Le Grand Paris Express séduit les investisseurs pour sa première obligation verte

 |   |  652  mots
L'intégralité des fonds levés par cette obligation verte de la Société du Grand Paris servira à financer le Grand Paris Express. Schéma d'un tunnelier qui creusera le tunnel du futur supermétro francilien.
L'intégralité des fonds levés par cette obligation verte de la Société du Grand Paris servira à financer le Grand Paris Express. Schéma d'un tunnelier qui creusera le tunnel du futur supermétro francilien. (Crédits : SGP)
La Société du Grand Paris (SGP) chargée du projet de supermétro francilien, a levé 1,75 milliard d'euros pour sa première émission d'obligations vertes à 10 ans. La demande des investisseurs a été deux fois plus forte. La SGP pourrait émettre jusqu'à 35 milliards d'euros pour financer ce colossal chantier.

Désengorger la capitale et son métro, faciliter les transports de banlieue à banlieue et réduire le trafic auto en Île-de-France : une telle mission ne pouvait que séduire les investisseurs intéressés par les projets de développement durable. La Société du Grand Paris (SGP), qui pilote le déploiement et le financement du Grand Paris Express, le futur supermétro francilien, a annoncé jeudi 11 octobre avoir réussi sa première émission d'obligations vertes, à 10 ans, pour un montant de 1,75 milliard d'euros.

Les fonds levés « serviront exclusivement au financement du métro automatique du Grand Paris Express », précisent la SGP et ses banques dans un communiqué. Chantier colossal dont le coût dépassera les 35 milliards d'euros, le futur métro, entièrement électrique, doit permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 27 millions de tonnes d'ici à 2050, promet l'établissement public dans sa présentation aux investisseurs.

« La première émission inaugurale de la Société du Grand Paris, plus importante émission verte d'une agence française, est une grande réussite. Elle a en effet suscité un intérêt deux fois supérieur au montant émis, témoignant ainsi de l'intérêt des investisseurs, notamment internationaux, pour le Grand Paris Express » s'est félicité Thierry Dallard, le président du directoire de la Société du Grand Paris, cité dans le communiqué.

Premier émetteur 100% vert

Ces "green bonds" constituent la première tranche d'un programme de "Green Euro Medium Term Notes" (EMTN), d'un montant de 5 milliards d'euros, qui permet à l'émetteur de revenir sur le marché sans la contrainte de republier à chaque fois toute la documentation nécessaire. Ces obligations vertes qui suivent le cadre des Green Bond Principles, ont bénéficié d'une certification de la Climate Bond Initiative et d'un avis externe de Sustainalytics. Surtout, elles feront l'objet d'un rapport de suivi annuel.

« La Société du Grand Paris sera un émetteur régulier sur les marchés obligataires, de l'ordre de 3 milliards d'euros par an. Nous prévoyons de n'émettre que des green bonds, nous sommes le premier émetteur au monde à mettre en place un programme d'emprunt 100% vert. Notre programme sera au fur et à mesure augmenté pour atteindre 35 milliards d'euros en 2030 » nous confie Vincent Gaillard, le directeur financier de la SGP.

La SGP bénéficie d'une très bonne note de crédit (Aa2/Prime 1 chez Moodys) du fait de son statut d'Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).

Lire aussi : Qu'est-ce qu'un green bond ?

"Un niveau de demande exceptionnel"

L'opération a été menée par six banques, BNP Paribas étant coordinateur global, co-chef de file de l'obligation verte et arrangeur du programme Green Euro Medium Term Note, avec Crédit Agricole en co-chef de file, coordinateur global et conseiller en structuration, au côté de Barclays, HSBC, Natixis et SG CIB. Le livre d'ordres a été clos mercredi à la mi-journée avec « plus de 3,6 milliards d'euros de demande. »

« Cette première obligation verte a bénéficié d'un niveau de demande exceptionnel composé de plus de 150 investisseurs de référence » soulignent la SGP et les banques dans leur communiqué commun.

Les titres ont été distribués à 49% à des investisseurs français, suivis de néerlandais, et de scandinaves, principalement auprès d'assureurs et de fonds de pension, de banques privées et de gestionnaires d'actifs.

--

SGP obligation verte Grand Paris Express distribution

[Distribution de l'obligation verte de la SGP par profil et origine des investisseurs. Crédits: SGP/ banques]

--

Le 28 septembre, la Société du Grand Paris avait annoncé un contrat de financement de 500 millions d'euros signé avec la Banque européenne d'investissement (BEI), destiné à la construction de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express, et portant à 2,5 milliards d'euros l'engagement total de la BEI. La SGP a également un programme d'émissions monétaires de titres négociables à court terme (NeuCP), d'un montant de 3 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2018 à 15:42 :
Dans cette avalanche de chiffres, il en manque pourtant un : celui du taux
d'intérêt qui a été fixé pour cette émission...
a écrit le 12/10/2018 à 15:14 :
Grand Paris:
illustration de la totale inefficacité des politiques publiques.
Mise en service en 2050?
15 ans que nous entendons des projets sur ce "great paris"...et toujours rien.
c'est une blague et cela ser à piquer le fric aux régions...
Réponse de le 15/10/2018 à 15:56 :
Les New Yorkais attendent depuis 80 ans l'extension du metro sur la 2nd avenue. 80 annees pour 16 malheureuses stations et un cout de15 milliards d'euros.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :