Caracal : c'est reparti pour un tour en Pologne pour Airbus ?

 |   |  577  mots
Les offres engageantes des trois constructeurs d'hélicoptères (Airbus, Leonardo et Sikorsky) sont attendues par le ministère de la défense d'ici à la fin de l'année.
Les offres engageantes des trois constructeurs d'hélicoptères (Airbus, Leonardo et Sikorsky) sont attendues par le ministère de la défense d'ici à la fin de l'année. (Crédits : Airbus Helicopters/Anthony Pecchi)
Le ministère de la Défense polonais a lancé un nouvel appel d'offres pour l'acquisition d'une vingtaine d'hélicoptères multi-rôles. Trois constructeurs d'hélicoptères, dont Airbus ainsi que l'américain Sikorsky et l'italien Leonardo (ex-AgustaWestland), ont participé aux premières réunions.

Et c'est reparti pour un tour en Pologne ! Trois constructeurs d'hélicoptères, dont Airbus ainsi que l'américain Sikorsky et l'italien Leonardo Helicopters (ex-AgustaWestland), ont participé aux premières réunions organisées par le ministère de la Défense, qui a lancé un nouvel appel d'offres pour l'acquisition d'hélicoptères multi-rôles. Il s'agirait d'un contrat beaucoup plus modeste portant sur l'achat d'une vingtaine d'hélicoptères pour les forces spéciales et la marine en version SAR (recherche et sauvetage). Il y a environ une dizaine de jours, le ministre de la Défense polonais Antoni Macierewicz avait évoqué à peine un budget d'un milliard de zlotys (230 millions d'euros, contre 3,1 milliards d'euros précédemment pour 50 Caracal).

Pour s'affranchir des règles communautaires, Varsovie a lancé un appel d'offres dans le cadre d'une procédure d'urgence. Le ministère de la Défense demanderait ainsi un offset (compensations industrielles) relativement modeste. Il consisterait à ouvrir une usine de maintenance à Lodz en vue de calmer la grogne des ouvriers de cette ville polonaise déçus par la rupture des négociations entre Varsovie et Airbus Helicopters. Loin, très loin des promesses d'Airbus Helicopters. Avec la signature du contrat, le constructeur prévoyait d'implanter à Lodz une ligne d'assemblage de Caracal ainsi qu'une usine de fabrication de pièces complexes pour toute la gamme d'hélicoptères existants et futurs du constructeur.

Que va faire Airbus Helicopters?

Le ministre de la Défense polonais avait indiqué début novembre sur le plateau de la télévision publique qu'Airbus avait "toutes les chances" dans un nouvel appel d'offres pour la livraison "urgente" d'hélicoptères annoncée après l'abandon des négociations. "Airbus participe aux négociations pour ce contrat. Je pense que le groupe Airbus a de grandes chances pour remporter un succès, pourvu que personne ne le dérange dans les négociations", avait estimé le ministre.

Que va faire Airbus ? La décision ne semble pas encore avoir été prise même si Airbus Helicopters participe effectivement aux réunions sur le nouvel appel d'offres. Une façon de voir avant de se décider. Les offres engageantes sont attendues par le ministère de la défense d'ici à la fin de l'année. En outre, Varsovie souhaite acquérir six à huit hélicoptères navals bourrés d'électronique. Confier ce contrat à Airbus Helicopters pourrait peut-être panser les plaies entre Varsovie et Airbus, et éviter un long procès à la Pologne, isolée sur le plan diplomatique après l'élection de Donald Trump et le Brexit.

Et les 21 Black Hawk?

Le ministre de la Défense Antoni Macierewicz avait annoncé le 11 octobre à Lodz l'achat d'au moins 21 hélicoptères américains Black Hawk dans le sillage de l'abandon d'un contrat de 50 Caracal d'Airbus Helicopters. Il avait précisé que deux Black Hawk fabriqués en Pologne à Mielec (sud-est) seraient livrés par Lockheed Martin avant la fin de l'année, puis huit en 2017 et onze l'année suivante. Il avait visité une usine d'hélicoptères près de Lodz avec la Première ministre Beata Szydlo pour rassurer le personnel sur son avenir, car Airbus y envisageait d'importants investissements.

Ce projet d'achat a été abandonné aussi vite qu'il avait été annoncé. D'autant qu'il n'était pas conforme à la réglementation européenne. "Ce qui montre l'improvisation la plus totale de Varsovie sur ce dossier", souligne-t-on à La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2016 à 9:39 :
Il n'y a pas besoin de repondre à un nouvel appel d'offres ,c'est une nouvelle humiliation .Airbus doit porter le dossier devant la justice et obtenir ereparation et les polaks n'ont qu'a allé se plaindre à Trump......
a écrit le 17/11/2016 à 13:27 :
Où peut-on trouver la moindre information sur l'abandon du projet d'achat des 21 Black Hawk ?
a écrit le 17/11/2016 à 13:11 :
Il faut conseiller à la Pologne d'acheter massivement des hélicoptères américains ou russes, tout en demandant aux Président Trump et Poutine de se cotiser pour financer cette acquisition.

Les subventions européennes massives en faveur de la Pologne, doivent être revues drastiquement à la baisse.

La Pologne souhaite-t-elle rester dans l'UE ?
Réponse de le 18/11/2016 à 9:50 :
La Pologne a toujours été méfiante envers l'UE et préféré confier sa défense aux USA via l'OTAN. Elle est contre l'Europe de la Défense et a pesé sur la rédaction du traité européen afin qu'y soit mentionné que la défense de l'Europe est assurée par l'OTAN - donc les USA... Le changement de donne aux USA va la contraindre à revoir ses positions...Il serait temps aussi pour l'UE de construire une vraie défense européenne non inféodée aux américains qui se désintéressent de plus en plus (et avec TRUMP cela ne va pas s'améliorer)de l'Europe -sinon comme un marché...
a écrit le 17/11/2016 à 12:19 :
Il ne faut surtout pas tomber dans le panneau. Ne perdons plus notre temps et beaucoup d'argent avec ces anti Européens que sont tous les polonais. Ils y a d'autres pays plus intéressants et plus fiables. Ne soyons pas naïfs. Laissons les se débrouiller avec les russes.
a écrit le 17/11/2016 à 12:18 :
Il ne faut surtout pas tomber dans le panneau. Ne perdons plus notre temps et beaucoup d'argent avec ces anti Européens que sont tousolonais. Ils y a d'autres pays plus intéressants et plus fiables. Ne soyons pas naïfs. Laissons les se débrouiller avec les russes.
a écrit le 16/11/2016 à 22:24 :
Une question : Si la Russie largue une bombe nucléaire sur Varsovie en tuant des millions d'innocents, vous dites et faites quoi ?
Vous applaudissez Poutine ? Vous vous foutez de la gueule des polonais ?
Les actions qu'entreprennent le gouvernement actuel rendent rouge de honte la majorité des polonais.
C'est comme si en France Marine Le Pen devient présidente et commence à foutre la merde avec les Us, la Russie, la Chine et compagnie...Vous, français, seriez-vous contents ?
En Pologne, nous manifestons, cherchons des solutions pour se débarrasser de ce gouvernement catastrophique.
Alors, s'il vous plait, soyez tolérants avec notre pays qui découvre la démocratie que depuis 25 ans et qui ne demande qu'à être accepté par les Européens.
a écrit le 16/11/2016 à 21:42 :
Il ne faut pas participer à cette mascarade. Il faut trainer la Pologne devant les tribunaux. Et s'ils veulent des hélicos qu'ils aillent voir Poutine. Ils crachent sur l'Europe laissons les se débrouiller avec la Russie. Si Trump va jusqu'au bout l'OTAN va devenir une coquille vide. Les Polonais ont misé sur les US, mais comme Hollande l'a dit avant même l'élection américaine, les américains ne seront pas toujours là...
a écrit le 16/11/2016 à 14:13 :
Je serais d'avis de laisser les Polonais mijoter dans leur jus. Comme Donald Trump a annoncé qu'il souhaitait que les Européens prennent en main leur défense et que les US réduisent leur participation dans l'OTAN, on peut s'attendre à ce que les Polonais changent leur fusil d'épaule et privilégient l'UE. Et c'est là que je dis "trop tard, continuez chers amis polonais à traiter avec les US, car l'UE que vous avez trompé ne sera pas le dindon de la farce" :-)
a écrit le 16/11/2016 à 13:47 :
L'élection de D.Trump a changé la donne !A mon avis le nouveau gouvernement polonais roule Airbus dans la farine et utilise les commandes d'avions avec Washington pour obtenir la garantie de protection de ses frontières contre la Russie.Varsovie n'a pas du tout l'intention de commander d'hélicopters à Airbus mais toutes les commandes iront aux constructeurs américains sous réserve que Trump qui est super copain avec Poutine continue à rassurer la Pologne parano.
a écrit le 16/11/2016 à 13:06 :
La Pologne n'avait sans doute pas envisagé l'élection de Trump. Le rapprochement avec Poutine et le point de vue de Trump sur l'Otan doivent sans doute agiter le landerneau Polonais. Un réchauffement entre les US et la Russie laisse la Pologne en caleçon et chaussettes sur sa frontière est. Ses voisins directs (à l'ouest) étant concernés, il y a quand même plus de chance qu'ils réagissent plutôt qu'une hypothétique aide de l'OTAN, totalement contrôlée par les US. Ces derniers n'ont d'ailleurs aucun intérêt à bouger en cas de conflit aux frontières est de l'Europe. Une défense commune de l'Europe serait la seule garantie. Il faut s'asseoir sur les nationalismes et y mettre le prix. Pas gagné et pourtant c'est le prix de notre sécurité commune à l'ouest.Inch'allah.
a écrit le 16/11/2016 à 11:56 :
Déjà qu'Airbus aille au bout de la procédure contentieuse sur l'autre appel d'offre.
N'oublions pas qu'il y a des millions qui ont été engagé.

Ce marché là ressemble à une bouée polonaise pour prendre livraisons des appareils déjà assemblés pour la Pologne.

En résumé les Polonais viennent de se rendre compte qu'ils étaient mal et qu'ils devraient passer à la caisse.
en plus ils ont perdu une usine Airbus qui partira surement en Slovaquie ou en République Tchèque..; CQFD
a écrit le 16/11/2016 à 11:10 :
Pour Airbus, il y a autant d'arguments pour participer à ce nouvel appel d'offres (pragmatisme, emploi, présence) que pour le boycotter (rétorsion, dignité, prudence).
Ce ne sera certainement pas facile de prendre position dans ce dossier. Cependant, au-delà des considérations purement économiques, il serait juste (de mon point de vue) de montrer aux gouvernements qui ne respectent pas leurs engagements et leur signature qu'on ne peut plus faire n'importe quoi impunément de nos jours.
Un boycott de l'offre et un procès bien senti pour l'affaire précédente serait la bonne solution selon moi.
a écrit le 15/11/2016 à 20:19 :
le f.... de g... continue?
a écrit le 15/11/2016 à 18:21 :
Donc l'achat des Blackhawk a été abandonnée ?! Je croyais que nous avions de branquignolles au gouvernement mais là ca tient du haut niveau.
Réponse de le 16/11/2016 à 9:53 :
Le branquignole, c'est vous. Relisez cet article avant de déverser votre fiel... vous avez tout faux.
Réponse de le 16/11/2016 à 10:07 :
Comme la plupart des Francais vous passer votre à vous plaindre sans regarder autour de vous.
En Corée du Sud : la première ministre est accusée de frayer avec une secte.
Au Brésil : corruption généralisée
En Afrique et pays arabes n'en parlons pas... guerres et corruption.
En Espagne : salaires ont baissé d'un tiers.
England : Brexit
États Unis : Trump.
Russie : Poutine.
Arrêtez de vous plaindre parce que votre ticket de métro à augmenté de 10 centimes !!!!!
Réponse de le 16/11/2016 à 12:33 :
Hoho, aurait-on des trolls gouvernementaux a present ? D'une je regarde bien autour de moi vivant à la frontiere et voit la France sombrer chaque année en comparaison de nos voisins, de deux je suis entrepreneur, je paie donc certainement votre assistanat que vous devez sentir menacé pour attaquer ainsi donc n'ai aucun lecon à recevoir. Mais comme je m'apprete à émigrer car marre de payer pour des parasites inaptes à la vie, tout va bien.
Et je réédite : nos gouvernants sont des branquignoles, qui de plus se servent dans la caisse aussi vite que possible.
Et va tous attendre la prochaine élection présidentielle pour voire si ca se passe si bien chez nous. Une petite Marine présidente vous mettrait la raclée que vous méritez.
a écrit le 15/11/2016 à 18:08 :
Ridicule....si la société Airbus souhaite une fois de plus se faire ridiculiser libre à elle...
Réponse de le 16/11/2016 à 11:58 :
On parle de millions... Donc non Airbus ne se ridiculise pas en répondant.
Il faut traiter de façon ferme de toute façon Airbus n'a rien à perdre au contraire.
a écrit le 15/11/2016 à 17:51 :
L'élection de Trump est un excellent levier pour les exportations d'armes françaises.
Tous les pays qui ont peur d'être abandonné par les USA vont bien devoir réfléchir avant de leur acheter du matériel.
a écrit le 15/11/2016 à 17:37 :
Après la fin du feuilleton des Crotale en Arabie Saoudite, un feuilleton polonais pour Michel Cabirol !
Réponse de le 23/11/2016 à 9:17 :
Et pourquoi pas ? Cela me paraît une très bonne idée. Merci à vous :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :