Trou d'air pour les bénéfices de Boeing, pénalisé par un mouvement social

 |  | 375 mots
Le constructeur américain Boeing a publié un bénéfice net en baisse de 38% au troisième trimestre. Le groupe explique que la grève menée par ses mécaniciens depuis début septembre a un impact négatif sur sa production.

Le bénéfice net du troisième trimestre de Boeing est passé de 1,11 milliard de dollars à 695 millions de dollars en un an, soit 96 cents par action. Une chute de 38% sur un an, supérieure aux attentes des analystes, ceux-ci tablaient en effet sur un résultat net de 1,01 dollar par action. (Retrouvez le communiqué de Boeing sur son résultat du troisième trimestre).

Le chiffre d'affaires du groupe a lui chuté de 7,4% à 15,3 milliards de dollars, contre 14,7 milliards attendus. En effet, les livraisons d'avions, qui correspondent au moment où Boeing est payé par ses clients, ont été perturbées par la grève qui mobilise 27.000 mécaniciens du groupe depuis sept semaines consécutives.

Le groupe américain n'a livré que 84 appareils ce trimestre, soit 35 de moins que prévu et 23% de moins que l'année dernière. Il chiffre l'impact de la grève à 60 cents par action ce trimestre.

Boeing a refusé de confirmer ses prévisions financières annuelles pour le moment, estimant que le mouvement social en cours l'y en empêche. Rien ne permet en effet de dire que les salariés du groupe vont reprendre bientôt le travail. Des négociations devraient toutefois reprendre entre la direction et les syndicats demain jeudi.

L'activité défense résiste bien

En attendant, l'activité commerciale du constructeur souffre. Son bénéfice opérationnel a chuté de 58% à 394 millions d'euros au troisième trimestre et les craintes au sujet du nouvel appareil du groupe, le fameux B787 Dreamliner, se réveillent. Le programme de développement du rival du futur Airbus A350 accuse déjà un retard important, qui coûte cher au constructeur.

En revanche, ça va mieux pour l'activité de défense du groupe, qui représente environ la moitié de son chiffre d'affaires. Le résultat d'exploitation de l'entité a engrangé une hausse de 3,9% à 854 millions de dollars au troisième trimestre et une hausse des ventes de 6%.

De plus, au cours de la période, Boeing a réussi un joli coup en obtenant l'annulation du contrat géant de 35 milliards de dollars que le Pentagone avait attribué à ses rivaux Northrop et Airbus. Un nouvel appel d'offre devrait être lancé l'an prochain, ce qui donnerait une nouvelle chance à Boeing.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :