Les néobanques font la cour aux PME

 |   |  1091  mots
Au-delà des simples produits bancaires, les nouveaux arrivants sur le marché des services financiers aux entreprises proposent une gamme de prestations allant du traitement automatisé des justificatifs de paiement au calcul du montant des charges.
Au-delà des simples produits bancaires, les nouveaux arrivants sur le marché des services financiers aux entreprises proposent une gamme de prestations allant du traitement automatisé des justificatifs de paiement au calcul du montant des charges. (Crédits : CC0 Creative Commons/Pexel.)
Plusieurs nouvelles banques en ligne s'attaquent au marché des professionnels et des petites et moyennes entreprises, jusqu'alors peu choyées par les banques traditionnelles. Pour tirer leur épingle du jeu, ces néobanques se proposent d'être le compagnon administratif des entrepreneurs.

Vous avez sans doute déjà entendu parler de N26, Revolut ou encore Orange Bank, ces nouvelles applications mobiles qui proposent aux particuliers une expérience bancaire fluide et rapide entièrement basée sur leur smartphone ? Ce mouvement de fond, qui pousse les banques traditionnelles à repenser leurs services destinés au grand public, s'opère également dans l'univers des professionnels et PME. Un marché non négligeable (la France compte 3,8 millions de PME, microentreprises incluses) et en croissance (67.115 entreprises ont été immatriculées en janvier 2019, un record depuis le début des années 2.000 selon les données de l'Insee). Depuis quelques mois, plusieurs applis de compte bancaire qui visent spécifiquement ce segment ont vu le jour ou ont partagé leurs ambitions. Elles s'appellent Shine, Manager One, Qonto ou encore Margo Bank. Toutes affichent la même promesse : faciliter le quotidien des entrepreneurs et dirigeants d'entreprise en les soulageant des tâches administratives.

« Avec Qonto, un dirigeant d'entreprise peut ouvrir un compte courant en dix minutes et recevoir sa carte de paiement en l'espace de trois jours. Nous enrichissons les services bancaires classiques...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2019 à 9:03 :
"jusqu'alors peu choyées par les banques traditionnelles"

Un phénomène mesuré par défaut donc venant une fois de plus de la défaillance généralisée des établissements financiers.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :