Kepler négocie avec le Crédit Agricole pour racheter Chevreux

Le Crédit agricole, contraint par la crise de restructurer ses activités de marchés, est entré mardi 17 juillet en négociations exclusives avec le courtier Kepler Capital Markets en vue de lui céder sa filiale de courtage Cheuvreux.
Jean-Marie Sander, président de Crédit agricole SA. Copyright Reuters
Jean-Marie Sander, président de Crédit agricole SA. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le Crédit Agricole cherchait depuis plusieurs mois à se désengager de sa filiale de courtage Cheuvreux lourdement déficitaire. Fin juin, des sources proches du dossier indiquaient que la banque discutait avec une liste réduite de repreneurs potentiels. Le nom de Kepler revenait alors le plus fréquemment. C'est maintenant chose faite : des négociations exclusives sont engagées entre Crédit Agricole et Kepler Capital Markets pour le rachat de Chevreux.

Le nouvel ensemble s'appellera Kepler Chevreux

Les deux groupes ont précisé dans un communiqué commun que le nouvel ensemble issu de ce rapprochement prendra le nom de Kepler Cheuvreux.
Aucun détail financier ni aucun calendrier n'ont toutefois été communiqués sur l'opération envisagée.

Interrogée par l'agence Reuters, une porte-parole de Crédit agricole CIB, la filiale de banque de financement et d'investissement (BFI) du Crédit agricole , a estimé qu'il était encore trop tôt pour évaluer les conséquences de l'opération sur les effectifs de Cheuvreux.  "Ce n'est pas estimé à ce stade et il n'est pas possible de conduire une telle analyse dans le cadre du processus de vente", a-t-elle déclaré.

Menace sur les effectifs

Les syndicats redoutent néanmoins que la cession à Kepler ne se traduise par des suppressions de postes, surtout dans les postes administratifs.
"Je pense que les repreneurs ne garderont pas les administratifs. C'est presque évident. On souhaiterait qu'ils soient réintégrés dans le groupe", souligne un responsable syndical.
Dans le cadre de la restructuration de sa BFI, le Crédit agricole a prévu de supprimer plus de 1.700 postes. La banque italienne Uni credit , qui a déjà noué un partenariat avec Kepler dans le courtage, a fait savoir de son côté qu'elle serait ouverte à prendre une participation minoritaire dans la nouvelle entité Kepler Cheuvreux.

Fin mars, après l'échec des discussions avec le chinois Citic Securities, qui avait il y a deux ans envisagé de prendre une participation de 20% dans Cheuvreux, le Crédit agricole s'est finalement résolu à céder sa filiale.
Seule sa filiale de courtage spécialisée sur l'Asie CLSA sera au final cédée à Citic.

A la Bourse de Paris, avant l'annonce sur Cheuvreux, l'action Crédit agricole a terminé en baisse de 1,02% à 3,3940 euros. Le titre a perdu 22% de sa valeur depuis le début de l'année après avoir plongé de 54% en 2011.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 18/07/2012 à 11:04
Signaler
Kepler devient la voiture balai de l'ensemble du private equity, LBO et autres banques d'affaires d'Europe. La proximité des différentes grandes banques françaises à son capital devient toutefois gênante si cette structure poubelle venait à mal tourn...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.