à décréter le confinement de sa population.

"Nous allons réduire à presque rien l'ensemble de la vie publique", a annoncé le chef du gouvernement bavarois, Markus Söder, la mesure devant entrer en vigueur à 23h00 GMT et dans un premier temps durer deux semaines.

  • 12h35 - L'État mobilise 50 millions d'euros et met à disposition des chambres d'hôtel pour les plus démunis

Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a annoncé l'ouverture de plusieurs centaines de chambres d'hôtel pour loger des sans-abris. Des premiers centres spécifiquement dédiés pour la prise en charge de personne sans-domicile atteints du virus ouvrent depuis hier sur tout le territoire afin de rendre possible leur confinement lorsque cela n'est pas possible dans leur centre d'hébergement. Au total, l'État débloque une enveloppe d'urgence de 50 millions d'euros pour l'hébergement.

Lire aussi : Coronavirus et confinement : et les sans-abri dans tout ça ?

  • 11h54 - Plus de 10.000 morts dans le monde

La pandémie a tué plus de 10.000 personnes dans le monde, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de données officielles vendredi à 10h30 GMT.

Au total, 10.080 décès ont été recensés, la majorité en Europe (4.932) et en Asie (3.431). Avec 3.405 morts, l'Italie est le pays le plus touché devant la Chine (3.248), foyer initial de la contagion, et l'Iran (1.433).

  • 11h49 - Le pétrole poursuit sa reprise, aidé par la possible médiation américaine

Les prix du pétrole étaient en hausse vendredi, dans la lignée du rebond de la veille, rassérénés par les déclarations, jeudi, du président américain qui s'est dit prêt à intervenir dans la guerre des prix entre l'Arabie saoudite et la Russie.

Vers 10h20 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 30,23 dollars à Londres, en hausse de 6,18% par rapport à la clôture de jeudi.

À New York, le baril américain de WTI pour avril, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 7,73%, à 27,17 dollars.

  • 11h15 - Faurecia annonce l'arrêt temporaire d'une grande majorité de ses sites de production en Europe dans les prochains jours
  •  11h13 - Valeo va arrêter progressivement l'activité de ses usines françaises
  • 11h11 - Le bâtiment et le gouvernement proches d'un accord pour les chantiers

Le ton s'apaise entre le gouvernement et le secteur du bâtiment, après plusieurs jours de désaccord sur la nécessité ou non d'interrompre les chantiers, les deux parties se disant proches d'un accord.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a promis que les entreprises du BTP à l'arrêt auraient droit au chômage partiel et évoqué la mise en oeuvre d'un "protocole" qui permettrait de cadrer les conditions d'une reprise des chantiers.

"C'est pas évident de protéger des salariés sur un chantier", a par ailleurs reconnu le ministre. "On sera obligé de fermer" les chantiers qui "seraient trop dangereux du point de vue sanitaire".

  • 11h03 - Free réglera immédiatement les factures des TPE/PME

L'opérateur télécoms Free va payer immédiatement les factures qu'il doit régler à ses fournisseurs TPE/PME (très petites et petites et moyennes entreprises), pour "soulager leur trésorerie", a-t-il annoncé dans un communiqué.

Le groupe Iliad-Free "s'engage à payer immédiatement leurs factures en cours, sans attendre le délai de 45 jours fin de mois", selon le communiqué. "Cela concerne plus de 5000 factures pour plus de 700 fournisseurs, soit un montant total d'environ 50 millions d'euros."

  • 10h58 - Volvo Cars suspend sa production dans trois pays, dont la Belgique

Le constructeur automobile Volvo Cars, propriété du chinois Geely, a annoncé la suspension pour deux semaines au moins de sa production dans ses usines de Belgique, Suède et États-Unis.

  • 10h51 - Le Maire appelle les entreprises à verser une prime aux salariés présents

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a appelé les entreprises à verser une prime défiscalisée à leurs salariés, notamment à ceux qui "ont eu le courage de se rendre sur leur lieu de travail".

"J'invite toutes les fédérations, toutes les grandes entreprises qui ont un accord d'intéressement, notamment dans les secteurs vitaux comme l'agro-alimentaire ou la grande distribution, à verser cette prime de 1.000 euros totalement défiscalisée à leurs salariés", a déclaré le ministre sur LCI.

Lire aussi : Alimentation, eau, déchets... L'inquiétude monte dans les services essentiels

Le ministre a rappelé que les entreprises avaient jusqu'au 30 juin pour verser cette prime défiscalisée jusqu'à 1.000 euros et sur laquelle ne pèse pas de charges sociales, c'est-à-dire qu'elle ne coûte à l'employeur que ce qu'il verse directement au salarié.

  • 10h47 - L'Allemagne envisage un fonds de 500 milliards d'euros

Le gouvernement allemand envisage de créer un fonds de soutien aux entreprises en difficulté d'environ 500 milliards d'euros, qui pourra leur fournir des garanties voire leur apporter directement des capitaux, rapporte l'hebdomadaire Der Spiegel.

Le projet reprend le modèle du Fond spécial pour la stabilisation des marchés, doté de 480 milliards d'euros, créé par Berlin pendant la crise financière pour venir en aide aux banques et qui pourrait être relancé si les elles se trouvent elles aussi en difficulté, précise l'article.

  • 10h24 - La Poste fait une pause samedi

La Poste a annoncé suspendre temporairement ses activités samedi, et donc fermer ses bureaux et annuler les tournées, pour soulager ses troupes éprouvées par l'épidémie de coronavirus.

  • 10h14 - Un couvre-feu envisagé à Nice

Le maire de Nice Christian Estrosi a annoncé la fermeture de la Promenade des Anglais et déclaré envisager d'instaurer des mesures de couvre-feu dans la ville "sauf pour les personnes indispensables au plan sanitaire". Un durcissement nécessaire selon lui pour que les mesures de confinement destinées à lutter contre la progression de l'épidémie de coronavirus soient davantage respectées.

  • 9h58 - Teva va offrir 10 millions de doses d'anti-paludique aux États-Unis

Le géant israélien des médicaments génériques Teva a annoncé qu'il allait fournir gratuitement aux hôpitaux américains dix millions de doses de sa molécule anti-paludique hydroxychloroquine, qui pourrait s'avérer efficace pour combattre la pandémie de coronavirus.

Lire aussi : Trump approuve la chloroquine comme traitement contre le Covid-19

La société précise que six millions de doses seront fournies aux hôpitaux américains d'ici le 31 mars, et plus de dix millions d'ici un mois.

  • 9h46 - Le confinement est "la bonne décision", selon le patron de Suez

Un confinement de la population "scrupuleusement respecté" est "la bonne décision" pour enrayer l'épidémie de coronavirus, a estimé le directeur général de Suez, Bertrand Camus, au vu de l'expérience de son groupe en Chine.

"Le confinement est la bonne décision. Nous l'avons vécu en Chine, où nous avons à peu près 10.000 collaborateurs, et nous n'avons eu qu'un malade hospitalisé et heureusement sorti sain et sauf de cette maladie", a dit sur BFM Business le patron du numéro deux mondial du traitement de l'eau et des déchets.

"Nous avons réussi à assurer nos services, et aujourd'hui l'économie repart, les usines se remettent en route, donc le confinement est la bonne méthodologie", a-t-il poursuivi.

  • 9h40 - Le torchon brûle entre le BTP et le gouvernement

Dans une lettre ouverte adressée à la ministre du Travail, le président de la fédération française du bâtiment, Jacques Chanut, juge "scandaleux" et "insultants" les propos de Muriel Pénicaud, qui s'était dite "scandalisée" par la demande du président de la confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), Patrick Liébus, à ses adhérents d'arrêter leurs chantiers.

Lire aussi : Le patron de la fédération du bâtiment laisse éclater sa colère contre Pénicaud

  • 9h11 - Le CAC 40 en hausse de 5,48% dans les premiers échanges

La Bourse de Paris a attaqué la séance d'humeur conquérante (+5,48%) vendredi matin, en partie rassurée par les mesures monétaires massives adoptées par plusieurs gouvernements et banques centrales, notamment la Banque centrale européenne.

Lire aussi : Coronavirus : voici, pays par pays, les mesures économiques mises en place pour lutter contre la crise

  • 9h09 - Italie : Conte demande à l'UE d'utiliser "toute la puissance" du fonds de stabilité

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte demande à l'Union européenne d'utiliser "toute la puissance" de son fonds de secours de la zone euro face à la crise "sans précédent" du coronavirus.

Il appelle aussi à ne pas se reposer sur la politique monétaire "qui ne peut seule résoudre tous les problèmes" mais à recourir à la politique budgétaire: "il y a urgence", affirme-t-il dans un entretien au Financial Times.

  • 8h58 - France : la prolongation du confinement est "probable"

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a indiqué qu'il était "assez probable" que la période de confinement de quinze jours instaurée en France pour freiner la propagation du coronavirus sera prolongée.

Il "est assez probable que nous soyons obligés de prolonger le confinement", a expliqué la porte-parole du gouvernement sur BFMTV et RMC. Mais la mise en place d'un couvre feu n'est "pour l'instant pas envisagée", a-t-elle dit.

  • 8h52 - 130.000 Français sont bloqués à l'étranger

La France doit organiser le retour de quelque 130.000 ressortissants bloqués à l'étranger par la pandémie de Covid-19, a estimé le ministre français des Affaires étrangères.

  • 8h49 - Pékin prévoit un plan de relance

La Chine se prépare à dévoiler un plan de soutien de 1.000 milliards de yuans (131,4 milliards d'euros) pour soutenir son économie qui devrait chuter cette année pour la première fois en 40 ans, obligeant Pékin à revoir sa prévision de croissance, selon quatre sources proches des instances dirigeantes.

Ce plan visera à stimuler les investissements dans les infrastructures grâce à des emprunts des gouvernements locaux à hauteur de 2.800 milliards de yuans (368 milliards d'euros), selon ces sources, qui ajoutent que le ratio du déficit budgétaire national pourrait atteindre des niveaux records cette année.

  • 8h46 - Air Canada met au chômage plus de 5.100 salariés

Air Canada va mettre au chômage technique plus 5.100 salariés au moins jusqu'au 30 avril, a déclaré le syndicat du personnel de bord de la compagnie.

D'après le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), ce licenciement provisoire concerne dans le détail 3.600 membres d'Air Canada et 1.549 de la filiale à bas coût Air Canada Rouge.

  • 8h41 - La Banque de Norvège sabre son taux directeur de 0,75 point, à 0,25%

La Banque de Norvège a procédé à une forte réduction de son taux directeur, abaissé de 0,75 point à 0,25%, afin de soutenir l'économie norvégienne.

La banque centrale, qui avait déjà décidé une baisse surprise de 0,5 point de son taux vendredi dernier, "n'exclut pas que le taux puisse être réduit encore davantage" à l'avenir, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

  • 8h37 - "Les réseaux peuvent tenir", assure le PDG d'Orange

Les réseaux télécoms, très fortement sollicités du fait du recours massif au télétravail et au confinement, "peuvent tenir", a affirmé vendredi le PDG d'Orange Stéphane Richard, se déclarant "prudent mais clairement rassurant" sur ce sujet.

"Nous avons un réseau qui a été conçu pour absorber des flux considérables" et est construit en prévision "d'un rythme régulier d'augmentation des usages", a-t-il dit sur RTL.

Lire aussi : Coronavirus: le secteur des télécoms sur le qui-vive

  • 8h28 - FDJ met en garde contre les retombées du coronavirus

FDJ a prévenu que ses résultats financiers seraient pénalisés par l'épidémie de coronavirus, notamment en raison des mesures de confinement instaurées par le gouvernement qui dissuadent sa clientèle de se rendre dans les bureaux de tabac et dans les cafés.

Le groupe ressent également les effets de l'annulation des compétitions sportives qui a un impact direct sur ses activités de paris.

FDJ anticipe une perte de chiffre d'affaires de l'ordre de 120 millions d'euros. Depuis le 1er janvier, l'action a perdu 22,35% de sa valeur.

  • 8h21 - Walmart va verser 365 millions de dollars en bonus à ses salariés

La chaîne de distribution américaine Walmart va verser 365 millions de dollars en bonus à ses employés payés à l'heure, comme les caissiers, et embaucher 150.000 personnes pour faire face à la demande accrue pendant la crise du coronavirus.

Walmart veut récompenser ses équipes pour leur "dur travail" pendant cette "crise sanitaire nationale sans précédent", a indiqué le groupe dans un communiqué.

  • 8h11 - Nouveau conseil de défense, le confinement risque de durer

Emmanuel Macron réunit ce matin un nouveau conseil de défense consacré à la crise du coronavirus, au quatrième jour d'un confinement que les autorités jugent insuffisamment respecté et qui risque fort de se prolonger au-delà des quinze jours prévus initialement.

Avec le Premier ministre Édouard Philippe et les principaux ministres concernés, le président devrait notamment faire le point sur la mise en oeuvre des mesures de restriction de circulation qu'il a annoncées lundi.

(Avec AFP, Reuters et les journalistes de La Tribune)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2020 à 17:51 :
Après Régis Debray, Enrico Letta et Bruno Lemaire (cf. posts précédents), c'est maintenant l'essayiste Michel Onfray qui souligne l'écrasante responsabilité de la prétendue "construction européenne" dans le désastre de l'épidémie de coronavirus en cours en France et dans l'UE.
Michel Onfray n'y va pas par quatre chemins : interrogé par le grand journal italien "Corriere della sera", il explique qu'"Emmanuel Macron a exposé les Français à l'épidémie de coronavirus par idéologie européiste".

Il est certain que lorsque l'épidémie sera passée, le peuple français demandera des comptes à Macron et à la clique des européistes français. Et pas seulement le peuple français mais les autres peuples d'Europe.
a écrit le 21/03/2020 à 13:20 :
Jusqu'à présent j'applaudissais le courage des soignants le soir à 20h.
Dorénavant, ma fenêtre restera close.
Demander le confinement total, en exigeant que les chiens ne sortent plus, me paraît dégueulasse. Je pèse mes mots.
Vous rendez-vous compte, mesdames, messieurs les apprentis sorciers de ce que vous instillez comme news virale dans l'esprit de la population ?
Vous imaginez le tort que vous allez provoquer envers le monde des animaux de compagnie. Depuis quand trouve-t-on dans le Vidal de telles recommandations sanitaires ? Les anti chiens sautent sur l'occasion à pieds joints.
Dans ma famille, des médecins ont traversé des époques dramatiques, grippe espagnole, guerres mondiales, de Crimée etc... Jamais, au grand jamais, vous n'auriez entendu une telle aberration dans leur bouche. Ah! n'oubliez pas de
confiner les pigeons... propagateurs de la tuberculose.
Et quand votre rêve se réalisera, ayez le courage de vos idées! Venez chez les gens, ne vous défaussez pas, et administrez en personne l'euthanasie de tous les animaux domestiques. On vous y attendra de pied ferme. Réserve de crottes, oblige. Salutations dégoutées.
a écrit le 21/03/2020 à 12:22 :
Elle ferait mieux d'annoncer la dissolution de l'Union Européenne.
Toujours en retard ces irresponsables politiques ! Sondage en Italie !
88% des Italiens considèrent que l’UE ne les aide pas ! Seulement 21% considèrent que l’appartenance à l’UE est un avantage (-16 pts), 67% considèrent que c’est un inconvénient (+20 pts) !
a écrit le 20/03/2020 à 21:46 :
Depuis 1988, le nombre de lits d’hôpitaux a été divisé par 3 et de nombreux établissements hospitaliers ont été fermés pour répondre aux directives de l’Union européenne.
Comprenez-vous maintenant les conséquences de notre appartenance à cette organisation supra-nationale et non élue ?
Notre pays n’est plus en capacité de fournir des masques aux personnels médicaux (article 63 du TFUE qui permet les délocalisations d’entreprises) et quant à la solidarité entre pays européens, la France a refusé de livrer des masques en Italie et l’Allemagne refuse de livrer des respirateurs artificiels à la France.
LE FREXIT VITE
Réponse de le 21/03/2020 à 9:21 :
Menteur, n'y a acune directive europienne pour limiter le nombre de lits d'hospitaux et de nombreux d'etablissements hospitaux. Le seul responsable pour la gestion de sante c'est votre gouvernement.
Réponse de le 21/03/2020 à 12:20 :
@revo bein voyons et l' article 121 du TFUE qui recommande l' ouverture de l' hôpital public au privé au fallacieux prétexte de réduire les coûts via sa politique des GOPE, Macron n' a t-il pas fermé 4300 lits d' hôpitaux EN UN AN pour répondre à ces GOPE mortifères de l' UE ? Idem pour l' Italie et l' Espagne..
Réponse de le 21/03/2020 à 13:31 :
Des recommendations et pas des directives donc c'est le responbilite de gouvernements nationales comme de reagir. Et la France n'a jamais respecte les traites europiennes autre que dans sa propre interret.
On ne peut pas d'accuser l'UE pour le gestion economique parfois dessastreus des gouvernements nationales, sous pression de leur peuples, bien sur.
Et maintenant tu vas payer pour ca.
Alias, je suis totalement d'accord avec un frexit plus les autres pays du sud d'Europe le plus vite possible.
Réponse de le 21/03/2020 à 17:49 :
@revo Parce que les recommandations ouvrent à la possibilité d' être refusées ? Vaste blague européiste pour faire passer pour soft -ce que les GOPE ne sont surtout pas-, le réel arbitraire de l' UE.

Visionnez "Les GOPÉ ou comment nos gouvernements sont subordonnés à la Commission européenne"

Et revenez dans le débat...
Réponse de le 22/03/2020 à 11:33 :
La France n'acune probleme d'ignorer les traites d'UE, voire sa refuse depuis des deciennies de respecter les directives de Maastricht. Et maintenant quand on trouve malheuresement le pays dans un situation catastrophique sanitaire on se cache derriere les recommendations du Gope?
C'est toujours le faute des autres. Lamentable.
a écrit le 20/03/2020 à 21:00 :
Notre union semble dépassée...certes ces mesures vont dans le bon sens mais le cafouillage de la fermeture des frontières internes montre bien les limites de notre chère Europe unie....l
Il aurait fallu anticiper, imposer à l échelle de l'Union. Fermer les frontières internes auraient dû être générale et concertée avec des dérogations claires et non ce repli national. Mais bon...les usa eux continuent de nier mais il ferait bien de fermer les frontières d'états....la Chine a montré le chemin....
Quant à la réponse européenne, l Union ferait sérieusement de se pencher sur son avenir,....si il en reste un.
a écrit le 20/03/2020 à 19:49 :
Le message est clair : l'Allemagne lache l'Europe. Français, débrouillez-vous, Italien demandez la charité à la Chine. L'épidémie devait promouvoir la fraternité et la solidarité devant l'ennemi commun, le virus SARS-Cov-2 plutôt sympa par rapport au SARS-cov-1 de 2003. Eh bien, c'est le confinement et le repli sur soi qui triomphent : vive Macron!
En echo au "triomphe de la mort à Pise" (1345) en cours de restauration.
a écrit le 20/03/2020 à 18:06 :
Ce 19 mars 2020, c’est le philosophe Régis Debray qui l’explique dans le magazine Marianne, en dénonçant le “pieux mensonge” de l’Union européenne, en des termes auxquels je souscris pleinement :

“Mais n’oublions pas que, guerre ou crise, une commotion fait aussi le tri entre le factice et le réel.

Les châteaux de cartes s’écroulent, les poids et mesures sont vérifiés. Il était entendu, jusqu’en mai 1940, que l’armée française était la meilleure du monde ; en juin, nous sûmes ce qu’il en était.

Il est entendu, depuis 30 ans, que l’Europe est notre avenir, les frontières un odieux archaïsme, et l’intérêt national, une funeste vieillerie. Ouverture, libre circulation des personnes et des biens, respect des règles de Bruxelles. Nos classes dirigeantes nous l’ont répété sur tous les tons. Fini le pognon de dingue pour les derniers de cordées ; privatisations à tout crin (aéroport, services publics, chemin de fer), levons les barrières !

Et voilà qu’on parle de nationaliser. De mettre au rancard la règle sacro-sainte du 3 % et de retrouver les solidarités essentielles. L’Europe fantôme s’esbigne, blablate et communique, et c’est la Chine qui vient au secours de l’Italie, non la France ni l’Allemagne.

N’était-il pas temps d’appeler un chat un chat, et l’Union européenne, avec son corset libéral, un pieux mensonge ?”..
Réponse de le 20/03/2020 à 18:45 :
Dans quelle situation serions nous sans l'euro et l'UE ? Ah ces nostalgiques de la 4me république avec notre bon vieux franc, monnaie de signe, où la planche à billets tournait à fond.
Réponse de le 20/03/2020 à 20:52 :
@marc On reparle des 56000 euros perdus par français sur une génération sur 17 ans, fois 2 pour un couple. 73 000 euros pour un italien, source CEP allemand. Comment serions nous sans l' UE et sans l' euro ? Libres et en vie, avec des hôpitaux en forme, du personnel en nombre, des masques et des respirateurs entre autres moyens pour affronter la crise. Vous êtes juste indécent comme tous ces européistes qui ont apporté la crise ..
a écrit le 20/03/2020 à 17:55 :
la BCE doit commencer à réfléchir à indemniser les familles des victimes du corona. Car l'Europe et les pays qui la composent ont laissé rentrer ce virus en ne prenant aucune mesure drastique. Ils savait mais ils n'ont rien fait.. On ne les paye pas pour ne rien faire
a écrit le 20/03/2020 à 17:34 :
D'où va venir ces 1800 milliards? De la palanche à billet! Et avec quoi rembourseront les entreprises et les ménages? Avec des biens réels!
Qu'on chercherait à spolier les français patrons et salariés et tous les autres, on ne s'y prendrait pas autrement . Joli cadeau empoisonné...
a écrit le 20/03/2020 à 17:11 :
Cricri, on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif, tu vas finir par te prendre des coups de sabots.

Tu connais Paracelse: "Tout est poison, rien n'est poison : c'est la dose qui fait le poison"

Faudrait peur être arrêter les bêtises.
a écrit le 20/03/2020 à 16:08 :
A un moment le pays ne peut plus tourner en mode confinement total.
L'economie risque de s'effondrer. Beaucoup plus grave à moyen terme que le coronavirus.

Il faudrait que le gouvernement se concentre sur son role
- creation hopitaux de campagne a la chinoise (1000 lits en 10 jours en chine, 30 lits de l'armée en 15 jours en france)
- distribution masque et gel hydrolique (pour l'instant meme pas assez pour tous le personnels medicals....)
- confinement total de toutes personnes a risque (70ans+, fragile (diabete, asmathique)

Les autres personnes doivent retourner travailler avec des masques. Quitte a hélas envoyer quelque une de ces personnes a l'hopital, mais si les malades + vieux restent confinés et si les hopitaux sont vraiments ouverts cela ne sera pas un trop gros probleme
De toutes les manieres 60% de la population sera infectée a terme. Oui il faut lisser la charge pour les hopitaux mais la principale charge a lisser ce sont les vieux + diabete/asmathique.

En confinant tout le monde on tue l'economie, l'entreprise. L'economie ne repartira pas de sitot, le gouvernement n'aura jamais de quoi payer tout le monde.

Bref une belle cata pour un virus qui ne tue que 0.2% des <60ans en bonne santé.
(ce qui est toujours trop)
a écrit le 20/03/2020 à 15:28 :
ouf ! je ne sais pas vous ? mais moi je respire beaucoup mieux depuis que la bourse remonte et que les riens vont reprendre le boulot ! désolé il faut que j'y aille, c'est l'ehpad, ma mère vient de mourir, jour de chance, vous touchez un héritage case 22, au fait, c'est pas surfait Hawaï ? hein.....
Réponse de le 20/03/2020 à 16:02 :
sous le régime macroniste, il n'y a plus de cérémonie d'enterrement. 10 personnes max au cimetière et seuleemnt famille hyperproche.

Grâce à manu, on enterre nos parents comme des chiens. Et encore, il y a avait plus de monde quand j'ai perdu kiki.
a écrit le 20/03/2020 à 15:20 :
"Ce budget, ajoute le quotidien financier, sera financé entièrement par la dette."

Nous vivons une époque formidable, c'est comme si on nous disait que nous allions utiliser des lances flammes pour combattre un incendie, alors ok d'un point de vue grammatical c'est du français...

"C'est un confinement total et absolu de l'ensemble de la population dont nous avons besoin, à l'instar des mesures déployées en Chine"

Oh les gars mais malgré leurs sms de réconfort et de soutiens les multinationales continuent de nous prélever hein ! Et c'est pas les crédits qui vont aider.
a écrit le 20/03/2020 à 14:26 :
@fondationdefrance

Nos 46% de prelevements obligatoires (je ne compte là que les prelevements obligatoires français payés en france, pas les français payés a l'etranger), ils servent a quoi?
a écrit le 20/03/2020 à 14:09 :
La police municipale peut contrôler mais pas verbaliser!!! il faut un décret pour qu'elle puisse le faire. Cela je l'ai appris de ma députée que cela n'avait pas été prévu. Un décret doit être présenté et discuté cet après midi au sénat puis ensuite à l'AN. Alors pour l'application cela se fera demain au plus vite . On peut continuer à aller promener à la laisse nos puces de lit mais dans un rayon de 500 mètres: elles vont être fatiguées, les pauvres sans que nos forces policières municipales puissent dire quelque chose.
a écrit le 20/03/2020 à 14:03 :
c'est un rigolo edouard philippe ma petite fille en epad dans l'aude travaille sans masques il n'y en a pas et mon kiné de mème ne peut venir alors il faudra qu'il paye ça un jour
a écrit le 20/03/2020 à 13:15 :
mon fils qui est dans le btp en contact avec les clients doit reprendre lundi car la ministre l'exige il sera sans gants et sans masque faudrait avoir on confine mais on exige a certains de s'exposer sans protection c'est une folie
a écrit le 20/03/2020 à 13:05 :
Quel radin ce le maire. Pour nos pauvres petites caissières en première ligne (celle du netto de mon coin sont trop top) c'est une prime de 2000 ou 3000 euros qu'il faudrait. Quel personnage mesquin
a écrit le 20/03/2020 à 13:00 :
très bonne nouvelle ca....
le maire va donner une prime à tout le personnel hospitalier, les gendarmes, les policiers, les militaires....

bravo le maire .... ah ah
a écrit le 20/03/2020 à 12:50 :
Ils mettent à l'arrêt tout le pays et répètent à l'envie qu'il faut rester calfeutré chez soi (amendes salées à la clef)...

mais en même temps, il faut que ces mêmes personnes aillent travailler en prenant les transports en commun qui sont toujours en marche (façon de parler), en passant 8 h/j avec des collègues ou des inconnus. Le tout quasiment sans protection.

Ces 1000 € ca ressemble de plus en plus au salaire de la peur. Autant dire que la proposition est plutôt contre productive.
On peut également douter que les employeurs soient très chauds à l'idée.
a écrit le 20/03/2020 à 12:44 :
je pense que les boites cherchent a garder leur tresorerie en l'etat actuel des choses
quand c'est termine dans un mois, on verra chez celles qui sont debouts, et je doute fort que ce soit 1000 euros
a écrit le 20/03/2020 à 12:23 :
Lisez la presse scientifique ou écoutez les conférence de nos savants au college de France. Ils n'invitent pas les individus à s'enfermer, bien au contraire : une épidémie, et celle du SARScov2 n'est pas la première, est une invitation lancée aux populations à avoir le courage de cesser d'être "naïves" au virus. "Elle enseigne aux hommes qu'ils sont frères et solidaires". Charles Nicolle 1933.
Réponse de le 20/03/2020 à 13:27 :
c'est la version romancée de "tout ce qui ne vous tue pas, vous rend plus fort" ou de la légende selon laquelle les spartiates plongeaient leur nouveaux nés dans l'eau glacée pour ne garder que les survivants.

Disons que pour jouer à ce jeu là, il faut le faire avec des virus atténués, sinon on décime une population pour rien.
a écrit le 20/03/2020 à 11:57 :
Le Maire appelle les entreprises en quasi faillite par manque de commandes (bloquées) à verser une prime de 1.000 euros aux salariés présents

Pénicault perd ses nerfs et traite les patrons comme des malfrats pour que les salariés travaillent ... et se déplacent

Castaner promet des lourdes amendes et peut être même la prison à ceux qui circulent ou se promènent seuls à pieds en vélo

Edouard PHILIPPE est incapable de gérer la situation, incapable de définir des règles précises de circulation

l'on nous demande de signer un torchon des attestations de déplacements qui sont tellement vagues fumeuses ... retordes ... viclardes que les policiers et les gendarmes "sans masques" peuvent les interpréter à leur guise et selon leur humeur pour "plomber" les aventuriers qui accepteraient de se déplacer pour travailler

multipliant les touchers contacts échanges à mois de 0m60 mètre (à bout de bras) papiers, cartes identité, smartphone, les policiers et les gendarmes sont devenus les premiers et principaux récepteurs émetteurs du covid19

toutes ces actions intempestives malveillantes contre les Françaises et les Français sont la conséquence des désordres, des maladresses, des mensonges des faux experts et des députés LREM Modem qui ont raconté des histoires "de grippe simple" sur les plateaux de télévision et radios
et de Matignon et l'Elysée qui ont menti depuis décembre2019 / janvier2020 aux Françaises et aux Français sur la réalité de la LéTALiTé de covid19

... pour passer en force le projet Delevoye sur les retraites, voté par les Députés en violation de la Constitution puisque le projet n'est pas financé ...
a écrit le 20/03/2020 à 11:47 :
Demander aux entreprises de verser des primes? Je vous traduis: nous avons fait la grosse boulette avec notre proposition de rembourser tous les français au chômage ou chômage partiel; les entreprises ont saisi l'opportunité en mettant nombre de salariés en chômage ou chômage partiel, et aussi compte tenu des risques juridiques à protéger leurs personnels.. Machine arrière toute, on demande aux salariés de continuer à travailler, et on fait payer les entreprises pour que les salariés en acceptent le risque...Je crois que le Ministre de l'économie sera remplacé d'ici peu... C'est toujours le problème quand un Ministre de l'Economie a étudié les Lettres..
a écrit le 20/03/2020 à 11:12 :
une chose m'inquiète les HEPAD, si le virus entre dans les établissements. Nos parents sont condamnés. Faites circuler l'information, si les familles peuvent les récupérer, qu'ils le fassent. Car apparemment ils sont aussi en grand danger et plus exposés que nous. Une guerre c'est prévoir.
Réponse de le 20/03/2020 à 12:38 :
Actuellement les résident ne sortent plus des Epad autrement que dans un linceul.

S'ils contractent le coranovirus, les médecins ont ordre de les maintenir sur place jusqu'à la fin.
Les services de réanimation ne les accueilleront pas parce qu'ils sont considérés comme irrécupérables et les pompiers ne veulent plus passer 3 heures à décontaminer leurs véhicule après chaque transport.

Il y a des Epad qui aujourd'hui ont vu le tiers de leurs pensionnaire mourir et le reste est contaminé, ou le sera puisque le personnel n'a aucun moyen de se protéger efficacement.

C'est un tri insidieux rendu d'autant plus facile que les familles sont tenues à l'écart et ca épargne au personnel médical de devoir endosser ces décisions en plus du reste (et ce qui reste à venir).
Réponse de le 20/03/2020 à 17:04 :
@Abeille
Mais que sont donc d'autres les Ephad que des mouroirs?
Ces structures ne devraient pas exister si la société n'avait pas été déshumanisée. Nos vieux méritent autre chose que d'être confiné dans ces établissements où la solitude n'est même pas compensée par une nourriture correcte.
a écrit le 20/03/2020 à 10:16 :
Pendant ce temps:

Alors qu'Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des frontières de l'espace Schengen pour 30 jours, il s'avère que le tunnel sous la Manche est, lui, toujours ouvert, rapporte Nord Littoral. Pourtant, le 31 janvier dernier, le Royaume-Uni a officiellement quitté l'Union européenne. Logiquement, les Britanniques ne devraient plus pouvoir traverser la Manche pour rejoindre l'Hexagone. Sauf que Christophe Castaner a fait une mise au point à ce sujet, après l'annonce du chef de l'État. Les frontières avec le Royaume-Uni resteront ouvertes et les Britanniques pourront circuler au sein de l'espace Schengen, dans le cadre de la "période de transition" qui court jusqu'au 31 décembre 2020.

Une information confirmée par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Une décision que ne comprennent pas forcément les salariés d'Eurotunnel, d'autant que certains pays, comme l'Espagne ou encore l'Allemagne, ont fermé leurs frontières terrestres. "C’est quand même formidable, cette histoire : on ferme ou on contrôle plus sévèrement les frontières avec l’Allemagne, la Belgique, l’Italie ou l’Espagne, qui pourtant appliquent ou vont appliquer des mesures de confinement similaires aux nôtres. Par contre, face aux Anglais, qui ne font absolument rien pour se confiner, on ne fait rien. Il faudrait qu’on m’explique…", confie un salarié à Nord Littoral.
a écrit le 20/03/2020 à 10:16 :
Dans laquelle il va faire des rondes avec son Colt à la ceinture.

Et on critique Bolsonaro alors que tous les politiciens font pareil, ils consolident seulement leur électorat à la moindre occasion.
a écrit le 20/03/2020 à 9:59 :
Binational (franco-italien) je suis étonné de la "prudence" adoptée par le gouvernement français. Ici, en Italie il nous a été clairement annoncé, hier, que le confinement était prolongé jusqu'au 2 avril 2020 et qu'il allait être durci (les promenades et les activités sportives en extérieur seront interdites, l'armée vérifiera le respect des mesures et un bornage des portables sera éventuellement mis en place). Les contrevenants s'exposent à des poursuites pénales (mise en danger de la vie d'autrui, propagation d'épidémie). Les régions auront la possibilité de prendre des mesures encore plus drastiques si elles le souhaitent. Enfin, il a été clairement annoncé que la fermeture des lieux publics et des écoles serait prolongée jusqu'au 3 mai 2020 si cela devait être nécessaire. En France, le gouvernement parle encore de prolongement "probable".
Réponse de le 20/03/2020 à 11:12 :
Nous avons appris à lire le Mme Ndiaye ici. Le couvre-feu va être décrété et le confinement va être allongé et durci. C'est parti pour au minimum 4 semaines et on ne sait pas quand ça finira.
Réponse de le 20/03/2020 à 13:39 :
on croira à l’efficacité de ces mesures extrémistes quand la courbe chutera, pour le moment l'Italie est en tête des mauvais élèves.

Et comme macron n'a rien d'autre à proposer puisque nous n'avons ni masques, ni tests, ni respirateurs, ni personnel, il va suivre comme un benêt.

Et pourtant un autre monde était possible...
a écrit le 20/03/2020 à 9:12 :
Ce qui est malheureux, c'est ce mensonge d'état permanent sur l'inutilité de porter des masques pour les personnes non contaminées, alors que la Chine et d'autres pays s'en sont sortis avec cette pratique. La cause de ce mensonge est simple, il manque des masques à cause de la décision de X Bertrand, ministre de Sarkozy qui en 2011, n'a pas voulu renouveler le remplacement des masques pour faire des économies de bout de chandelle.
Réponse de le 20/03/2020 à 14:17 :
Pour qu'il y ait suffisamment de masques en quantité efficace, il aurait fallu un stock de 450 millions: à un euro, le masque, on comprend pourquoi nos sages de Bercy ont trouvé inutile de le faire et comme il fallait faire des économies, on a considéré que c'était là qu'il fallait faire des coupes sombres.
Réponse de le 20/03/2020 à 22:35 :
Acheté en gros un FFP2 revient plutôt à 25 c l'unité.

Mais même à 450 millions, si ça permet d'éviter une crise comme celle qu'on traverse, c'est donné.
a écrit le 20/03/2020 à 9:00 :
Une coquille dans le titre : Il fallait lire "conseil de guerre", puisqu'il parait que le pays y est. (en guerre)....
Avec le petit caporal aux freles epaules, les francais peuvent etre confiants.
Ils en auront pour leur argent, surtout christine, l'imprimeuse de faux billets.
a écrit le 20/03/2020 à 8:56 :
Vive Macron, vive notre Président
a écrit le 20/03/2020 à 8:31 :
Le premier confinement a faire c'était celui des nez et des bouches derrière des masques même artisanaux pour pas mettre les célèbres gouttelettes de partout, ça aurai évité de bloquer tout le pays. Mais malheureusement nos dirigeants sont plus futés que les autres
Réponse de le 20/03/2020 à 9:28 :
On ne pouvait pas donner cette solution, car la pénurie de masques , liée à la décision de ne pas les renouveler en 2011, a obligé les politiques à nous mentir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :