Amundi s'impose comme le leader européen de la gestion d'actifs

 |   |  654  mots
(Crédits : Philippe Wojazer)
Pour la dixième année consécutive, le gestionnaire d'actifs affiche des résultats en croissance. En 2019, la filiale du Crédit Agricole a enregistré une collecte record et a profité d'un environnement de marché beaucoup plus porteur. Avec 1.653 milliards d'euros d'encours sous gestion fin 2019, Amundi renforce sa position de leader sur le marché européen.

Dix ans après sa création, Amundi conforte sa position de leader européen de la gestion d'actifs, fort d'une collecte 2019 record et d'un bénéfice net dont la progression ne s'est pas démentie depuis 2010.

"2019 a été pour Amundi une très bonne année", s'est félicité Yves Perrier, le directeur général du groupe, précisant qu'il s'agissait de la "dixième année de croissance consécutive des résultats" du groupe, multipliés par 2,7 depuis sa création, et ce en dépit de contextes de marché très divers.

Collecte record

Une performance qui a été permise par "un niveau exceptionnel" de collecte (les dépôts des clients moins les retraits) de 107,7 milliards d'euros en 2019, tiré par le gain de deux mandats institutionnels dans la coentreprise du groupe en Inde, a relevé pour sa part le directeur financier du groupe, Nicolas Calcoen.

"Après une première moitié d'année difficile marquée par une très forte aversion au risque", nous avons observé un "redressement de la collecte notable sur l'ensemble des segments" de clientèle (particuliers et institutionnels) aux troisième et quatrième trimestres, a-t-il ajouté.

Ces résultats permettent à Amundi d'être pour l'heure légèrement en avance sur sa feuille de route à horizon 2020, cette dernière ambitionnant un bénéfice net de plus d'un milliard d'euros annuel et une collecte nette cumulée d'au moins 150 milliards d'euros sur trois ans, contre 120 milliards pour la période 2016-2018.

Environnement de marché plus porteur

Le gestionnaire d'actifs a aussi profité l'an passé d'un environnement de marché beaucoup plus porteur après un cru 2018 nettement assombri par une fin d'année noire. Reflétant "ce bon niveau d'activité dans un contexte de marché qui s'améliore", selon M. Calcoen, les revenus d'Amundi ont progressé de 16% sur le seul quatrième trimestre, "avec des commissions de gestion qui tiennent et un très bon niveau de commissions de surperformance".

Sur l'ensemble de l'année, ces dernières ont atteint 171 millions d'euros contre 115 en 2018, Amundi étant parvenu dans le même temps à maintenir ses coûts sous contrôle. Les revenus nets, qui sont l'équivalent du chiffre d'affaires, ont progressé de 4,9% l'an dernier pour atteindre 2,707 milliards d'euros, un chiffre légèrement supérieur à ce que prévoyaient Factset (2,674 milliards) et Bloomberg (2,673 milliards).

Partenariats stratégiques en Espagne et en Chine

Avec 1.653 milliards d'euros d'encours au 31 décembre 2019 (+16% sur un an), dont un peu plus de 300 milliards gérés en investissement responsable, le groupe, qui ambitionnait à sa création de devenir "un leader européen et de le faire par un nouveau modèle d'une plateforme ouverte et s'internationalisant", peut se targuer d'un objectif "pleinement atteint", a souligné M. Perrier.

Ainsi le gestionnaire d'actifs a-t-il consolidé ces derniers mois sa position européenne, son "premier axe de développement international" avec l'acquisition annoncée fin janvier de Banco Sabadell AM, la filiale de gestion d'actifs de la banque espagnole Banco Sabadell, faisant de lui le quatrième acteur de la gestion d'actifs dans le pays.

Quelques semaines auparavant, Amundi avait fait part de la création d'une coentreprise en Chine avec une filiale de Bank of China (BOC). Celle-ci devrait voir le jour au deuxième semestre 2020. "C'est la première fois que dans la gestion d'actifs, une société étrangère va avoir la majorité du capital d'une joint-venture de ce type", a commenté M. Perrier.

Dans le top 5 des gestionnaires d'actifs mondiaux

Entré en Bourse il y a un peu plus de quatre ans, Amundi, qui figure dans le top 5 des gestionnaires d'actifs mondiaux cotés, a vu sa capitalisation doubler et son cours progresser d'environ 70% depuis. Le gestionnaire d'actifs proposera à ses actionnaires un dividende de 3,10 euros par action lors de l'assemblée générale du groupe au mois de mai, en hausse de près de 7%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :