L'américain Delta choisit (à nouveau) Airbus plutôt que Boeing

 |   |  302  mots
En avril, Delta Air Lines avait demandé à Airbus et Boeing de lui soumettre des devis en vue du remplacement de sa flotte de gros porteurs Boeing 747-400 et 767-300.
En avril, Delta Air Lines avait demandé à Airbus et Boeing de lui soumettre des devis en vue du remplacement de sa flotte de gros porteurs Boeing 747-400 et 767-300. (Crédits : reuters.com)
Airbus doit signer la semaine prochaine un contrat de 14 milliards de dollars avec la compagnie Delta Air Lines pour la vente de 50 appareils long-courriers, coiffant au poteau son concurrent américain Boeing.

La troisième compagnie aérienne américaine, et mondiale, Delta confirme sa préférence pour les appareils Airbus. Selon des sources proches du dossier citées par l'AFP, le contrat prévu entre les deux entités porterait sur 25 appareils A350-900, le nouveau bi-réacteur long-courrier d'Airbus qui a reçu le feu vert des autorités américaines. Vingt-cinq A330neo, version remotorisée du best-seller de l'avionneur qui doit entrer en service fin 2017, sont également prévus dans cette commande.

"Elle devrait être finalisée d'ici quelques jours. L'annonce pourrait être faite en début de semaine prochaine", a indiqué une autre source ayant requis l'anonymat.

L'A350-900, rival des Boeing 777 et 787

En avril, Delta Air Lines avait demandé à Airbus et Boeing de lui soumettre des devis en vue du remplacement de sa flotte de gros porteurs Boeing 747-400 et 767-300, précisant que la commande devrait tomber "d'ici la fin de l'année".

Equipé des moteurs Trent XWB de Rolls-Royce et capable de transporter 315 passagers sur une distance de 14.500 kilomètres, l'A350-900 avion est stratégique pour le constructeur, engagé dans une course avec Boeing pour la domination du marché lucratif des avions long-courriers. L'A330neo lancé en juillet présente quant à lui l'avantage d'être plus économe en carburant que ses prédécesseurs.

Fin de l'hégémonie Boeing

Après avoir été fidèle cliente de Boeing pendant 20 ans, la compagnie d'Atlanta a changé de cap en septembre 2013 en commandant trente A231 et dix A330. Une première victoire pour Airbus, permise par la fusion de Delta avec Northwest Airlines en 2008, un de ses gros clients.

Mais le contrat prévu pour la semaine prochaine est trois fois plus élevé, puisqu'il représente 14 milliards de dollars au lieu des 5,5 milliards de septembre 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2014 à 13:44 :
Selon Reuters, Delta aurait préféré acheter le 787-9 mais les délais de livraison étaient trop importants. Suite à l'annulation plus tôt dans l'année des Emirates de sa commande de 350, Airbus avait des créneaux de livraison disponibles permettant à Delta de remplacer plus rapidement ses vieux avions trop gourmands en kérosène. D'ou la décision de Delta de se rabattre sur le 350.
a écrit le 21/11/2014 à 8:12 :
Des Airbus A321 produit .... à Mobile, Alabama ...
a écrit le 21/11/2014 à 7:11 :
Seuls de honteux rabais et la distribution d'enveloppes brunes par Airbus peuvent expliquer le choix des Airbus A330 et A350 face aux bien plus performants, confortables et économiques Boeing 777 et 787.

Delta Airlines s'ajoute à la liste des transporteurs aériens que je boycotterai dorénavant.
Réponse de le 21/11/2014 à 11:00 :
A supposer que vous disiez vrai, ce qui n'est pas prouvé, pourquoi Boeing n'en ferait-il pas de même ? Comment pouvez-vous dire que le 787 est plus économique et confortable que l'A350 ? Il ne vole pas encore l'A350, il n'y a aucun feed-back !
Votre commentaire, à part être du french bashing tant à la mode, est inepte !
Réponse de le 22/11/2014 à 6:21 :
Ha ha ha bla bla bla... si vous savez ce que airbus cache vis à vis du 350 et ses performances... C'est vous l'inepte
Réponse de le 15/12/2014 à 14:50 :
Quel niveau de vol avez vous?
a écrit le 21/11/2014 à 4:14 :
Avec l'arrivée de l'A330 Neo LR ils vont encore prendre des marchés aux USA pour remplacer les B 757 (très nombreux aux USA surtout)
Réponse de le 21/11/2014 à 8:13 :
L'A330 et le 757 sont quand même sur deux segments différents ...
a écrit le 21/11/2014 à 0:15 :
"...en septembre 2013 en commandant trente A231 et dix A330. ..."
Ne serait ce pas plutôt "trente A321 et dix..." ?
a écrit le 20/11/2014 à 23:18 :
ou sont les habituels commentaires outrés qui crient au scandale quand une compagnie nationale n'achète pas des avions de son pays ?
Réponse de le 20/11/2014 à 23:52 :
Je suis bien d'accord avec vous. Quand Alstom vend plein de trains régionaux en Allemagne c'est très bien, mais si l'allemand Siemens vend des tgv à Eurostar c'est un scandale. Si Airbus vend ses avions à American Airlines ou Delta encore une fois on applaudit, mais si Air France à le malheur d'acheter quelques Boeing on crie à la trahison. Deux poids deux mesures!
a écrit le 20/11/2014 à 18:04 :
Il me semble que Delta Airlines est la première compagnie Américaine.....Non ?
A quand une usine Boeing en Europe ?...vu ce que les compagnies européennes achètent a ce constructeur !!!!
Réponse de le 20/11/2014 à 20:56 :
Airbus produit aux USA pour produire en dollar et se protéger de l'euro lorsqu'il est trop fort.
a écrit le 20/11/2014 à 16:17 :
ça illustre bien la non concurrence entre 2 uniques constructeurs, ça ne les empêche de pleurer constamment après des subventions.
On imagine un choix automobile uniquement entre Ford et Audi, va négocier les prix !
Réponse de le 20/11/2014 à 17:02 :
Sauf qu'il n'y a pas autant de clients que pour des voitures. On parle d'un secteur de haute technologie là. Oui, les clients négocient les prix avec Airbus et Boeing, en particulier dans les longs courriers où les contrats ne sont pas légion. De même, il y a peu de constructeurs de satellites ou d'avions de combat, ça n'empêche pas une concurrence acharnée.
Réponse de le 20/11/2014 à 18:28 :
Avec moins de mille clients potentiels, je ne suis pas certain que nous aurions autant de marques d'automobiles sur le marché !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :