Laurence Parisot critique les déclarations de Christine Lagarde

 |   |  273  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La présidente du Medef a critiqué ce mardi la proposition de Christine Lagarde qui avait appelé les Etats européens à recapitaliser les banques. Pour Laurence Parisot, les banques européennes sont suffisamment "solides".

Après avoir évoqué la thèse du complot américain, la patronne du Medef a vivement critiqué, ce mardi, l'appel de la directrice générale du Fonds monétaire internationale Christine Lagarde à recapitaliser les banques européennes avec des fonds publics. Laurence Parisot, qui s'exprimait sur Europe 1, joint ainsi sa voix à celle de la Commission européenne, qui a déjà rejeté lundi cette proposition.

La patronne des patrons français a affirmé : "Cette déclaration est tout à fait incompréhensible. Les banques européennes sont solides (...) et pour les banques françaises, il faut bien avoir à l'esprit que nous avons les banques parmi les plus solides du monde". Elle juge particulièrement mauvaise l'idée d'injecter des fonds publics dans des banques qui, selon elle, se portent bien. "Je ne connais pas les circonstances qui l'ont amenée à prononcer ces paroles, mais en tous cas ce qui est dit n'a pas de sens", a-t-elle justifié.

"Les banques françaises sont suffisamment capitalisées, elles sont très solides. N'oublions jamais que la crise de 2008 vient des banques américaines, certainement pas des banques européennes", a conclu Laurence Parisot.

Samedi, lors de la conférence de Jackson Hole, Christine Lagarde avait appelé les économies développées à agir au plus vite contre le risque d'une nouvelle récession et à renforcer les fonds propres des banques européennes. Selon la directrice générale du FMI, "les banques ont besoin d'une recapitalisation urgente" et  "la solution la plus efficace serait une recapitalisation substantielle obligatoire - d'abord en recherchant des ressources privées, mais en recourant si nécessaire aux fonds publics."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :