Les introductions en Bourse reprennent de plus belle aux Etats-Unis

 |   |  629  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Beau succès pour l'introduction en Bourse de ce site de critiques de restaurants. l'action a grimpé de 63,8% pour son premier jour de cotation. Une belle augure pour Facebook.

Le secteur internet, qui alterne depuis un an succès et revers, a vu vendredi Wall Street s'enticher d'une nouvelle valeur, Yelp, site de critiques de restaurants et autres services, montrant que la très attendue introduction de Facebook laisse encore de l'espace.
L'action Yelp, à son entrée en bourse, a gagné 63,87% vendredi, à 24,58 dollars, alors que le cours d'introduction de 15 dollars avait déjà été fixé au-delà de la fourchette initiale annoncée deux semaines plus tôt.
Cela porte la capitalisation boursière de la start-up à 1,47 milliard de dollars, pour un chiffre d'affaires de seulement 83,3 millions de dollars l'an dernier, soit un multiple d'environ 18 entre la capitalisation et les recettes.

Action survalorisée


"On arrive dans le royaume des sottises" avec une telle valorisation, juge Richard Summer, analyste chez Morningstar Capital.
M. Summer estime que l'action serait correctement valorisée à 9 dollars, et encore, "on n'achèterait pas à ce prix là, vu le risque" représenté par une entreprise qui s'est déjà vue contrainte d'abaisser le prix de ses espaces publicitaires, principale source de revenus.
Yelp a d'ailleurs prévenu les investisseurs dans ses documents boursiers qu'il s'attendait à un ralentissement de sa croissance, en raison du nombre en diminution de marchés à conquérir et de la maturation générale de son activité.
Sur le site 247WallSt.com, l'analyste Jon Ogg note qu'à ce prix là, "Yelp donne l'impression qu'Angie's List", un site concurrent coté depuis décembre, "est bradé", alors que, avec des modèles de fonctionnement distincts, les deux sociétés, toutes deux déficitaires, reposent sur le même principe de valorisation par les internautes de divers services.
Pour autant, M. Summer ne se montre pas surpris par le succès de l'opération de Yelp, qui devrait lui rapporter au total plus de 123 millions de dollars.
"Il y a beaucoup d'enthousiasme pour les entreprises qui ont une dimension sociale", ajoute-t-il, notant que le site, qui revendique 66 millions de visiteurs uniques par mois dans une douzaine de pays (Etats-Unis, Canada, France, Suisse, Belgique etc.), bénéficie d'une forte notoriété, grâce notamment à ses applications pour appareils portables.
Surtout, c'est une transaction d'ampleur limitée, notamment par rapport à Facebook.

L'introduction de facebook devrait rapporter 5 milliards de dollars


"Yelp a vendu pour seulement 107 millions de dollars d'actions, alors que l'entrée en Bourse de Facebook (ndlr: au printemps, voire à l'été) sera d'au moins 5 milliards de dollars", souligne Nick Einhorn, de la société de recherche Renaissance Capital.
"Les investisseurs considèrent généralement que 'l'internet social' est un domaine en croissance, donc je pense que le marché a la capacité d'intégrer ces entrées en Bourse au rythme que nous avons vu", ajoute M. Einhorn.
Yelp, fondée en 2004 et établie à San Francisco, avait informé la SEC mi-novembre de son intention d'entrer en Bourse.
Le site est spécialisé dans les critiques de commerces et d'activités locales, des restaurants (23% des critiques) aux services pour la maison (10%) en passant par les commerces (23%), les salons de beauté et salles de sport (9%), garages (4%) etc.
Depuis un an, la Bourse a souri à certaines des nouvelles valeurs technologiques qui se sont lancées: LinkedIn, le réseau social pour professionnels, affiche une hausse de 94%, à 87,5 dollars, sur son cours d'introduction, le site d'informations immobilières Zillow affiche une hausse de plus de 50%.
Le site de coupons de réduction Groupon, qui a déjà connu des hauts et des bas, est en revanche en retrait par rapport à son cours d'introduction (19,20 au lieu de 20 dollars), tout comme la radio en ligne Pandora (13,90 dollars vendredi contre un cours d'introduction de 16 dollars). L'éditeur de jeux en ligne Zynga, le seul à avoir chuté le jour de son introduction en Bourse, affiche une hausse de 47% sur le cours d'introduction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :