Fintech : Apple veut transformer ses iPhone en terminaux de paiement

Selon Bloomberg, l'entreprise de Cupertino a fait l'acquisition de la fintech Mobeewave, dont la technologie logicielle permet de transformer un smartphone en appareil acceptant les paiements sans contact.
(Crédits : STEPHEN LAM)

Apple a mis la main sur la start-up canadienne Mobeewave, dont la technologie permet de transformer un iPhone en terminal de paiement, rapporte Bloomberg citant des sources proches du dossier. Selon l'agence de presse, le montant de l'opération s'élèverait à 100 millions de dollars alors que Mobeewave n'emploie qu'une douzaine de salariés.

La technologie de cette entreprise, née à Montréal en 2011, permet à des clients de régler leurs achats en posant simplement leur carte de paiement ou leur téléphone sur un autre smartphone. Le système fonctionne uniquement grâce à une couche logicielle (qui prend la forme d'une application mobile à installer sur son smartphone) et ne nécessite pas d'accessoires matériels supplémentaires (comme des câbles ou un dongle), hormis une puce NFC intégrée aux iPhones d'Apple depuis 2014.

Une nouvelle étape après Apple Pay et l'Apple Card ?

Contactée par Bloomberg, la marque à la pomme n'a pas souhaité faire de commentaire particulier sur cette acquisition. Ce n'est pas sa première incursion dans le domaine des paiements. En 2014, Apple a lancé la fonctionnalité Apple Pay. Elle permet, entre autres, à un utilisateur d'iPhone de payer en sans contact dans les magasins sans plafond, alors qu'en France, par exemple, les paiements sans contact par carte bancaire sont plafonnés à 50 euros depuis le 11 mai dernier.

Aujourd'hui, la fonctionnalité Apple Pay est proposée aux clients de la plupart des grandes banques tricolores, après que ces dernières (notamment Crédit Agricole et Crédit Mutuel) s'y soient opposées pendant un certain temps en raison de la commission, dont le montant reste confidentiel, prélevée à chaque transaction par Apple. A l'échelle mondiale, Apple Pay représenterait déjà 5% des transactions par carte et serait en passe de traiter un paiement sur 10 à l'horizon 2025, selon les données compilées par le cabinet de recherche Bernstein. Au printemps 2019, la société californienne a également lancé sa carte de paiement, l'Apple Card, en partenariat avec Goldman Sachs et Mastercard.

Concurrencer Square et iZettle

En intégrant la technologique de la fintech canadienne, Apple pourrait permettre à tout détenteur d'un iPhone de transformer son téléphone en terminal de paiement mobile. De quoi marcher sur les plates-bandes de l'américain Square (fondé par Jack Dorsey, le patron de Twitter, et coté en Bourse depuis 2015) et de son concurrent suédois iZettle (racheté 2,2 milliards de dollars par Paypal en mai 2018).

Apple n'était pas le seul fabricant de smartphones intéressé par la technologie de Mobeewave. Bloomberg rappelle que la jeune pousse canadienne a noué, l'année dernière, un partenariat avec son grand rival Samsung dans le cadre d'un programme pilote. La branche de capital-risque du géant sud-coréen était également montée au capital de la société québécoise, qui a levé un peu plus de 26 millions de dollars selon les données de Crunchbase.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 03/08/2020 à 19:44
Signaler
POS : Point Of Sell, because you know, you got to capitalize someday...

à écrit le 03/08/2020 à 9:40
Signaler
Encore un service de peu d'intérêt pour les clients mais très important pour les banques. L'économie financière est un cancer.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.