Boeing prépare une nouvelle arme anti-Airbus

 |   |  421  mots
(Crédits : REUTERS)
Nouveaux moteurs et cockpit, nouvelle aile : l'avionneur américain étudie une modernisation de son gros-porteur 777-300 ER pour contrer l'Airbus A350-1000 prévu en 2015.

Horizon 2017-2018. C'est à ce moment-là que Boeing, selon des sources industrielles, envisage de lancer une nouvelle version de son B777-300 ER, qui règne en maître sur le segment des gros-porteurs de 350 à 400 sièges. Objectif : contrer l'A350-1000 d'Airbus, la plus grosse des trois versions du biréacteur européen (350 sièges en configuration tri-classes), prévue officiellement en 2015, deux ans après la mise en service de l'A350-800 en 2013 (270 sièges). C'est, en effet, l'option aujourd'hui privilégiée chez Boeing, même si le lancement d'un nouvel avion n'est pas écarté. L'idée qui prévaut est de construire un super dérivé de l'appareil actuel, avec une nouvelle motorisation (General Electric travaille dessus), une nouvelle aile et un nouveau cockpit.

Chez Boeing, on rappelle que rien n'est tranché. "Nous prévoyons de prendre une décision d'ici à la fin 2011", dit-on. Le calendrier a bougé. Il y a plus de deux ans, Boeing envisageait, au contraire, une mise en service à l'horizon 2011-2013, avant celle de l'A350-1000, pour lui couper l'herbe sous le pied. Boeing a changé son fusil d'épaule. Il doit se concentrer sur la mise en service et la montée en cadence du B787, qui cumule près de trois ans de retard. Mais aussi du 747-8, également en retard. En outre, les difficultés rencontrées par Airbus sur l'A350 lui laissent des marges de manoeuvre (même si l'avionneur européen affirme tenir le calendrier). D'autant plus que la version 1000 reste encore à l'étape de projet. Sa définition ne sera gelée qu'en 2011. "L'A350 est toujours en développement. Il est loin de voler et ses créneaux de livraison ne sont pas disponibles avant 2017", indique Boeing.

Le plus performant

En lançant le programme A350 décliné en trois versions, Airbus a voulu attaquer à la fois le B787 (250-290 sièges) avec l'A350-800 et 900 (270 et 314 sièges) mais aussi le B777-300 ER sur le segment des 350-400 sièges. Lancé en 2000 sous la pression d'Air France, ce dernier est, depuis, le biréacteur long-courrier le plus performant avec une consommation pouvant atteindre 2,4 litres aux 100 kilomètres par passager. Il a sorti du marché l'A340-600, son rival sur ce créneau pénalisé par ses quatre moteurs. Et a même raflé une bonne partie du renouvellement des Jumbo 747, pourtant promis à l'A380. Reste une inconnue. Boeing va t-il améliorer le reste de la gamme 777 (qui va de 300 à 350 sièges) ou, au contraire, "étendre" son B787 ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :