Taxe carbone et justice fiscale : comment les réconcilier ?

 |   |  1045  mots
Quand et comment le gouvernement remettra-t-il sur la table la hausse de la taxe carbone ?
Quand et comment le gouvernement remettra-t-il sur la table la hausse de la taxe carbone ? (Crédits : Gonzalo Fuentes)
Après Terra Nova, l'IDDRI, Nicolas Hulot et Laurent Berger...au tour du Conseil d'analyse économique (CAE) rattaché à Matignon, de partager ses pistes pour remettre sur la table la hausse de la contribution climat énergie (CCE). Avec un leitmotiv clair : redistribuer 100% des recettes aux 50% de ménages les plus modestes.

Nul ne sait encore ce qui sortira du Grand débat. Mais, sur un point au moins, celui-là même qui a déclenché le mouvement des « Gilets jaunes », think tanks, économistes et parlementaires font preuve d'une productivité inédite. Tous rivalisent d'inventivité sur la façon de réenclencher la hausse de la contribution climat énergie (CCE), inscrite dans la loi de transition énergétique de 2015, et que le gouvernement avait décidé d'accélérer, avant de devoir l'abandonner pour tenter de calmer la colère des « Gilets jaunes ».

Ces dernières semaines, Terra Nova, l'Iddri (institut du développement durable et des relations internationales), une coalition de 19 organisations regroupées autour de la CFDT et de Nicolas Hulot, Jean Pisani-Ferry et, ce 20 mars, le Conseil d'analyse économique (CAE), ont analysé les erreurs ayant conduit à l'impasse actuelle et esquissé des pistes pour en sortir. Car de l'avis général, la taxe carbone reste l'outil le plus efficace contre le changement climatique, à la fois sur les plans environnemental et macroéconomique.

Tous reconnaissent que la dernière hausse prévue, qui devait porter la CCE de 44,6 à 55 euros au 1er janvier dernier, a été victime d'un...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2019 à 17:00 :
(hors sujet). Depuis quelques jours j'ai l'impression que le format de "la tribune" a changé sur internet, c'est tout petit penible a lire. D'autres ont ils la même chose?
Merci
jeannot
a écrit le 23/03/2019 à 10:22 :
CNRS , Giraudon
Allez donc voir le problème que n'est pas le CO2 !
Vous éviterez d'être les outils de communication des lobbies et de leurs intérêts.
Vous cesserez de croire les politiques qui se mettent aussi à leur service.
Alors bonne journée mois décérébrée qu'à l'accoutumée.
a écrit le 23/03/2019 à 8:56 :
...comprendront-ils enfin que nous ne voulons ni taxe carbone, ni nouveaux impôts ou axes ? Nous étouffons sous les prélèvements
Réponse de le 23/03/2019 à 17:00 :
DEUX COUPES DU MONDE FR POUR TOUJOURS :

-Prélèvements Obligatoires 48%

-Dépenses-Gaspill Publics 58%

Avec çà La Cigale a TROP assez de GRAS à moudre, pour TOUT Financer,
Sans, et A JAMAIS, ne plus ajouter la moindre couche,
Quel qu'en soit LE PRETEXTE.
a écrit le 22/03/2019 à 18:43 :
Sur 70% de Taxes Carbur, 60Milliards d'euros/An, qu'il prenne là dedans autant de CARBONE, qu'il veut, et en prenne là dedans aussi ASSEZ pour moderniser le réseau routier.
a écrit le 21/03/2019 à 13:56 :
Non et non à toute hausse de la taxe carbone, qui totalement biaisée dans les circonstances actuelles, n'est qu'une hausse de la fiscalité.
a écrit le 21/03/2019 à 13:45 :
Il ne faut pas raisonner en "carbone" mais en "énergie". Voir la note n°6 du CAE. Qui arrivera à comprendre quelque chose dans le domaine de l'énergie?? Voir JM Jancovici en particulier, ainsi que E Combet.
a écrit le 21/03/2019 à 11:13 :
Renommer la TVA en "taxe carbone" si cela vous chante, mais n'aller pas encore "inventer" la taxe de la taxe! Le R.I.C. ou la rue et ses conséquences!
a écrit le 21/03/2019 à 10:02 :
bref ruiner les classes moyennes supérieures, tout ça pour acheter des batteries chinoises et créer du chômage en France dans l'industrie automobile et l'agriculture (le biodiesel issu du colza est mort grâce à ce gouvernement).
a écrit le 21/03/2019 à 9:49 :
Ah, le pognon des élections !
a écrit le 21/03/2019 à 9:24 :
Je complète mon commentaire en précisant que le travail et l'énergie correspondent à la même grandeur physique qui s'exprime avec les mêmes unités et que les prélèvements sociaux doivent affecter de la même manière le travail et l'énergie, la répartition devant correspondre à la productivité.
a écrit le 21/03/2019 à 9:16 :
Il faut respecter les lois fondamentales de l'économie, en particulier la relation entre le travail et la consommation d'énergie. Voir la note n°6 du CAE. Il faut appliquer cette note avec une allocation universelle pour respecter l'équité. C'est la seule solution.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :