Soc Gen chute en Bourse après son profit warning

 |   |  509  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque française a prévenu d'une baisse de 20% de ses revenus dans ses activités de marchés au quatrième trimestre en raison de la forte volatilité sur les marchés financiers. Son titre a perdu plus de 5,5% ce jeudi, entraînant les autres valeurs bancaires.

[Article mis à jour à 18h50 avec le cours de clôture et Morgan Stanley]

Après Natixis, JP Morgan et Citigroup, c'est au tour de Société Générale d'annoncer une chute de ses revenus de trading, sur fond de mini-krach sur les marchés en décembre. La banque de La Défense a annoncé ce jeudi 17 janvier s'attendre à une baisse de 20% de ses revenus dans ses activités de marchés au quatrième trimestre en raison de la forte volatilité sur les marchés financiers. Elle indique également que les cessions annoncées en fin d'année dernière (en Serbie, dans La Banque Postale Financement) se traduiront par une charge exceptionnelle de 240 millions d'euros dans ses comptes du quatrième trimestre.

"L'environnement difficile sur les marchés de capitaux mondiaux devrait entraîner une baisse des revenus des Activités de Marchés et Services aux Investisseurs d'environ -20% au T4-18 par rapport au T4-17 et d'environ -10% en 2018 par rapport à 2017, ainsi qu'une hausse significative des encours pondérés au titre des risques de marché" précise la banque dans un communiqué.

L'action Soc Gen a clôturé en repli de 5,66% ce jeudi à la Bourse de Paris, effaçant ses gains de la veille mais pas de ce début d'année. Elle a entraîné les autres bancaires : BNP Paribas a cédé 3,85%, Crédit Agricole 1,8%. Les trois valeurs ont signé les plus fortes baisses du CAC 40.

"Toutes les activités de la banque de détail et services financiers internationaux ainsi que celles de financement et conseil devraient être en ligne avec les anticipations communiquées par le groupe", relativise la banque, qui maintient ses prévisions dans la banque de détail en France (soit un recul de 1% à 2% sur 2018).

Après Natixis et Soc Gen, BNP Paribas ?

En décembre, Natixis, la filiale cotée de la banque mutualiste BPCE, avait lancé un avertissement sur ses revenus du quatrième trimestre en raison de pertes dans son portefeuille de dérivés actions sur les marchés asiatiques. Selon l'agence Bloomberg, BNP Paribas aurait perdu 80 millions de dollars dans ses activités de trading sur l'indice S&P 500. La banque de la rue d'Antin doit publier ses résultats le 6 février prochain.

Du côté des grandes banques américaines, qui viennent de publier leurs résultats pour le quatrième trimestre, elles ont toutes été pénalisées par le contexte difficile sur les marchés, le Dow Jones ayant connu son pire mois de décembre depuis 1931.

Lire aussi : Marchés : "Apocalypse Dow" en attendant le "Big Low " ?

JPMorgan a vu ses revenus dans l'obligataire chuter de 18% entre octobre et décembre, Citigroup de 21%. Chez Goldman Sachs, le dynamisme du trading actions (+17%) et des conseils en fusions et acquisitions a amorti les pertes liées au trading obligataire (-18%). Ce jeudi, Morgan Stanley a déçu en annonçant une chute de 30% de ses revenus dans l'obligataire, tandis que le trading actions est resté stable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2019 à 11:43 :
Il y a longtemps que cette banque a lâché ses clients particuliers de la classe moyenne pour les gros sous des marchés de capitaux.
Sa campagne de pub hypocrite à la télé m'exaspère et ne me fera pas changer d'avis.
Cette banque mérite de couler.
a écrit le 18/01/2019 à 8:48 :
Pourtant il vole bien les gens il mon volé 90e de frais de gestion en décembre ces une honte jamais vue sa de ma vie je songe a changer de banque trais rapidement comment vouler vous que l'on s enrichie s'il nous vole notre argent
a écrit le 18/01/2019 à 4:15 :
Les previsions en rapport a cette crise faites par bcp d'economistes se deroulent comme prevu.
Nous n'en sommes qu'au tout debut.
Les taux US n'y sont pas etranger.
Accrochez-vous, ca va tanguer.
a écrit le 17/01/2019 à 12:42 :
En période de retournement des marchés financier, ce sont les banques proche du vrai client qui s'en sorte.

Mais pour que les banques qui font surtout de la finance soit "systémiques" sur la vie réelle, on se garde bien de les obliger à séparer les filiales de trading et celles de banque de détail.
a écrit le 17/01/2019 à 10:59 :
la Chine fait beaucoup d'efforts pour soutenir l'économie...
injection de liquidités, baisses d'impôts, relâchement du crédit, nouveau plan d'investissement dans les infrastructures, rachat des entreprises privées défaillantes par les groupes publics, etc...
les USA font presque autant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :