BNP Paribas : "nous avons progressé vers des sanctions plus équitables" (Sapin)

 |   |  365  mots
Nous voulons des sanctions équitables qui punissent le passé mais qui ne punissent pas l'avenir. Je ne veux pas qu'il y ait des sanctions qui viendraient interdire à l'avenir à cette banque de financer l'économie française ou de financer des activités au service de l'économie française, a déclaré dimanche Michel Sapin.
Nous voulons des sanctions équitables qui punissent le passé mais qui ne punissent pas l'avenir". "Je ne veux pas qu'il y ait des sanctions qui viendraient interdire à l'avenir à cette banque de financer l'économie française ou de financer des activités au service de l'économie française", a déclaré dimanche Michel Sapin. (Crédits : reuters.com)
Alors que la banque française risque 10 milliards de dollars d'amende pour avoir réalisé des transactions en dollars avec des pays sous embargo américain, selon le ministre des Finances Michel Sapin, les négociations avancent.

Il y a du progrès. C'est en tout cas ce qu'a déclaré dimanche le ministre des Finances, Michel Sapin, au sujet des sanctions encourues par BNP Paribas, qui risque jusqu'à 10 milliards de dollars d'amende pour avoir réalisé des transactions en dollars avec des pays placés sous embargo américain. Elle pourrait également se voir interdire d'exercer certaines opérations en dollars aux Etats-Unis.

Des sanctions qui punissent le passé mais pas l'avenir

Michel Sapin a ainsi dit espérer dimanche, sur Europe 1, qu'une solution soit proche car cette incertitude pèse sur l'économie française:

"Nous avons progressé vers des sanctions plus équitables et qui n'obèrent pas de manière trop forte l'avenir et l'avenir en particulier du financement". "Nous voulons des sanctions équitables qui punissent le passé mais qui ne punissent pas l'avenir". "Je ne veux pas qu'il y ait des sanctions qui viendraient interdire à l'avenir à cette banque de financer l'économie française ou de financer des activités au service de l'économie française."

Une solution avant le 4 juillet ?

Le président François Hollande a évoqué la question des sanctions avec son homologue Barack Obama lors des cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement allié, au début du mois. Et selon une source citée par Reuters, les discussions, en train de s'accélérer, pourraient aboutir d'ici le 4 juillet.

Une porte-parole de BNP Paribas s'est toutefois refusée à tout commentaire après les déclarations de Michel Sapin.

Une provision insuffisante

La banque a simplement déclaré il y a plusieurs semaines être en discussions avec les autorités américaines au sujet de "certains paiements en dollars US impliquant des Etats ou des personnes morales ou physiques qui pouvaient être soumises à des sanctions économiques édictées par les lois des Etats-Unis".

A cet égard, la banque avait dit que la pénalité qu'elle pourrait devoir payer pourrait "excéder très significativement" la provision de 1,1 milliard de dollars déjà constituée dans ses comptes fin 2013. Elle a également précisé avoir fait évoluer son dispositif de contrôle afin de s'assurer qu'une telle situation ne se reproduise pas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2014 à 14:18 :
ben oui quoi le gouvernement défend la gentille banque qui finance l'économie, le cœur sur la main, une vraie banque philanthrope!!!!! A ce propos est ce que la justice française ne pourrait pas s'occuper des autres gentilles banques américaines qui ont produit la crise financière de 2007 histoire des les remercier de leur philanthropie???
a écrit le 17/06/2014 à 10:38 :
Bien sûr ! C'est lui qui dirige la Justice Américéine ....
a écrit le 17/06/2014 à 8:47 :
Ces ministres et résident qui étaient contre la FINANCE ont bien changé. La finance, elle n'a pas changé. Alors les déclarations mensongères du fantôme de l'Elysée sont a inscrire sur un tableau d'ANE
Réponse de le 17/06/2014 à 18:46 :
Il faut appliquer la "justice sociale" partout, y compris pour les banques !
a écrit le 16/06/2014 à 19:47 :
trop facile a braquer un banque, surtout quand le sheriff s'appellent Sapin....
a écrit le 16/06/2014 à 17:13 :
Mr Sapin vient au secours de la BNP.
Il faudrait qu'il s'occuppe aussi des 1000 victimes de l'Escroquerie en Bande organisée qu'est l' Affaire Apollonia. De grandes banques dont BNP, Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Crédit Immobilier de France sont très impliquées. Préjudice 1 Milliard € #affaireapollonia
Réponse de le 16/06/2014 à 21:47 :
lol, l"affaire Appolonia, des gens qui ont cru a des taux de rendement de 20 %. c'est triste mais bon faut être idiot...desolé. Faut appeler un chat un chat. PS : la banque elle force personne à signer. Et les notaires eux aussi ils sont bons non ??
Réponse de le 18/06/2014 à 10:20 :
Jojo, vous faites de la désinformation en affirmant que les victimes de l’affaire Apollonia ont cru à des rendements de 20%. Soit vous écrivez n’importe quoi pour le plaisir, soit vous avez un intérêt qui vous lie à une des parties mises en examen (Apollonia, banquiers, notaires, courtiers, etc.). Sinon informez-vous en consultant le site de l’ASDEVILM qui défend les victimes de cette énorme escroquerie en bande organisée.
a écrit le 16/06/2014 à 16:33 :
Discours d'un incompétent de retour dans les affaires et qui en final va faire payer les contribuables. C'est LA valeur ajoutée des politiciens : nous piquer toujours plus de fric et gérer de moins en moins bien le budget de l'Etat et l'économie française
Réponse de le 17/06/2014 à 18:48 :
C'est la base du socialisme : piquer notre argent pour en faire des confettis...
a écrit le 16/06/2014 à 13:13 :
commande pour le chomage il eu une baisse

cccccc
a écrit le 16/06/2014 à 12:20 :
En tant qu'actionnaire et ancien salarié, je demanderai des sanctions contre la Direction s'il s'avère qu'elle savait. Elle n'a donné aucune information lors de l'AG de mi-mai, se retranchant derrière les négociations. La moindre des choses serait de convoquer une AG extraordinaire sur ce sujet.
a écrit le 16/06/2014 à 11:56 :
Absolument Baule ! C'est le moment de limiter au maximum les échanges en dollar !
a écrit le 16/06/2014 à 11:17 :
J'adore la photo ! Aurait il trouvé un poil de c.. dans un de ses dossiers ?
a écrit le 16/06/2014 à 10:38 :
Faut-il supprimer tout paiement en dollar et changer de monnaie internationale? L’ambiguïté est complète. Si la BNP avait traité ces opérations en Euro, il n'y aurait pas eu de problème.
Les américains ne manquent pas de culot dans cette affaire. Ne sont-ils pas à l'origine de la crise mondiale avec leurs banques qui ont fait n'importe quoi. Embargo avec l'Iran , pays qui va les aider contre les islamistes en Irak. Compliqué à suivre
a écrit le 16/06/2014 à 10:35 :
Dans cette histoire les politiques francais devraient se taire! Faire leur travail de lobbying en silence et laisser les dirigeants de la banque gerer la communication sur cette affaire. Oh, mais bien sur nous sommes en France. Mr le Ministre est habilite a porter parole pour le compte de tous...
C'est meconnaitre les us et coutumes anglosaxonnes que de s'immiscer dans les affaires du prive de la sorte, et ca ne peut etre que contre productif en politisant l'affaire encore un peu plus.
Réponse de le 16/06/2014 à 11:47 :
Vous avez entièrement raison. Toutefois je vous signale que quand l'affaire a éclaté toute le monde crié que fait le gouvernement, pourquoi il ne font rien. Donc Mr. Holland a fait une approche avec Obama en faisant remarquer que une sanction trop lourd mettre en péril le TIPP et le TAFTA. Résultat des courses Obama a dit qu'il n'interviens pas dans le affaires judiciaires, toutefois 2 jours après il y a eu un communiqué de la chambre de commerce des US qui disait que si il y a une peine disproportionné il s'y opposeront. Donc le lobbying a marché.
Réponse de le 17/06/2014 à 18:51 :
Ils en servent à rien, ne font rien et ne sont bons à rien, dans ce gouvernement.
Il faut bien qu'ils causent pour avoir l'impression d'exister...
a écrit le 16/06/2014 à 10:35 :
Plus équitable pour bnp avec surement à la clé une révision du traité de libre échange pour que les etats unis puisse nos fournir leurs poulets aux ogm et autre bonnes choses.
merci.
Réponse de le 16/06/2014 à 19:43 :
Combien de fois faudra-t'il répéter que ce projet de traité de libre échange fait l'objet d'une négociation qui démarre seulement, entre l'Union Européenne et les USA et non entre France et USA. Donc aucun lien éventuel avec l'affaire BNP et on ne risque pas de "réviser" un traité dont la négociation durera probablement plusieurs années!
Par ailleurs, M.Sapin semble se glorifier d'une avance dans des négociations dans lesquelles l'état français n'est nullement impliqué, seulement BNP et la justice américaine!
a écrit le 16/06/2014 à 9:38 :
Quand on voit la tête de Sapin on comprend mieux pourquoi on est taxé.
a écrit le 16/06/2014 à 9:37 :
Qu'ils payent ça leur fera les pieds. Nous on arrête pas de payer, chacun son tour. En plus, je n'ai pas un sou dans cette banque.
a écrit le 16/06/2014 à 9:07 :
10 milliards...une belle punition politique, du beau chantage, pour faire payer a la France le fait qu'elle a vendu ces navires mistral a la Russie...

Voila le fin mot de l'histoire.
Réponse de le 16/06/2014 à 9:22 :
Ou alors c'est la faute à Christine Boutin, les deux explications se valent
Réponse de le 17/06/2014 à 15:35 :
Que je sache les importations de pétrole se règlent en dollars US et nombre d’autres matières premières également.
Pour effectuer ces règlements, une banque doit obligatoirement « compenser » la somme par un compte détenu sur le sol Américain.
Devrait-on toujours se soumettre aux lois américaines qui dans ce cas s’opposent à l’ensemble de la planète ou s’orienter vers un autre mode d’échange ? Je n’ai pas la réponse, mais cette situation de monopole légal de la part des USA à l’encontre de tous les autres états du monde m’indispose.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :