Les banques grecques auraient besoin de 5 milliards

 |   |  376  mots
(Crédits : reuters.com)
La Banque de Grèce (BdG) estime à cinq milliards d'euros les nouveaux capitaux dont auront besoin les banques grecques, recapitalisées en 2013, indiquent de nombreux journaux.

La Banque de Grèce (BdG) estime à cinq milliards d'euros les nouveaux capitaux dont auront besoin les banques grecques, indiquent ce dimanche de nombreux journaux. "Les besoins en capitaux sont d'environ cinq milliards, selon les premières estimations de la BdG qui est en train d'évaluer les plans de restructuration des quatre principales banques et les conclusions de l'audit de BlackRock" sur les tests de résistance des établissements de crédit, indique  Ethnos.

BMG et Eurobank sur la sellette

Selon l'hebdomadaire dominical Realnews, la somme totale nécessaire à ces quatre banques serait de 4,5 à 4,8 milliards d'euros. Les résultats officiels sur les besoins des banques seront publiés d'ici au début mars, selon la BdG.

En termes de fonds propres, Alpha et la Banque du Pirée se trouveraient "en meilleure position" par rapport à la Banque nationale (BNG) et Eurobank, souligne Ethnos. Les besoins d'Alpha et de la Banque du Pirée seraient proche de "zéro", tandis que la BNG aura besoin de 2 milliards et Eurobank de 2,5 milliards d'euros.

Sonnette d'alarme

Eurobank était la seule banque privatisée totalement par l'Etat en 2013, mais elle doit maintenant attirer des capitaux privés, selon les termes de sa recapitalisation. En janvier, le gouverneur de la BdG, Georges Provopoulos, avait tiré la sonnette d'alarme sur les créances douteuses et prévenu que "le remboursement tardif des prêts pourrait conduire à la réduction des capitaux des banques et à la nécessité de (nouveaux) capitaux pour assurer les provisions élevées". Il avait alors souligné que le Fonds hellénique de Stabilité financière (FHSF) pourrait disposer du montant restant de la recapitalisation, qui atteint 8 à 9 milliards d'euros.

Recapitalisation en 2013

Les quatre principales banques grecques ont été recapitalisées en 2013.  Et ce, grâce à des prêts octroyés à la Grèce par l'Union européenne et le FMI. Au total 50 milliards d'euros avaient été octroyés au FHSF pour la  recapitalisation, dont plus de 40 milliards ont été jusqu'ici utilisés dans ce sens. La Grèce figurait en décembre 2012 en deuxième position sur la liste des prêts non remboursés des pays membres de l'Union européenne, derrière l'Irlande, avec un taux de 24,4%, selon une étude du cabinet d'audit Pricewaterhouse Coopers (PwC).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2015 à 16:48 :
Que la Grèce fasse partie de l'Europe, c'est une chose pour le cas où les accords de Schengen permettent la libre circulation des travailleurs , mais si c'est pour fabriquer des portes hélicoptères dont personne ne veut, c'est assez restreint comme perspectives , maintenant la grèce n'a pas besoin de main d'œuvre agricole ou bien ce n'est pas chez eux que les hobereaux vont pouvoir aller s'installer à leur grand déplaisir car une fois que vous y auriez goûté un bain de soleil , il ne vous resterait qu'à retourner chez vous faute d'avoir quoi à y faire sur place, si ce n'est à fabriquer un radeau comme Ulysse. Maintenant si les grecs pensent que ce sont les européens qui vont leur payer leur smic de fonctionnaire, et s'ils veulent manifester contre la vie chère , ce n'est pas à Paris qu'on va entendre leur voix.
a écrit le 24/02/2014 à 23:47 :
ils n'ont toujours pas recensé les piscines ni mis en place un cadastre. l'administration est à la ramasse, incapable de maitriser les impôts, ils récoltent le fruit d'une gestion lamentable, mais on s'en rapproche tous les jours à augmenter les impôts qui tuent l'emploi plutôt que de s'attaquer à la mauvaise dépense publique, ce gouffre de plus de 1000 millards dont 200 de pur gaspillage... il suffit de gérer comme les pays nordiques, des pros de la gestion, du pragmatisme, du courage à trancher et rétablir les comptes...
Réponse de le 27/02/2014 à 21:46 :
Avec leurs réforme mal pensées, il virent le personnel chargé de ce travail en conservant les directeurs inutile. Comment voulez vous que ça avance? Et ils font cela dans toutes les ministère sauf ceux touchant les ministres, sénateurs ou membre d'assemblée bien sûr.
a écrit le 24/02/2014 à 16:32 :
encore un trou sans fond est ce bien la grece ou certains banquiers véreux
a écrit le 24/02/2014 à 14:09 :
Il y a quelques semaines, les médias nous assuraient que la Grèce était sortie des problèmes monétaires, on nous aurait menti ? En réalité les grecs nous tiennent et comptent bien en profiter pour des décennies !
Réponse de le 24/02/2014 à 14:26 :
"les grecs nous tiennent" ??
Les grecs ne tiennent personne, ils ne voient pas la couleur de cet argent. Il part directement aux créanciers des dette soit les banques Allemandes, Anglaises et Françaises! Il s'agit là encore d'un transfert de l'argent publique aux créanciers privés qui ne veulent pas prendre leurs pertes et leurs risques, seulement les primes de risque.

Incroyable de lire un commentaire comme celui-là après la crise de 2007...
Réponse de le 24/02/2014 à 17:27 :
Pffff! les pauvres Grecs, ceux du peuple n'en voient pas la couleur!!! c'est toujours les mêmes qui encaissent!
Réponse de le 25/02/2014 à 2:05 :
quand je dis qu'ils nous tiennent, c'est qu'in fine, ils ne payeront pas car la situation est ingérable. Je sais très bien qu'en 2008, ils sont devenu avec notre complicité les quatrième importateur d'armes au monde et que maintenant ils en payent l'addition.
a écrit le 24/02/2014 à 9:38 :
l europe c etait france ,allemagne ,benelux et italie du nord ,tout le reste est out ..
a écrit le 24/02/2014 à 9:26 :
Les banques Grecques auront toujours besoin d'argent, vu qu'elles savent que l'Europe va leur en donner.
a écrit le 24/02/2014 à 7:53 :
Les financiers ont gagné avec l aide des politiques.... on est à leur merci et ils vont nous ranconner jusqu au dernier euro....et la fameuse separation des banques....rien juste des effets d annonce...mon ennemi est la finance....sarko...on va les mettre au pas...alors qu il mange dans la gamelle GS maintenant
a écrit le 23/02/2014 à 19:42 :
L'UE préfère maintenir la Grèce sous perfusion alors qu'il serait nécessaire de lui couper ses doses de €€€ ; une faillite qui permettrait au pays de repartir sur de nouvelles bases (mais bien trop dangereux car il y'a un risque de contagion sur les autres pays fauchés + explosion de l'UE).
Réponse de le 23/02/2014 à 21:49 :
Au delà de l'explosion de l'euro, cela aurait été risquer une explosion des banques en Europe vu que les banques en Europe détenait des créances de l'état grec. Et sans banques, c'était le financement de l'économie qui disparaissait. L'objectif a été d'éviter un très gros crédit crunch.
a écrit le 23/02/2014 à 19:22 :
Moi aussi, j'aurais bien besoin de 5 milliards d'euros. Je n'ai joué avec l'argent de personne et toujours honnêtement gagné ma vie. Donc, j'estime largement mériter ces fonds. Merci de m'envoyer le chèque correspond au plus vite (à la limite en cash aussi mais avertissez moi avant que je prenne mes dispositions).
Réponse de le 23/02/2014 à 20:26 :
Cher Monsieur nous serions prêt a vous accueillir en notre charmant pays, comme vous n’êtes pas demandeur d'emploi nous mettons a votre disposition un chalet a votre prévenu nos banques de votre arrivé
a écrit le 23/02/2014 à 18:59 :
La France a besoin de plusieurs million d'emplois, pourtant personne ne nous soutien. Qu'ils se débrouillent tout seul, chez nous aussi c'est la merde, on verra pour aider les autres quand chez nous ça ira bien ! Le social c'est bien mais quand on peut ce l'offrir.
Réponse de le 24/02/2014 à 12:18 :
sauf que ... non seulement tout le monde se fout totalement de la france, mais qu'en plus la Grèce RAPPORTE chaque année des dizaines de millions d'euros à la france qui, de fait, vit aux crochets des Grecs. Un peu de conscience et d'humilité, aaa !
Réponse de le 24/02/2014 à 18:37 :
+ 1000
Réponse de le 25/02/2014 à 10:31 :
euh, pas tout à fait, les créances grecques rapportent aux banques françaises d'investissements, qui réinjectent cet argent sur des produits financiers partout dans le monde mais surement pas dans l'économie française. Et en plus, elles ne payent pas d'impôts sur ces gains. Les français sont perdant, car les banquent françaises ont investit sur les deniers des épargnants, mais en plus, ceux-ci paieront pendant deux siècles les obligations Européenes financées sur les prochains impôts prélevés en Europe de l'ouest pour que la Grèce rembourse.
Réponse de le 25/02/2014 à 14:19 :
@éee

C'est faux, les banques françaises investissent majoritairement avec leur propre capital car l'essentiel de l'épargne française est détenue par la Caisse des dépôts soit l'état français.
a écrit le 23/02/2014 à 15:32 :
Les européens seront encore une fois mis à contribution pour soutenir la spéculation des banques grecques...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :