Budget des armées : Bercy dégèle enfin les 700 millions d'euros

 |   |  280  mots
(Crédits : POOL)
Le doute planait sur le dégel de 700 millions d'euros de crédits du budget défense en 2017. Bercy les a finalement dégelés.

Selon des sources concordantes, Bercy a finalement dégelé les 700 millions d'euros du budget du ministère des Armées. C'est une excellente nouvelle pour les militaires, qui attendaient cette décision depuis plusieurs semaines, car le doute planait sur ce dégel de 700 millions d'euros de crédits du budget défense en 2017. La ministre des Armées Florence Parly, qui s'est battue pour cette décision, a gagné son arbitrage face à Bercy. "Dégel des 700 millions d'euros : je m'y étais engagée, je l'ai obtenu. Le budget des armées confirme sa remontée en puissance. On avance", a twitté quelques heures plus tard la ministre des Armées, confirmant une information de La Tribune. Il faudra toutefois savoir si au bout du compte les armées vont pouvoir dépenser ces crédits tardivement dégelés.

"Sans préjuger de rien, je crois pouvoir affirmer que l'hypothèse d'un arbitrage favorable reste ouverte, et vous pouvez compter sur ma détermination pour continuer à convaincre de la nécessité d'obtenir un dégel de crédits à hauteur de 700 millions d'euros", avait expliqué Florence Parly le 13 décembre à l'Assemblée nationale.

Début 2017, Bercy avait gelé environ 2,7 milliards d'euros de crédits budgétaires : une réserve de précaution (1,6 milliard d'euros), des crédits de report gelés (à hauteur de 715 millions d'euros) et d'autres mesures de régulation adoptées. Sur cette enveloppe de crédits gelés, 850 millions de crédits du programme 146 (Equipement) ont été annulés en juillet, puis, Florence Parly a obtenu dans la foulée un premier dégel de 1,2 milliard. Il restait 700 millions d'euros à dégeler depuis le mois de juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2017 à 17:02 :
Mais cela ne couvre pas les dépenses eengagés en dehors du budget 2017 d'environ 1 Milliard. D'ailleurs on se demande de quel droit les Forces Armée peuvent engager de telle dépense hors budget???
a écrit le 29/12/2017 à 8:19 :
Florence Parly, chef comptable de la Défense, gèle les budgets, pour ensuite pouvoir les dégèler !
a écrit le 27/12/2017 à 20:22 :
Une rallonge pour payer les soldes, car bientôt notre armée ne pourra plus guère que défiler le 14 juillet à pied pendant que notre bien-aimé PRESIDENT que Dieu conserve passera dans les airs
Réponse de le 28/12/2017 à 17:36 :
" Rallonge " dites-vous, après 790 + 850 Millions de Saignées A VIF de la Grande Muette torturée.
a écrit le 27/12/2017 à 15:08 :
Question : Est-ce que Madame Parly s'est battu pour le nouvel avion présidentiel qui relève du budget de l'armée ?
Réponse de le 27/12/2017 à 16:56 :
Cout total au km calculé par les Armées de la flotte aérienne présidentielle : 1. 923 Milliard d'eur ( 20 Milliards sur seulement ! 10 ans ) amputant les Armées. Et les 850 Millions d'euros piqués aux Armées EN RUINE, le 13 Juillet ?
a écrit le 27/12/2017 à 14:07 :
Armée de bernard Henry 1er dupont levy
Réponse de le 28/12/2017 à 13:00 :
Ca n'a rien à voir, mais j'ai vu avec stupéfaction le titre du bouquin de P de Villiers, "servir" !!! C'est le titre du bouquin d'auto justification de la pire ganache de l'armée française : Maurice Gamelin !!! Villiers aurait pu se documenter un peu mieux !!!!
a écrit le 27/12/2017 à 13:48 :
apres les histoires de transport Macron Edouard Philippe pouvaient ils faire autrement

reste que c'est toujours le contribuable qui derouille
Réponse de le 27/12/2017 à 17:09 :
Le pays le plus dépensier-gaspill au Monde 57.2% ( 14 points de plus que les pays économiquement et socialement développés ) n'a pas le courage de supprimer les mille feuilles superposés connus de tous, ET POUR AINSI REDUIRE STRUCTURELLEMENT, DEFICIT/DETTES, et investir au lieu de dépenser !!!!!!. Le budget d'équipement des Armées Allemandes, est à présent du DOUBLE EN EUROS des armées françaises en ruine, ET CE, DANS LA DUREE.
Réponse de le 27/12/2017 à 17:16 :
Contribuable Méprisé et Nullement respecté : 47.2% de prélèvements obligatoires sur sa sueur-labeur-stress pro, pour 2 300 Milliards de dette.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :