Le PDG de Merrill Lynch s'attend à de nouveaux coups durs pour le secteur financier

 |   |  450  mots
D'après des propos rapportés par l'agence Reuters, John Thain, le PDG de Merrill Lynch, récemment racheté par Bank of America, espère que les mesures d'urgences prises par les autorités américaines et internationales pour débloquer le crédit vont fonctionner, mais il s'attend à de nouvelles épreuves pour le secteur financier.

Pour le PDG de Merrill Lynch, John Thain, le mouvement de concentration du secteur bancaire devrait se poursuivre aux Etats-Unis, tant que l'économie américaine restera en récession. D'après l'agence Reuters, le banquier estime également que les retombées de la crises du crédit devraient durer encore plusieurs années.

L'effondrement des marchés boursiers et financiers a poussé Merrill Lynch dans les bras de Bank of America avec une opération à 50 milliards de dollars. Pour John Thain, "plusieurs années" seront nécessaires pour effacer les stigmates de la crise. L'Américain ne prévoit pas d'amélioration avant trois à six mois.

Certes, les gouvernements, en particulier les autorités américaines et européennes, se sont mobilisés pour enrayer la spirale négative dans laquelle étaient coincés les marchés. Ils ont injecté environ 3.300 milliards de dollars pour remédier à la pire crise financière qu'aie connu le monde depuis la Grande Dépression des années trente.

Mais pour John Thain, les craintes des marchés portent désormais sur l'impact de la crise financières sur l'économie réelle. Les derniers chiffres macroéconomiques publiés aux Etats-Unis et en Europe reflètent en effet un net ralentissement de la croissance économique.

Certes, les injections massives de capitaux vont contribuer à "dégeler" les marchés du crédit, selon le PDG de Merrill Lynch. Mais la pression s'intensifie désormais sur les banques pour qu'elles fortifient leur capital et les mouvements de concentration du secteur sont de plus en plus puissants. D'après lui, "il ne fait pas de doute qu'il existe de nombreuses institutions financières de petite ou moyenne taille qui vont avoir besoin d'être recapitalisées".

En ce qui concerne la fusion de Merrill Lynch avec Bank of America. La mécanique est lancée, d'après les déclarations de John Thain, recueillies par Reuters. Le banquier compte réunir les actionnaires de la banque d'affaires dans la deuxième partie du mois de novembre pour voter l'opération et espère une conclusion de l'affaire avant la fin de l'année.

Afin de traverser cette période difficile, John Thain compte sur les investissements de Merrill Lynch dans les pays exportateurs de pétrole. Certes, la demande pour l'or noir devrait diminuer dans les prochains mois, récession oblige. Mais l'Américain, dont l'un des principaux actionnaires est le fonds souverain du Koweit, voit dans la région du Golfe persique un potentiel de croissance important pour les activités de gestion de fortune. La banque américaine va d'ailleurs ouvrir des bureaux au Qatar et au Koweit dans les trois prochains mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :