Pas de problème de solvabilité des banques européennes pour la Banque de France

 |   |  244  mots
François Villeroy de Galhau
François Villeroy de Galhau (Crédits : Reuters)
Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a récusé samedi tout problème de solvabilité des banques européennes, malgré les inquiétudes sur Deutsche Bank et les mises en garde du FMI.

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a récusé samedi tout problème de solvabilité des banques européennes, malgré les inquiétudes sur Deutsche Bank et les mises en garde du FMI.

"La priorité n'est pas aujourd'hui d'augmenter la solvabilité ou le capital des banques européennes de manière injustifiée", a déclaré le gouverneur lors d'une conférence de presse à Washington, au terme de la réunion d'automne du FMI et de la Banque mondiale (BM).

Ratio de solvabilité

Au milieu des inquiétudes sur la situation de Deutsche Bank, les participants à cette réunion du gotha financier mondial ont transmis un message de tranquillité : "un chiffre est revenu souvent, le ratio de solvabilité des banques européennes qui est passé de 9% en 2012 à 13% aujourd'hui, soit une amélioration de 1% par an", a-t-il souligné.

"Le sujet est plutôt celui de leur rentabilité", a expliqué François Villeroy de Galhau, pointant des difficultés dues à "la prolongation des taux bas" ou encore à la "question des créances douteuses qui pèsent sur la rentabilité des banques".

"Je relève au passage que les banques françaises le traitent plutôt mieux que la moyenne des banques européennes", a-t-il assuré. "Elles sont aujourd'hui dans une situation de profitabilité plus favorable et elles montrent leur capacité d'adaptation", a-t-il ajouté.

Mercredi, le FMI avait exprimé des inquiétudes sur l'état de santé des banques européennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2016 à 11:40 :
Il faut commencer par nettoyer ds les banques en elles mêmes...enlever les glouton de conseiller(e) derriere les bureau qui sont contre productifs(passent leurs Journées à jouer sur leur portable ou s envoyer des SMS e-mail...)
a écrit le 10/10/2016 à 11:02 :
Il nous la baille belle celui-là ! Est-ce ce qu'il a appris à la BNPPB ?
Qui a vu çà ? des entreprises qui n'ont pas de problème de solvabilité mais de rentabilité avec les créances douteuses ! Quelle dénégation de la réalité ! saut truquée. Avec leur cavalerie financière, externalisée sur les marchés et le shadow banking, ils se foutent de la solvabilité et ne causent que de liquidités !!!
a écrit le 09/10/2016 à 20:22 :
Hum si les bilans étaient corrects et correctement publiés on éviterait ce genre de langue de bois et propragande. Les ratios de leviers sont extrêmements et dangereusement élevés pour nos gos banques françaises, proches de ceux de LB lors de leur faillitte... quelle arnaque, et la loi sapin 2 qui vient de verrouiller l'assvie ça inspire pas confiance.
a écrit le 09/10/2016 à 19:48 :
Et on vous croit sur paroles bien entendu !
a écrit le 09/10/2016 à 18:42 :
En 2008 y avait pas de soucis, les élus locaux et leurs crédits indexés aussi pas de soucis, belle surveillance, super analyse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :