Coronavirus : les informations essentielles du jeudi 30 avril

Les informations liées à la pandémie du Covid-19, en France et dans monde, qu'il ne fallait pas rater jeudi 30 avril.

30 mn

Le Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a reculé de 3,8% au premier trimestre.
Le Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a reculé de 3,8% au premier trimestre. (Crédits : Ralph Orlowski)
  • 19h25 - Déconfinement: 35 départements en "rouge" sur la 1ère carte du gouvernement

  • 18h45 - Coronavirus : contraction de 12% du PIB canadien en 2020

L'économie canadienne, frappée de plein fouet par le double impact du coronavirus et de la chute des prix du pétrole, risque de se contracter de 12% en 2020 en rythme annuel, selon la projection d'une étude officielle publiée jeudi à Ottawa.

Il s'agirait du pire recul de l'économie canadienne depuis que des statistiques comparables ont commencé à être compilées en 1961, indique dans ce rapport le Directeur parlementaire du budget (DPB), un responsable indépendant.

Lire aussi : Comment le gouvernement veut faire du vélo la "petite reine" du déconfinement

  • 18h12 - Télétravail : les syndicats vont travailler sur des consignes (CFTC)

Les partenaires sociaux vont plancher "dans un délai de 15 jours" sur des "consignes fortes" pour le télétravail, pour éviter les dérives, avant, "peut-être", une négociation interprofessionnelle, a déclaré à l'AFP Cyril Chabanier, le président de la CFTC, à l'issue d'une visioconférence à Matignon.

Lors de cet échange de près de deux heures et demie entre Édouard Philippe et les partenaires sociaux, "on a été nombreux à demander qu'il y ait une discussion et quelques clarifications sur le télétravail".

  • 17h40 - Coup de pouce du gouvernement pour favoriser le vélo après le déconfinement

Après le déconfinement, place aux piétons et aux vélos ? Le gouvernement va débloquer 20 millions d'euros pour les "vélotaffeurs" et aider villes et départements qui préparent des pistes cyclables et des zones piétonnes provisoires.

A travers toute la France, des villes font face au casse-tête des déplacements à partir du 11 mai : comment éviter que les habitants, qui risquent de se détourner des transports en commun par crainte du virus, se déportent massivement sur la voiture, ajoutant à l'épidémie des problèmes de congestion des routes et de pollution de l'air ?

Lire aussi : En phase d'accélération, Symphony renforce ses recrutements à Sophia-Antipolis

  • 17h31 - Gestion de l'épidémie : 220 miliond d'euros pour les Français de l'étranger

L'Etat va dégager 220 millions d'euros pour aider les Français de l'étranger à faire face aux conséquences de l'épidémie de Covid-19, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

Le Quai d'Orsay a dévoilé dans un communiqué un projet comprenant "un soutien sanitaire, social et éducatif à la hauteur des difficultés engendrées par la pandémie".

  • 17h27 - La Russie franchit le cap des 1.000 morts et 100.000 cas

Plus de 100.000 cas, 1.000 morts et un nouveau record de contaminations: la Russie a franchi plusieurs seuils symboliques dans le bilan officiel du coronavirus, les autorités ayant annoncé cette semaine un prolongement des mesures de confinement.

Le site d'information du gouvernement russe sur le virus indique que la maladie a causé au total 1.073 décès et que 106.498 personnes ont été contaminées, en majorité à Moscou, dans sa région et à Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays.

  • 17h10 - Le gouvernement croate redoute un effondrement de 9,4% de la croissance en 2020

L'économie croate, qui repose largement sur le tourisme, pourrait chuter de 9,4% en 2020 en raison des effets de la pandémie du nouveau coronavirus, a annoncé le gouvernement. "Nous nous attendons en 2020 à une chute du Produit intérieur brut (PIB) de 9,4%", a déclaré le Premier ministre Andrej Plenkovic, lors d'une réunion de son cabinet.

  • 17h00 - Coronavirus : l'office HLM de Bobigny défavorable à l'annulation des loyers d'avril

L'office public de l'habitat (OPH) de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a averti que "le manque de bases légales" et sa santé financière "ne permettent pas" l'annulation des loyers d'avril pour 4.000 locataires, comme pourtant promis par la ville..

  • 16h52 - 1er mai : les fleuristes autorisés à vendre du muguet devant leurs boutiques

Les 14.000 fleuristes français ont obtenu in extremis jeudi le droit de vendre du muguet le 1er mai, mais seulement en extérieur et devant leurs boutiques.

Dans un communiqué intitulé "le muguet aura porté bonheur aux artisans fleuristes!", la fédération des fleuristes se réjouit d'avoir obtenu auprès du Premier ministre l'autorisation de vendre le traditionnel brin porte-bonheur du 1er mai sur les pas-de-porte, même si les magasins et commerces non alimentaires doivent rester fermés jusqu'au 11 mai pour lutter contre l'épidémie de covid-19.

Lire aussi : Vers une prolongation des mesures de la BCE après 2020

  • 16h31 - La France va importer 150 millions de masques par semaine depuis la Chine

La France a déjà importé 500 millions de masques depuis la Chine et les livraisons passeront à 150 millions d'unités par semaine à la mi-mai dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, a annoncé le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Alors que les masques sont cruciaux en vue du déconfinement de la population qui se profile en France à partir du 11 mai, M. Djebbari a souligné le renforcement du pont aérien mis en place avec la Chine pour fournir le pays, lors d'une visite à l'aéroport de Roissy.

  • 16h15 - Coronavirus : plus de 50 milliards d'euros de prêts garantis par l'Etat accordés

Plus de 50 milliards d'euros de prêts garantis par l'État ont été accordés à plus de 322.000 entreprises entre le 25 mars et ce jeudi, a annoncé le ministère de l'Économie et des Finances.

Bercy fournit par ailleurs un tableau de bord plus précis établi sur la base de données fournies par la Fédération bancaire française (FBF), la Banque de France et Bpifrance.

  • 15h30 - Wall Street ouvre en baisse : le Dow Jones -1,08%, le Nasdaq -0,12%

Wall Street a débuté la séance dans le rouge jeudi alors que plus de 30 millions de personnes se sont inscrites au chômage depuis la mi-mars et que les entreprises dévoilent des résultats contrastés.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, reculait vers 14h45 de 1,33%, à 24.305,08 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,28% à 8.889,54 points.

  • 15h15 - StopCovid, l'application de traçage, devrait être prête autour du 15 mai

L'application de traçage des contacts, envisagée par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, devrait être prête pour la deuxième quinzaine de mai, selon Orange qui est un acteur clef du projet.

"On a effectivement un planning qui permet l'obtention d'une application dans la deuxième partie du mois de mai", a indiqué jeudi Marie-Noëlle Jégo-Laveissière, la directrice de l'innovation chez Orange, à l'occasion d'une conférence de presse sur les résultats financiers de l'opérateur télécom.

Lire aussi : Les huit recommandations de l'ANSSI pour sécuriser l'application StopCovid

  • 15h00 - 30 millions de demandes d'allocation chômage aux Etats-Unis depuis mi-mars

Les Etats-Unis ont enregistré 3,8 millions de nouveaux inscrits au chômage sur une semaine, ce qui porte à plus de 30 millions les nouvelles demandes depuis mi-mars, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

Les analystes étaient un peu plus optimistes et attendaient 3 millions de nouvelles demandes d'allocation chômage pour la semaine du 19 au 25 avril. Le niveau reste historiquement élevé, mais recule par rapport à la semaine précédente, qui avait vu 4,4 millions de nouvelles demandes.

Lire aussi : États-Unis : ces milliardaires qui ne connaissent pas la crise

  • 14h00 - La BCE maintient ses taux directeurs et se dit prête à racheter davantage de dettes des États

La Banque centrale européenne a maintenu jeudi ses taux directeurs à l'identique et s'est dite "prête" à renforcer les rachats massifs de dette décidés en mars pour atténuer l'impact économique de la pandémie de coronavirus.

L'institut monétaire, après une salve de décisions prises en quelques semaines face à cette double crise sanitaire et économique, a par ailleurs encore assoupli ses opérations de financement destinées aux banques, à des conditions exceptionnellement favorables pour stimuler la distribution de crédits.

Pour les prochaines vagues de prêts géants étalées de juin 2020 à juin 2021 et déjà annoncées en mars, l'institution gardienne de l'euro a baissé de -0,75% à -1,00% le taux qui sera appliqué aux banques dans le cas le plus favorable, c'est-à-dire si ces liquidités servent bien à soutenir des PME fragilisées par la crise.

Elle a par ailleurs annoncé le lancement d'une série d'opérations de refinancement en réponse à l'urgence créée par la pandémie, qu'elle désigne par l'acronyme "PELTRO", afin de "soutenir les conditions de liquidité" en zone euro et assurer le "bon fonctionnement des marchés monétaires", selon un communiqué.

Pour tenter de contenir les répercussions sur l'économie de la pandémie de coronavirus, la BCE s'est aussi dite "prête" à renforcer son programme d'urgence contre la pandémie (PEPP) à travers son bazooka supplémentaire de 750 milliards d'euros d'achats de dette publique et privée sur le marché déjà annoncé en mars.

Pour l'heure, il a été confirmé que l'institut monétaire va dépenser 120 milliards d'euros supplémentaires d'ici décembre au titre de l'assouplissement quantitatif ou "QE", un programme lancé en mars 2015.

Ce programme d'urgence "pourrait être prolongé" après 2020, a précisé Christine Lagarde.

Lire aussi : Après les mesures spectaculaires de la BCE, les marchés reprennent leur souffle

  • 13h30 - Mayotte passe au stade 3 de l'épidémie

Mayotte, devenu le département d'Outre-mer avec le plus grand nombre de personnes touchées par le Coronavirus, est passée au stade 3 de l'épidémie, avec 79 cas supplémentaires en 48 heures, a annoncé l'Agence régionale de Santé.

Au total, Mayotte compte désormais 539 malades déclarés (dont 235 guéris), 4 malades en réanimation, et 4 décès. Il s'agit du premier territoire ultramarin en terme de nombre de personnes infectées, devant La Réunion (420 cas, pas de décès).

  • 12h30 - Près d'une entreprise française de la tech sur deux s'attend à une rentrée difficile

Les entreprises du secteur du numérique prévoient un chiffre d'affaires amputé d'un quart en moyenne au deuxième trimestre du fait de la crise du coronavirus, selon un baromètre réalisé par le syndicat professionnel Syntec numérique.

L'étude publiée jeudi montre également que 47% des entreprises du secteur s'attendent à voir leur trésorerie en difficulté en septembre si l'activité économique ne repart pas d'ici là, 30% voyant plutôt ce cap se profiler en décembre.

Aussi, selon le baromètre, 70% des entreprises du numérique (éditeurs, entreprises de services numériques et sociétés d'ingénierie et conseil en technologie) utilisent le dispositif du chômage partiel pour passer la crise.

Lire aussi : Levées de fonds : grosse chute à venir au 2è trimestre pour la French Tech

  • 12h25 - Le PIB italien décroche (aussi) lourdement au premier trimestre

L'Italie a subi une chute de 4,7% son Produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre par rapport au précédent, selon une première estimation de l'Istat. Comparé au premier trimestre 2019, le recul atteint 4,8%, a précisé l'Institut national des statistiques (Istat).

Lire aussi : Coronavirus: le plan de redémarrage graduel de l'Italie

  • 12h10 - La Corée du Sud n'a plus de nouveau cas de Covid-19

La Corée du Sud annonce n'avoir enregistré aucun nouveau cas de transmission du nouveau coronavirus pour la première fois depuis que la maladie est apparue dans le pays il y a plus de 70 jours. "Pour la première fois en 72 jours, nous n'avons aucun nouveau cas domestique", a déclaré jeudi le président Moon Jae-in.

Le pays a recensé 10.765 cas depuis que le premier cas d'infection a été signalé le 18 février et, pendant plusieurs semaines, il a été le deuxième pays le plus touché par cette pandémie qui a fait un total de 247 morts sur son territoire.

  • 11h45 - Showroomprivé obtient un prêt garanti par l'État de 35 millions d'euros

Le groupe de déstockage en ligne Showroomprivé, qui a essuyé une perte de 70,5 millions d'euros en 2019, a annoncé avoir signé un accord avec plusieurs partenaires financiers, comprenant un prêt garanti par l'État de 35 millions pour notamment "affronter la crise sanitaire actuelle".

Cet accord avec ses partenaires bancaires (BNP Paribas, CAIDF, Société Générale, BpiFrance) "sécurise et renforce [la] structure financière à court et moyen terme" du groupe, afin de lui donner "les moyens financiers de poursuivre avec ambition la stratégie d'amélioration de la rentabilité sur les prochaines années mais également d'affronter la crise sanitaire actuelle", souligne-t-il dans un communiqué.

  • 11h40 - Repli historique du PIB de la zone euro au premier trimestre

La bce annonce de nouvelles mesures de soutien mais maintient ses taux

[Crédits : Kai Pfaffenbach]

Le Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a reculé de 3,8% au premier trimestre, son repli le plus important depuis la création de la monnaie unique en 1999, selon une première estimation de l'Office européen des statistiques Eurostat.

Ce recul s'explique par les mesures de confinement, qui ont commencé à être largement mises en place par les États membres au mois de mars.

  • 10h55 - Russie : le bénéfice net de Sberbank divisé par deux au premier trimestre

La première banque russe, Sberbank, a annoncé avoir enregistré un bénéfice net en baisse de 46,7% sur un an au premier trimestre, enregistrant les premiers effets de la crise mondiale.

Entre janvier et mars, le groupe public a dégagé un bénéfice net de 120,5 milliards de roubles, soit 1,5 milliard d'euros au taux actuel.

Les revenus tirés des intérêts sur les emprunts, particulièrement touchés par la crise de 2014-2015 et qui ont, depuis, connu une reprise rapide, ont augmenté de 10,2% à 371,9 milliards de roubles.

Les revenus tirés des frais et commissions bancaires sont pour leur part en hausse de 22,9% sur un an à 126,4 milliards de roubles.

  • 10h50 - Japan Airlines : bénéfice net annuel en chute libre, pas de prévisions pour 2020/21

La deuxième compagnie aérienne japonaise Japan Airlines (JAL) n'a pas livré de prévisions de résultats pour son exercice 2020/21 démarré le 1er avril, en raison de la pandémie persistante qui a déjà fait plonger ses résultats 2019/20.

Le groupe a confirmé des résultats annuels déjà annoncés il y a une semaine dans les grandes lignes, notamment un bénéfice net en chute de 64,6% sur un an, à 53,4 milliards de yens (468 millions d'euros).

Son bénéfice d'exploitation annuel s'est élevé à 100,6 milliards de yens (-42,9% sur un an) tandis que ses ventes ont fléchi de 5,1% à 1.411,2 milliards de yens.

  • 10h45 - Italie : le chômage en net recul en mars, mais les inactifs en hausse

Le chômage en Italie a diminué sensiblement en mars, une baisse toute relative au vu de la nette augmentation du nombre d'inactifs ayant renoncé à chercher un emploi face à l'impact du coronavirus sur l'économie de la péninsule, quasiment à l'arrêt, a indiqué l'Institut national des statistiques (Istat).

Le taux de chômage, soit les personnes sans emploi à la recherche d'un travail, a diminué de 0,9 point à 8,4%, selon l'Istat. Dans le même temps, le nombre d'inactifs a progressé de 2,3%, davantage de personnes ne cherchant plus d'emploi en raison des mesures de confinement ayant entraîné la fermeture de nombre d'entreprises.

  • 10h40 - RTL Group souffre du recul des recettes de la publicité

RTL Group, premier groupe audiovisuel européen, a enregistré une baisse de 3,4% de son chiffre d'affaires trimestriel, plombé, comme tout le secteur, par le recul des recettes publicitaires résultant des conséquences de la pandémie.

"Début mars, nous avons enregistré les premières annulations de spots publicitaires, ainsi que des reports de productions. Plus tard dans le mois, cette tendance s'est accélérée avec la mise en place de vastes mesures de confinement dans toute l'Europe", a déclaré Thomas Rabe, patron de l'entreprise majoritairement détenue par le groupe allemand Bertelsmann.

"Nous faisons de bons progrès dans la mise en application de contre-mesures visant à réduire les coûts et à préserver les liquidités", a-t-il ajouté, dans un communiqué.

  • 10h35 - Les mesures de déconfinement largement soutenues, sauf pour l'école

Les Français sont très favorables à l'obligation du port du masque dans les transports en commun et à l'isolement des personnes testées positives au Covid, mais semblent moins convaincus par la réouverture des écoles, selon un sondage Elabe publié pour BFMTV.

Au total, 95% des sondés sont favorables, dont 70% très favorables, au port du masque dans les transports en commun, et 93% sont favorables, dont 49% très favorables, aux mesures d'isolement décidées.

À l'inverse, six sondés sur dix se disent opposés aux mesures annoncées sur la réouverture des écoles. Une désapprobation que partagent surtout les femmes (65%), les classes populaires (66%), les parents (64%) et les 35-49 ans (65%), selon l'enquête Elabe.

Lire aussi : Déconfinement : le port du masque et la distanciation dans les transports seront obligatoires

  • 10h30 - Allemagne : le chômage a bondi de 13,2% en avril

Le nombre de chômeurs a bondi de 13,2% en Allemagne en avril, sa plus forte hausse en un mois depuis 1991, a annoncé le ministère du Travail allemand.

L'agence pour l'emploi a enregistré 308.000 nouveaux chômeurs en données brutes par rapport au mois précédent, pour un nombre total qui s'est établi à 2.644.000 personnes et un taux de chômage qui grimpe à 5,8%.

  • 10h25 - Le PIB espagnol s'effondre de 5,2% au premier trimestre

L'Espagne a vu son PIB se contracter de 5,2% au premier trimestre, selon l'estimation provisoire publiée par l'Institut national de la statistique (INE).

Au quatrième trimestre 2019, la croissance avait été de 0,4%. L'INE précise que cette estimation pourrait faire l'objet d'une révision "plus importante que d'habitude" en raison de la difficulté à élaborer des statistiques précises à cause du confinement imposé depuis le 14 mars.

En 2019, l'Espagne avait enregistré une croissance de 2% de son PIB.

  • 10h20 - Lagardère anticipe un fort impact du Covid-19 sur l'année après un premier trimestre en berne

Le groupe Lagardère a publié un chiffre d'affaires en baisse de 10,4% au premier trimestre, déjà fortement affecté par la crise sanitaire sur ses deux activités principales, et a annoncé avoir renforcé sa trésorerie pour faire face sur le reste de l'année.

Sur le mois d'avril, le groupe recentré sur l'édition et la distribution dans les gares et aéroports anticipe une baisse des revenus "de l'ordre de -45% pour Lagardère Publishing, -90% pour Lagardère Travel Retail et -40% pour les autres activités", a précisé un communiqué.

S'il se garde de chiffrer précisément ses prévisions pour 2020, il prévoit un impact sur le résultat opérationnel annuel de l'édition à hauteur de 35% à 40% de la baisse du chiffre d'affaires de cette activité, et à hauteur de 20% à 25% pour la distribution.

Lire aussi : « Chez Lagardère, il faut se résoudre à mettre fin à la commandite » (Patrick Sayer)

  • 10h15 - Allemagne : le chômage partiel demandé pour 10 millions de salariés

Le chômage partiel a été demandé en Allemagne pour 10,1 millions de salariés dans 751.000 entreprises en mars et avril, soit trois fois plus que sur toute l'année 2009, selon les derniers chiffres officiels.

Comme il ne s'agit que de demandes, "ceci ne veut pas dire que toutes ces personnes vont effectivement finir au chômage partiel, mais il s'agit néanmoins d'un chiffre jamais vu comparé aux dernières décennies et les demandes dépassent plusieurs fois le niveau de la grande récession de 2008/2009", note l'Agence fédérale pour l'emploi dans un communiqué.

  • 10h - Shell réduit son dividende pour la première fois depuis 80 ans

Royal Dutch Shell a réduit son dividende pour la première fois depuis 80 ans, après une forte baisse des bénéfices due à la crise qui a entraîné un effondrement de la demande mondiale de pétrole, faisant chuter son cours à la Bourse de Londres.

"Compte tenu de la détérioration continue des perspectives macroéconomiques et de l'incertitude importante à moyen et long terme, nous prenons de nouvelles mesures prudentes pour renforcer notre résilience, soutenir la solidité de notre bilan et la création de valeur à long terme", déclare Ben van Beurden, PDG du groupe, dans un communiqué.

Le dividende, qui était de 47 cents (0,43 euros) par action au quatrième trimestre 2019, sera ramené à 16 cents (0,16 euros) pour le premier trimestre 2020. La compagnie se targuait jusqu'ici de ne l'avoir jamais réduit depuis la seconde guerre mondiale, pas même lors des crises des années 80.

Près d'une demi-heure après l'ouverture, l'action Royal Dutch Shell chutait de 6,3%.

Lire aussi : Préserver les dividendes: l'obsession des grands groupes pétroliers, mais jusqu'à quand ?

  • 9h35 - En Chine, un possible vaccin se fabrique déjà à grande échelle

Sinovac Biotech, l'un des quatre labos chinois autorisés à engager des essais cliniques, voit grand. Même si son vaccin n'a pas encore fait ses preuves, le groupe privé se dit prêt à produire 100 millions de doses par an pour combattre le virus.

Même si le traitement est encore loin d'une homologation, le fabricant doit montrer qu'il est capable de le produire à grande échelle et soumettre des lots au contrôle des autorités. D'où le lancement de la production avant même la fin des essais cliniques.

Si plus d'une centaine de laboratoires mondiaux rivalisent pour être le premier à mettre au point un vaccin, moins d'une dizaine ont pour l'heure engagé des essais sur l'être humain, selon l'École d'hygiène et de médecine tropicale de Londres.

C'est le cas de Sinovac, qui assure avoir obtenu des résultats encourageants chez le singe, avant d'administrer son sérum pour la première fois à 144 volontaires à la mi-avril dans le Jiangsu (est).

  • 9h30 - Chute historique de la consommation des ménages en mars

Les dépenses de consommation des ménages français ont chuté de 17,9% en mars comparé au mois précédent suite au confinement, soit la plus forte baisse mensuelle enregistrée depuis le début de la série en 1980, a indiqué l'Insee.

"La consommation de biens fabriqués chute lourdement (-42,3% après -0,6% en février) et les dépenses en énergie baissent fortement (-11,4% après -0,9%). Seule la consommation alimentaire augmente nettement (+7,8% après -0,1%)", détaille l'institut dans un communiqué.

  • 9h20 - Société Générale accuse sa première perte trimestrielle depuis 2012

Société Générale a annoncé une perte de 326 millions d'euros, plombée par sa banque de financement et d'investissement, des provisions de plus de 550 millions d'euros pour faire face à la crise et "deux dossiers exceptionnels de fraudes". Sur ce dernier sujet, la banque ne donne pas de détails.

Il s'agit de la première perte trimestrielle de Société Générale depuis fin 2012.

  • 9h15 - La Bourse de Paris poursuit sur sa lancée

La Bourse de Paris a débuté en hausse (+0,47%), poursuivant sa course dans le vert en attendant une réunion de la BCE, au lendemain d'une séance dynamisée par des annonces sur un potentiel traitement contre le coronavirus.

À 09h00 (07h00 GMT), l'indice CAC 40 prenait 22,17 points à 4.693,28 points. La veille, il avait fini en hausse de 2,22%.

  • 9h10 - Chômage partiel : pas de droits à la retraite, des syndicats s'inquiètent

Le chômage partiel, qui a explosé depuis le début du confinement mi-mars, ne crée aucun droit à la retraite et si la situation se prolonge, de nombreux salariés pourraient perdre des trimestres, ce qui commence à inquiéter certains syndicats.

Le coronavirus fait resurgir le sujet des retraites de façon inattendue. Une note diffusée mardi par le cabinet de conseil Groupe Alpha a soulevé le problème nouveau posé par le recours massif au chômage partiel, qui concerne plus d'un salarié du privé sur deux (11,3 millions mercredi).

Conçu pour un usage ponctuel, ce dispositif "ne permet pas d'acquérir de droits à la retraite au régime général", contrairement au vrai chômage - qu'il soit indemnisé ou non.

Or, pour que la Sécu valide quatre trimestres dans l'année, il faut justifier de 600 heures payées au Smic, un seuil atteint plus vite par les hauts revenus à temps plein que par les bas salaires à temps partiel.

Lire aussi : Près de 900.000 entreprises ont fait des demandes de chômage partiel

  • 9h - Les émissions de CO2 dans l'énergie devraient connaître une chute historique, mais gare au rebond

La pandémie devrait se traduire par une chute sans précédent des émissions de CO2 du secteur de l'énergie en 2020, a estimé l'Agence internationale de l'énergie (AIE), tout en mettant en garde contre un probable fort rebond.

Les émissions mondiales de CO2 du secteur devraient ainsi chuter d'environ 8% (soit près de 2,6 gigatonnes) cette année, retrouvant leur plus bas niveau depuis 2010.

Ce serait la plus forte baisse jamais enregistrée, six fois plus importante que le précédent recul enregistré en 2009 à la suite de la crise financière mondiale, estime l'AIE dans un rapport.

  • 8h20 - L'économie française, en récession, se contracte de 5,8% au premier trimestre

Illustration monnaie, euro, argent, bourse, dividendes, croissance, PIB

[Crédits : Dado Ruvic]

L'économie française est officiellement en récession et s'est contractée de 5,8% au premier trimestre, du fait notamment du confinement en place depuis la mi-mars, selon une première estimation dévoilée par l'Insee.

Il s'agit de la baisse la plus forte dans l'historique des évaluations trimestrielles du PIB débutées en 1949, et elle dépasse largement les reculs du premier trimestre de 2009 (-1,6%) ou du deuxième trimestre de 1968 (-5,3%), précise l'Insee.

Après le recul de 0,1% du produit intérieur brut (PIB) français enregistré au dernier trimestre 2019, cette performance confirme que la France est bien entrée en récession.

Lire aussi : Covid-19 : des pertes abyssales pour l'économie française

  • 8h - Un à deux mois de retard sur les programmes d'armement à cause du virus

Les programmes d'armement en France accusent un retard d'un à deux mois à cause du ralentissement de l'activité, a indiqué le délégué général pour l'armement (DGA).

"Ce décalage s'explique par le ralentissement du niveau d'activité de l'industrie qui tourne à 75 % en moyenne (30 % du personnel travaille sur site et 45 % en télétravail)", a expliqué Joël Barre, auditionné en visio-conférence et à huis clos par la commission de défense de l'Assemblée nationale.

"L'objectif est de rattraper les retards de livraisons de 2020 d'ici fin 2021", a-t-il précisé, selon un communiqué de la commission.

Lire aussi : Les dépenses en armement mondiales se sont envolées en 2019 (SIPRI)

  • 7h45 - Déconfinement : plan de 20 millions d'euros pour soutenir le vélo

Le ministère de la Transition écologique a prévu un plan de 20 millions d'euros pour faciliter la pratique du vélo à la sortie du confinement, afin d'éviter un report massif des transports en commun sur la voiture.

Le fonds de 20 millions d'euros permettra de prendre "en charge des réparations, l'installation de places de stationnement ou encore des formations", précise le ministère. Le plan sera mis en place en partenariat avec la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB).

Il comprend un forfait de 50 euros pour la "remise en état d'un vélo (changement de chaîne, frein, pneu, dérailleur...) au sein d'un réseau référencé de réparateurs", qui seront répertoriés sur le site internet de la FUB et une plateforme dédiée. Il y aurait 30 millions de vélos d'occasion en France.

La création de places de stationnement temporaire pour vélo sera également financée, ainsi que des "formations à la reprise d'un vélo en confiance, assurées gratuitement".

Lire aussi : La région Île-de-France promet 100.000 places de parking vélos d'ici 2030

  • 7h30 - Tesla dégage un bénéfice surprise malgré la pandémie

Le constructeur de véhicules électriques Tesla a gagné de l'argent à la surprise générale au premier trimestre malgré la fermeture prolongée de son usine californienne en réponse aux mesures de distanciation sociale et de confinement qualifiées de "fascistes" par son patron Elon Musk.

"Dire aux gens qu'ils ne peuvent pas quitter leurs maisons et qu'ils seraient arrêtés s'ils le faisaient, c'est fasciste. Ce n'est pas démocratique. Ce n'est pas la liberté. Rendez aux gens leur satanée liberté", s'est emporté M. Musk lors de la conférence d'analyse des résultats, faisant écho à un tweet posté un peu plus tôt dans lequel il appelle à "Libérez l'Amérique maintenant !".

Le constructeur de véhicules électriques a affiché un bénéfice net de 16 millions de dollars lors des trois premiers mois de l'année. Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, de 1,24 dollar entre janvier et mars.

Lire aussi : Tesla réussit l'exploit de livrer ses voitures, mais pour combien de temps encore ?

30 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 01/05/2020 à 18:40
Signaler
Proposer de relancer l’économie après plus de 60 jours de quarantaine en favorisant le vélo et ainsi empêcher aux travailleurs de se déplacer, comme durant les grèves de fin d’année, démontre le niveau d’incompétence de ce gvt. On se croirait dans ka...

à écrit le 30/04/2020 à 15:10
Signaler
Et comme par hasard aussi, un cabinet de conseil (lobby ultralibéral ?) remet sur le tapis le "problème" des retraites. L'omniscient Jupiter va faire passer sa réforme comme une lettre à la poste, une fois l'émotion et la sidération passées (avec ces...

à écrit le 30/04/2020 à 14:45
Signaler
Parce que beaucoup de rien vont traverser la rue.

à écrit le 30/04/2020 à 14:15
Signaler
Les ciffres du PIB est ce qu'elles sont inclus les injections financiers astronomiques par le gouvernement? Ou sera le vrai chute du PIB encore plus important?

le 30/04/2020 à 16:05
Signaler
Ça n'a rien à voir ?

à écrit le 30/04/2020 à 12:43
Signaler
Une récession de 5,8 % au premier trimestre, alors que le confinement n'a commencé que le 17 mars, soit moins de deux semaines sur trois mois... Avec certes l'impact du ralentissement chinois, d'accord. Mais il faut vraiment se préparer à une explosi...

le 30/04/2020 à 13:27
Signaler
Même si vous avez totalement raison votre point de vue ne passe plus dans cette société qui a les yeux rivés sur les "scores" du nombre de malades, de morts, de réanimations, etc. On vient de saborder le travail d'une génération en deux mois !

le 30/04/2020 à 14:28
Signaler
il n'y a plus de courage , d'audace dans notre société . La dépression qui vient fera plus de victimes que le virus et non plus des vieillards mais la jeunesse innocente . Un amiral a coulé la flotte en 40 et aujourd'hui le premier de cordée envoie...

le 30/04/2020 à 16:06
Signaler
Aux USA la baisse du PIB est de 4.8 % alors qu'il n'y a pas eu de confinement général et que l'épidémie a commencé plus tard.

le 01/05/2020 à 10:12
Signaler
Des chômeurs sans espoir ça peut faire des morts aussi. Et des morts en grand nombre ça fait plein d'économies à moyen et long terme (et en plus ça ne conteste pas, par définition). Bref, que du bonheur pour un monde ultralibéral ! C'est peut-être le...

à écrit le 30/04/2020 à 12:35
Signaler
Et comme souvent c'est en France que le PIB chute le plus....et c'est aussi en France que la reprise sera la plus lente. Moins 3.8 en Europe mais moins 5.8 en France.... même l'Italie fait mieux que nous alors que l'économie est frappée plus durement...

le 30/04/2020 à 16:08
Signaler
Aux USA la baisse est de 4.8 % sans confinement général et l'épidémie à peine arrivée.

à écrit le 30/04/2020 à 9:46
Signaler
Les chinois sur la route d'un vaccin... Comme par hasard ! Coïncidence ? M'étonnerait ! Si leur vaccin est d'aussi bonne qualité que la majorité de leurs masques ou leur camelote habituelle, il faut se méfier quand même. Il est temps que tous les g...

le 30/04/2020 à 10:32
Signaler
Oui mais combien d'espionnes chinoises ont des vidéos de sextape de nos dirigeants politique ? A prendre dans le sens le plus large bien entendu. Enfin "sens le plus large", à savoir que cela peut-être une autre forme de pression... enfin "pressi...

le 30/04/2020 à 11:02
Signaler
A l'heure du politiquement correct et de la novlangue en mode 1984, c'est compliqué en effet. Faites attention, Marlène Schiappa surveille 😁 lol ! Donald, la CIA, BoJo et le MI5, notre ultime espoir pour faire rendre gorge aux chinois ? J'avoue qu...

à écrit le 30/04/2020 à 9:22
Signaler
Je constate que le principal effet du virus c'est rendre nos dirigeants complétement hystériques. ils perdent tout repaire, tout sens de la mesure. Plus le temps passe et plus ils s'en prennent non pas au virus mais aux citoyens, c'est à celui qui ma...

à écrit le 30/04/2020 à 9:07
Signaler
Mais c'est bon les banques vous prêtent autant que vous voulez, pas grave jamais les dragons célestes ne se sont autant goinfrés d'argent public, tout va bien, demain on leur donne nos reins.

le 30/04/2020 à 11:46
Signaler
A coté de l'activité bancaire, les assureurs font des économies, le nombre d'accidents de circulation est réduit et les risques liés aux activités professionnelles sont réduits aussi. Et les assureurs, pour certains tout au moins, sont aussi des banq...

le 30/04/2020 à 12:29
Signaler
@ "c'est aussi leur role d'apporter du crédit, " Non le crédit c'est leur came parce que c'est ce qui permet à la classe dirigeante de créer de l'argent. Les banques ont des "rôles" théoriques dont elles sont totalement absoutes. "Faire le c...

à écrit le 30/04/2020 à 9:02
Signaler
Certains disent qu'après la recession viendra ensuite la pénurie alimentaire. L'avenir s'annonce radieux...

à écrit le 30/04/2020 à 8:45
Signaler
le t2 sera largement pire les gens sont chez eux, ca n'aide pas, ni a produire ni a consommer

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.