Aeroflot pourrait commander cinq A380

 |   |  335  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
C'est ce qu'a confirmé Airbus lors du salon international de l'aéronautique MAKS, qui se tient près de Moscou jusqu'au 21 août. En avril, le patron d'Aeroflot estimait pourtant ne pas en avoir besoin...

La compagnie russe Aeroflot étudie le rachat de cinq A380 d'ici 2015. Le potentiel de très gros porteur d'Airbus pourrait convenir à la compagnie russe qui a pour objectif de transporter 70 millions de passagers en 2025, contre 11,3 millions en 2010. "Nous avons commencé à discuter avec la compagnie, nous étudions la possibilité de l'utilisation par Aeroflot de l'A380", a confirmé Chris Buckley, l'un des directeurs adjoints d'Airbus en marge du salon de l'aéronautique MAKS près de Moscou. "Cela ne veut pas dire que nous (lui) vendrons des A380 demain ", a-t-il ajouté. Ceci est d'autant plus surprenant que en avril, Vitali Saveliev, directeur général d'Aeroflot, déclarait à la Tribune, "Nous n'avons pas besoin d'A380. Peut-être ferons-nous des annonces au Bourget. Mais nous n'avons pas encore idée de ce que nous pouvons signer." De son côté, le porte parole d'Aeroflot a refusé de commenter l'information.

Aeroflot est la première compagnie russe, avec 11,4 millions de passagers transportés en 2010. Le transporteur entend moderniser sa flotte pour figurer dans le top cinq des compagnies européennes d'ici à 2025, avec l'objectif de transporter 70 millions de passagers.

La compagnie russe dispose d'une majorité d'Airbus. Mais elle avait opté pour Boeing en avril dernier avec la commande de huit Boeing 777 pour deux milliards de dollars, en plus des 22 Boeing 787 qui devraient être livrés en septembre.

La flotte russe comporte encore des avions de l'ère soviétique. Cette aviation obsolète sera vraisemblablement amenée à se renouveler. Chez Airbus, Chris Buckley s'attend à une croissance annuelle de 5% de la flotte d'avions en Russie au cours des 20 prochaines années. Alors que chez Boeing, le marché russe est évalué à 800 appareils, soit 80 milliards de dollars pour la même période.

Une commande d'Aeroflot serait la bienvenue pour Airbus qui avait déjà enregistré l'annulation de la commande de dix A380 passée par la compagnie de location d'avions commerciaux ILFC et le report de livraison de six A380 demandé par la compagnie Qantas, qui souffre de lourdes pertes financières.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2011 à 13:20 :
A la clé des négociations pour l'achat de matières premières utilisées dans l'aéronautique dont la Russie est un important fournisseur. Le transfert de technologie A320 en fin de carrière est aussi au programme.
a écrit le 18/08/2011 à 8:22 :
Le journaliste a raison d'utiliser ce mot car rachat disant que Aeroflot est en train de rechercher racheter la commande abandonée ou reportée par d'autre client Airbus. Cela a plusieurs avantages financières et le terme de livraison plus courte.
ABE
a écrit le 18/08/2011 à 5:01 :
Vous écrivez : "La compagnie russe Aeroflot étudie le rachat de cinq A380 d'ici 2015. Le potentiel de très gros porteur d'Airbus pourrait convenir à la compagnie russe qui a pour objectif de transporter 70 millions de passagers en 2025, contre 11,3 millions en 2010." Pourquoi "rachat" alors qu'il s'agirait d'un achat ? "Le potentiel de très gros porteur d'Airbus" laisse à comprendre qu'Airbus lui-même est un "très gros porteur" ! Faute de frappe ou mauvaise connaissance de l'emploi des prépositions en français ? Je pense que vous vouliez écrire : "Le potentiel DU très gros porteur d'Airbus..." Cela n'a jamais coûté cher de se relire avant de publier...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :