Vent de fronde chez les actionnaires de Generali

Une "large majorité" des actionnaires de l'assureur italien Generali souhaiterait débarquer le directeur général Giovanni Perissinotto lors du conseil d'administration convoqué samedi matin. Ils lui reprochent notamment la mauvaise performance du titre en Bourse.

2 mn

Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

Le directeur général de Generali vit certainement ses dernières heures à la tête de l'assureur italien. Une "large majorité" des actionnaires de l'entreprise souhaiterait en effet débarquer Giovanni Perissinotto lors du conseil d'administration convoqué samedi matin, a affirmé vendredi à l'AFP une source proche du dossier. Selon elle, les actionnaires -dont en premier lieu Mediobanca qui possède 13,24% du capital de Generali- lui reproche notamment la mauvaise performance du titre en Bourse et souhaitent ainsi "donner un nouveau départ" au groupe, confirmant des informations parues dans la presse.

Mercredi, le directeur général a refusé de démissionner

Convoqué par Mediobanca mercredi, Giovanni Perissinotto a refusé de démissionner, poussant les actionnaires à réclamer la tenue d'un conseil d'administration pour faire voter son départ. Plusieurs sources indiquent qu'il pourrait, le cas échéant, être remplacé par Mario Greco, membre du comité exécutif de l'assureur suisse Zurich Insurance Group.

Chute de 50% du résultat net en 2011

En 2011, Generali a vu son bénéfice net s'effondrer de près de 50%, notamment en raison de la dépréciation de ses titres grecs. Le "Lion de Trieste" a alors été contraint de réduire de plus de moitié son dividende par action, fixé à 0,20 euro pour cet exercice contre 0,45 euro en 2010. Sur les trois premiers de l'année, la situation était toujours critique avec un bénéfice net en recul de 7,9% à 567 millions d'euros.

Un précédent à la tête de Generali en avril 2011

En Bourse, le titre de l'assureur a subi les conséquences de ces piètres résultats. Depuis le début de l'année, il a perdu 29% de sa valeur. En avril 2011, l'assureur avait connu une situation similaire. Remplacé depuis par Gabriel Galateri di Genola, le président Cesare Geronzi avait été évincé par les actionnaires.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 02/06/2012 à 16:33
Signaler
Il n'y a plus qu'a organiser un rachat d'action pour faire remonter le titre .... et les parts de Médiobanca avec ses français à bord.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.