ILFC, le géant de la location d'avions ne deviendra pas chinois mais hollandais

 |   |  298  mots
ILFC possède et gère une flotte de 1.000 avions dans le monde
ILFC possède et gère une flotte de 1.000 avions dans le monde (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Filiale de l’assureur AIG, ILFC, numéro 2 de la location d'avions, sera vendu à Aer Cap Holdings, basée aux Pays-Bas pour 5,4 milliards de dollars et non à des investisseurs chinois, avec qui les négociations entamées il y a un an ont échoué.

Enfin quelque chose qui échappe aux Chinois. ILFC (International Lease Finance Corporation), la filiale de location d'avions de l'assureur AIG ne sera pas vendue à des investisseurs chinois comme cela en avait pris le chemin l'an dernier, mais à Aer Cap Holdings, une société de leasing basée aux Pays-Bas, pour 5,4 milliards de dollars (3,92 millions d'euros). Aussi importante soit-elle cette acquisition sera moins importante que celle de la division avions de la Royal Bank of Scotland par un consortium mené par le groupe financier Sumitomo Mitsui pour 7,3 milliards de dollars. C'était en janvier 2012 et il s'agit toujours de la plus grosse acquisition dans ce secteur.

Une flotte de 1.000 avions

L'accord entre AIG et Aer Cap doit être finalisé au deuxième trimestre de l'année prochaine. Deuxième société de leasing dans le monde derrière GECAS (une filiale de General Electric), ILFC possède et gère une flotte de 1.000 avions dans le monde et affiche une base de clientèle d'environ 200 compagnies aériennes dans 80 pays. AIG l'avait achetée en 1990 pour 1,16 milliard de dollars à son fondateur Steven Udvar-Hazy, une personnalité très influente dans le secteur, qui garda les manettes opérationnelles jusqu'en 2010, date à laquelle il quitta ILFC pour créer Air Lease Corporation. Après avoir a échappé à la faillite en 2008, grâce à une intervention massive de l'Etat de l'ordre de 180 milliards de dollars, AIG a cherché à vendre ILFC qui ne constituait pas un actif stratégique.

Accord préliminaire avec les Chinois

AIG met du même coup un terme à son accord préliminaire avec un consortium d'investisseurs principalement chinois qui avait accepté en décembre 2012 de racheter 90% du capital d'ILFC  pour 4,7 milliards de dollars. Cet accord ne s'est jamais matérialisé, amenant AIG à envisager un temps d'introduire sa filiale en Bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2013 à 2:21 :
Ok

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :