Marchés  : "Apocalypse Dow" en attendant le "Big Low "  ?

 |   |  536  mots
(Crédits : JIM YOUNG)
[ 9 POINTS CHAUDS DE 2019 ] Marchés agités, guerre commerciale États-Unis Chine, Brexit, crise de "Gilets jaunes"... 2019 sera l'année de tous les dangers avec un monde face au risque de la récession. Mais aussi, comme le pire n'est jamais sûr, l'année de toutes les opportunités. Deuxième point chaud : l'« Apocalypse Dow ».

Le pire mois de décembre du Dow Jones depuis 1931 ! L'année 2018 s'est terminée dans le noir très noir pour l'indice phare de Wall Street, qui a perdu 8,9 % (et 5,6 % sur les douze mois). Des ventes massives ont provoqué une « Apocalypse Dow » selon la formule du chef stratégiste en investissement de Bank of America Merrill Lynch (BofA), Michael Hartnett, et la plus mauvaise performance annuelle sur les marchés à New York, en Europe et en Asie depuis une décennie. Les marchés d'actions mondiaux ont perdu près de 12. 000  milliards de dollars de valeur l'an dernier, les investisseurs se réfugiant sur des valeurs sûres telles que le dollar, l'or et le yen. « Les marchés sont extrêmement volatils et virtuellement impossibles à anticiper et naviguer » relèvent les dirigeants du courtier Jefferies dans leur lettre à leurs clients et employés du 2 janvier.

A-t-on pour autant atteint le « Big Low », le point bas, le plancher ? L'expert de BofA n'en est pas certain, même s'il estime que de nombreux actifs ont été « survendus ». Le pessimisme des investisseurs est tombé à un niveau extrême, excessif, selon la banque américaine, qui y voit même le premier signal d'achat pour les actifs à risque comme les actions depuis juin 2016, juste avant le vote sur le Brexit ! « Il est temps d'acheter », selon Michael Hartnett, au moins pour un rebond de court terme.

À moyen terme, les incertitudes sont cependant nombreuses, avec les premiers signes de ralentissement de la croissance mondiale, le resserrement des politiques monétaires, de la Fed à la BCE, et la persistance des tensions commerciales, entre les États-Unis et la Chine mais aussi l'Europe.

« Pour les marchés, il y a trois pièces importantes au puzzle : le cycle macroéconomique mondial, la liquidité mondiale et la menace d'un populisme croissant. Ensemble, ces facteurs laissent présager une autre année volatile et difficile pour les actifs risqués mondiaux », relève Darren Williams, le directeur de la recherche économique monde chez AllianceBernstein. Sans oublier le facteur Trump. À la question « Qu'est-ce qui vous empêche de dormir ? », posée par la banque canadienne RBC Capital Markets à un échantillon d'investisseurs institutionnels présents sur les marchés américains, juste avant Noël, la réponse numéro 1 était Donald Trump, devant la politique monétaire et la guerre commerciale. Les tweets du président américain sont en effet devenus les nouveaux oracles de marchés sans boussole. Après le « Trump Bump », l'envolée de Wall Street de record en record en début d'année dernière, sur fond de cadeaux fiscaux pour les grandes entreprises, certains s'inquiètent de la dégringolade qui aurait déjà commencé,  le « Trump Slump ».

--

LIRE AUSSI LES AUTRES POINTS CHAUDS DE 2019

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2019 à 10:57 :
Dumping fiscal, dumping social, le néolibéralisme financier a épuisé les richesses du monde les monopolisant seulement dans quelques mains de gens peureux et incompétents.

Ce que je dis depuis que je viens ici non ?

Vite un frexit, on achève bien les chevaux.
a écrit le 12/01/2019 à 12:33 :
il veut provoquer une recession pour 2019
vu qu'on est en fin de cycle, on sait que ca va ralentir
si ca descend plus vite que prevu, la fed devra changer son fusil d'epaule et il pourra faire de la relance pour fin 2019, ca donnera des resultats mi 2020, 3 mois avant les elections

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :