Elon Musk rend possible l'achat d'une Tesla en bitcoin, pour prouver l'usage

 |  | 666 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Clodagh Kilcoyne)
Pour un peu plus de deux bitcoin, il sera possible d'acheter un modèle haut de gamme du constructeur de voitures électriques. Une annonce loin d'être anodine, dans le débat sur la valeur d'usage du bitcoin en tant que monnaie, et non comme un actif purement spéculatif comme pointent ses détracteurs.

Tous les actifs ne sont pas entraînés dans la même spirale du doute de l'après-Covid. C'est le cas par exemple du bitcoin, cette cryptomonnaie basée sur le système décentralisé de la blockchain, et pour laquelle le tweet d'un influenceur suffit à doper son cours. Profitant de l'annonce faite par Elon Musk que les achats de Tesla pourraient désormais être effectués avec la première cryptomonnaie, le prix à l'unité du bitcoin s'appréciait de 3,8%, à 56.508 dollars à 12H20 à Paris. Avec une capitalisation qui a dépassé le trillion de dollars fin février, la tendance positive se maintient au long cours.

« Vous pouvez maintenant acheter une Tesla en bitcoin », a lancé le patron du constructeur de véhicules électriques sur son compte Twitter.

En faisant une telle annonce, Elon Musk compte ainsi déjouer les détracteurs qui pointent un placement purement spéculatif. Dans ce tweet, il précise en effet que le bitcoin dépensé ne sera pas converti en dollar, mais restera en bitcoin. Aussi, pour acheter par exemple la Model 3, vendu à partir de 35.000 dollars, il faudra débourser un peu plus d'un demi bitcoin (0,62 BTC). Pour des modèles plus luxueux, (la S ou la X vendus entre 85.000 et 120.000 dollars le véhicule), il faudra alors transférer via la blockchain et son système de nœuds sécurisés sur le registre (nodes), un peu plus de deux bitcoins (2,11 BTC).

En refusant la conversion en monnaie "fiat", c'est-à-dire des devises des États, l'entreprise assure aussi ne pas immédiatement revendre sur le réseau informatique les bitcoins acquis de cette manière. Une précision qui a presque une résonance politique, tandis que les représentants des institutions telle la Secrétaire d'Etat au Trésor Janet Yellen, ou encore Christine Lagarde à la tête de la BCE en Europe, dénoncent l'opacité de ses échanges, notamment présents sur les réseaux illicites du darknet.

Déjà sur Twitter, le patron de la tech avait affirmé que « posséder des bitcoins était presque mieux que de détenir du cash. Tout est dans le 'presque' », soulignait-il.

L'enjeu de la preuve par l'usage

La valeur d'usage du bitcoin reste toutefois encore à prouver. De nombreuses entreprises, telles MasterCard, Square, PayPal, la banque BNY Mellon ou encore le gestionnaire BlackRock s'y sont mis. Mais sa concrétisation dans un système d'échange, à la manière d'une monnaie, reste encore relativement confidentielle.

Aussi, en raison de la volatilité extrême des cryptomonnaies, la plupart des entreprises qui acceptent ces paiements en bitcoin convertissent immédiatement le montant reçu en dollars.

Pour cet actif, décrit par l'humoriste américain Stephen Colbert dans l'un de ses shows comme « un mélange de tout ce qu'il y a de plus complexe en finance, avec ce qu'il y a de plus complexe en informatique », tout l'enjeu est donc de passer de la spéculation, à l'usage et aux achats du quotidien.

L'expansion du système à l'international

En quête de disruption, Elon Musk est un fervent supporter du crypto-actif dont la particularité est de na pas être contrôlé par le système monétaire mondial des banques centrales et des États. « La possibilité de payer en bitcoin sera disponible en dehors des Etats-Unis plus tard dans l'année », a-t-il d'ailleurs ajouté.

Tesla avait déjà investi 1,5 milliard de dollars de son ample trésorerie en bitcoin, une décision inattendue qui avait provoqué une flambée du cours du bitcoin.

La réaction mercredi était toutefois modérée, et le bitcoin restait en deçà de son plus haut historique, atteint plus tôt dans le mois à 61.742 dollars.

Lire aussi : Un kilo d'or pour un bitcoin, que vaut la comparaison des deux actifs ?

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2021 à 12:22 :
la question est de savoir si la tesla aura un prix affiche en bitcoin(s) auquel cas je souhaite bien du plaisir au directeur financier pour ses couvertures
ou si le prix restera en euros et en dollars payables en bitcoin, auquel cas du jour au lendemain le consommateur paiera son produit deux fois plus cher ou deux fois moins cher, et qu'en plus le directeur financier devra se debarasser au plus vite de ca ( auquel cas il influencera grandement les cours, ou devra se couvrir cf point 1), vu qu'il peut avoir un paiement le lundi qu'il changera le mardi avec 15% de difference, ce qui vu les marges dans l'industrie auto mettra vite la boite en faillite
et sinon?
ben, c'est de la comm a 2 balles, musk avait un peu trop fume
a écrit le 25/03/2021 à 3:57 :
Tesla est a l'image des temps actuels. Tout dans l'aspect. Les finitions de cette bagnole sont insanes, joints insuffisants, pas de roue de secours, pas de point d'encrage pour glisser un cric et tellement d'autres trucs comme la capacite d'energie qui se deglonfle sans que l'on sache pourquoi. Mieux vaut une coreenne moins chere et efficace sur le kilometrage officiel. Plus de 40000 $ pour ca ! Le bitcoin comme monnaie d'echange pour un truc pareil, les pigeons volent en groupe dit-on....
Réponse de le 25/03/2021 à 11:33 :
Dit moi sur quoi te base tu pour sortir autant de boulette ? Non parce que je pense qu'on ne parle pas de la même voiture...

De plus vous jugez une entreprise "nouvelle" dans le monde de l'automobile que vous comparez à des mastodontes qui ont du mal à ce renouveler.

Surtout que tu oses placé une "coréenne" dans le débat c'est quand même fort.
a écrit le 24/03/2021 à 20:18 :
Un parfum d'anarchie.
a écrit le 24/03/2021 à 18:29 :
Un bon coup de com qui va lui rapporter plus dans la manipulation de marché qu'elle engendre que par le nombre de voiture vendu (sur lesquels il perd de l'argent de toute façon)
Croire à l'utilisation du BTC comme monnaie est une hérésie.
Le principe d'une monnaie, c'est d'être un appui stable à l'échange.
Tout ce que n'est pas le BTC qui n'a aucune stabilité (en effet, qui prendrait le risque d'acheter aujourd'hui une voiture pour peut être le prix de deux dans 3 mois... à l'inverse qui prendrait le risque de vendre une voiture pour peut être le prix d'une baguette de pain dans 3 mois).
et ne permet pas l'échange puisque l'acier, le lithium, les pneus etc... ne sont pas achetables en BTC.
a écrit le 24/03/2021 à 18:11 :
Qui tient le bdouilles de l'autre?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :