Airbus : nouveau système industriel en vue pour préparer l'avion du futur

 |  | 621 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Reuters)
Pour gagner en compétitivité et préparer la prochaine génération d'avions, le constructeur européen veut renforcer son système industriel. Une première décision stratégique a été prise. La construction et l'assemblage des aérostructures sont jugées essentielles. Cette activité, aujourd'hui placée au sein des filiales Stelia Aerospace et Premium Aerotec, va rester au sein d'Airbus. Une approche diamétralement opposée à celle décidée il y a une dizaine d'années quand Airbus avait tenté de s'en séparer.

Remodelage industriel en vue chez Airbus. L'avionneur européen travaille sur la mise en place d'un nouveau système industriel. Guillaume Faury, le directeur général d'Airbus, l'a évoqué ce jeudi, lors de la publication des résultats financiers de l'exercice 2020. Le thème "Préparer l'écosystème industriel à la reprise du marché" figurait en effet en haut de la liste des "priorités" de l'année présentée aux analystes financiers.

"Nous travaillons au renforcement de notre outil industriel pour préparer notre avenir à court et long terme. Nous devons poursuivre la transformation de notre chaîne de valeur industrielle pour la rationaliser et la simplifier afin d'améliorer la qualité, la compétitivité et la durabilité de notre écosystème interne", a-t-il ajouté plus...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2021 à 13:17 :
L'industrie en France c'est comme la politique, un coup a droite, le suivant a gauche. La routine et pendant ce temps le pays s'ecroule. En 22 votez mieux.
a écrit le 20/02/2021 à 9:29 :
Chez Airbus ils vendent des 320 qui volent, chez Boeing ils essaient de donner des Max qui vont au tas....
a écrit le 20/02/2021 à 0:07 :
Avions plastiques ne sont pas une bonne idee. On ne peut pas tout simplement prevoir les effets long termes de l'environnement - sauf degradation imprevisible. Regardez les atroces problemes avec les bateaux a GFRP, laisses a pourrir partout dans le monde. L'effet d'UV, temperature et contraintes sera - a terme - le meme. Une catastrophe ecologique a venir.
a écrit le 19/02/2021 à 15:04 :
C'est le signe qu'ils suivent Boeing...
Il faut réduire les tronçons et les assemblage, ce que permettent les composites, on réduit le poids, réduit la consommation, les temps de montage donc le cout, le cercle vertueux.
Réponse de le 19/02/2021 à 16:07 :
Faut sortir de temps en temps, les composites ils connaissent déjà chez Airbus....Suivre Boeing en ce moment ça craint un max.....
Réponse de le 19/02/2021 à 19:24 :
Chez Airbus, ils ont essayé de faire leur 747 40 ans après... on a vu le résultat!

Les composites ont été inventé par les US, pas par l'Europe toujours à la traine...

Les frères wright ! Light is Wright !
Réponse de le 20/02/2021 à 17:11 :
"En 1939, la fabrique française « Manufacture d’isolants et d’objets moulés » combine résine et fibre de verre. Tout d’abord utilisé pour renforcer les hélices d’avions et les cannes à pêche, ce matériau composite est ensuite utilisé dans la construction navale lors de la seconde guerre mondiale, puis dans l’aéronautique durant l'après-guerre."
Réponse de le 21/02/2021 à 21:23 :
Je parle des composites calculés avec la méthode inventée par les US là encore : finite element analysis

Pas des cabanes en torchis inventée par les pigmées...
Try again idiotduvillage
a écrit le 19/02/2021 à 9:20 :
Il est toujours fascinant de voir les grandes entreprises gérées selon le principe du balancier, un coup à droite, un coup à gauche. Chaque décision, diamétralement opposée à la précédente, étant toujours imperturbablement justifiée par des tonnes de power points issues d'une horde de cabinets de conseil. Il faut bien que les hautes strates s'occupent. Pendant ce temps les rameurs continueront de ramer....
Réponse de le 20/02/2021 à 9:10 :
Je partage votre analyse: un coup on externalise car ce n' est pas dans le "côre business" ,10 ans après l ' écosystème exige de reinternaliser l'aerostructure....avec les mêmes journalistes pour relayer la bonne parole sans réellement étayer les raisons de fond car nous ne les connaissons pas.
Et après ils faut adhérer à la stratégie de ces" grands" patrons

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :