Et si l'Europe de la Défense passait par des décisions très pragmatiques

 |   |  738  mots
Le Tigre est le résultat d'une coopération européenne entre l'Allemagne, la France et l'Espagne
Le Tigre est le résultat d'une coopération européenne entre l'Allemagne, la France et l'Espagne (Crédits : © 2009 AFP)
Pour construire l’Europe de la Défense, pourquoi ne pas être simplement pragmatique en réalisant une harmonisation des besoins capacitaires des principales armées européennes et des calendriers?

Une simple harmonisation des besoins capacitaires et des calendriers de mise en service des équipements militaires des armées européennes serait déjà un petit pas vers le grand objectif d'une Europe de la défense, dont il faut le rappeler aucun pays européen ne veut, à l'exception notoire de la France. A défaut d'une mobilisation au niveau politique, l'Europe de la défense pourrait paradoxalement prendre un peu de consistance grâce aux contraintes budgétaires qui pèsent sur la plupart des budgets militaires des pays de l'Union européenne, qui avaient pourtant pris l'engagement au sommet de l'Otan à Newport de consacrer 2% du PIB aux dépenses de défense.

"Si les difficultés budgétaires des États font peser des contraintes lourdes sur leurs budgets militaires, elles ont toutefois pour effet de les inciter plus que jamais à mutualiser leurs efforts au niveau européen, expliquait la députée PS de Gironde Marie Récalde dans un rapport consacré à la relance de l'Europe de la défense. La crise pourrait ainsi être le catalyseur de la construction d'une véritable Europe de la défense". Mais jusqu'ici, cette vision très pragmatique de l'Europe de la défense ne s'est pas vraiment réalisée. Ou à la marge. Les budgets de l'Agence européenne de la défense (AED) et de l'Occar, un organisme intergouvernemental qui gère certains programmes européens (A400M, Tigre, frégates FREMM...), n'ont pas été augmentés de façon significative.

Comment faire ?

L'Europe dispose déjà de deux "outils institutionnels solides", comme le souligne le directeur de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), Camille Grand, pour renforcer les coopérations capacitaires, et donc à même de mieux utiliser l'argent public qui fait aujourd'hui défaut aux armées. Pour Marie Récalde, l'AED est la mieux placée pour "coordonner et établir les priorités des besoins futurs en matière de capacités civiles et militaires". Un exercice de priorisation, qui permettrait de garantir "la cohérence capacitaire des États de l'Union tout en étant légitime et pragmatique", selon la députée de Gironde. En outre, l'AED devrait être capable de développer des équipements avec une communalité très poussée pour les armées membres, ce qui limiterait les spécifications coûteuses exigées par chacune d'elles.

Cette démarche pourrait être également un facteur de la consolidation des industries de défense. Il existe par exemple en Europe six grands chantiers européens capables de fabriquer des sous-marins et/ou de très grands bâtiments de surface : le britannique BAE Systems, le néerlandais Damen, le français DCNS, l'italien Fincantieri, l'espagnol Navantia et l'allemand TKMS. Voire le suédois Kockums, qui a repris sa liberté après avoir été contrôlé par TKMS. Trop, beaucoup trop. Pour autant, a contrario MBDA réunit déjà quasiment toute l'industrie missilière européenne.

Vers un char franco-allemand

Enfin, dans l'armement terrestre, le processus de rapprochement entre Nexter et Krauss-Maffei Wegmann (KMW), qui devrait aller sans aucun doute à son terme, est également un nouveau pas vers la consolidation du secteur... et de l'harmonisation des besoins capacitaires. Comme l'a expliqué en début d'année à la commission de la défense de l'Assemblée nationale, le PDG de KMW, Frank Haun, "dans cinq ans, nous aurons avancé dans le processus de développement d'un nouveau char lourd - qu'il s'appelle Léopard 3 ou Léoclerc, peu importe : il sera développé en commun, et pourra commencer à équiper nos forces à l'horizon 2025-2030 pour remplacer les chars Leclerc et Léopard 2".

S'il se concrétisait, ce programme aurait une forte valeur symbolique dans l'harmonisation des besoins capacitaires entre l'Allemagne et la France. Ce qui serait déjà un pas de géant pour une Europe de la défense, dont le moteur a été longtemps la coopération entre Berlin et Paris. Une relation qui s'est étiolée avec le temps alors même que les deux capitales ont créé un géant de l'aéronautique et de la défense, Airbus Group (ex-EADS). Enfin, la volonté récemment exprimée de fabriquer à trois pays (Allemagne, France et Italie) un drone MALE de troisième génération "Made in Europe", si elle se confirme, sera également un bon test pour aller vers cette Europe de la défense pragmatique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2015 à 19:55 :
La condition sine qua non pour faire l'Europe de la défense est l'évacuation des bases américaines en Europe et plus particulièrement en Allemagne (environ 40000 militaires des forces terrestres et de l'amée de l'air américaines quand même !). Il faudrait aussi que les pays européens se retire du commandemant intégré de l'OTAN afin de la marginaliser. Tant que out ce ne sera pas fait, tout ce qui sera dit à propos de l'Europe de la défense ne seront que des plans sur la comète sans lendemain.
Réponse de le 28/05/2015 à 20:53 :
@rryv
Oui, je pense même que nous devrions tous nous habiller en tutus roses et nous mettre à la danse classique pour plaire au Tsar.
Après avoir refilé les chefs de l'UE, il sera de bon ton de faire une référence au passage du Tsar en lui présentant nos jolis postérieurs vêtus de rose.
a écrit le 28/05/2015 à 13:30 :
L'Europe se construira avec ou sans vous !
Réponse de le 28/05/2015 à 18:34 :
Et je dirais même plus : L'Europe se construira avec ou sans sous !
Réponse de le 28/05/2015 à 19:40 :
ne confondons pas l'Europe et l'UE , ce sont deux choses différentes.
l'UE n'est qu'une structure étatique parasite qui s'effondrera un jour ou l'autre
Réponse de le 28/05/2015 à 19:40 :
ne confondons pas l'Europe et l'UE , ce sont deux choses différentes.
l'UE n'est qu'une structure étatique parasite qui s'effondrera un jour ou l'autre
a écrit le 28/05/2015 à 13:18 :
Si la France et l'Allemagne n'avance pas en matière de politique de défense européenne
et des armées,c'est que nos "élites" politiques ont un petit pois dans la tête...Face aux
dangers du terrorisme islamique et à la politique extérieure de Poutine,il serait grand
temps de prendre position et de s'organiser...A moins qu'on attende que les uns et les
autres prennent le dessus sur le "monde démocratique",libre...(comme en 1938-45)?Les
Polonais seraient-ils à même capables et déterminés à agir en ce sens,ayant été main
tes fois malmenés par la Russie et l'Allemagne au cours de l'histoire de l'Europe...?Et
s'étant investis pour la sécurité de l'Europe face à l'extension des Ottomans en Europe centrale...La France dispose de l'arme nucléaire,mais est-ce vraiment un atout pour
elle et ses partenaires européens...?Face à l'armée de la République populaire de Chine,
que pèsera l'Europe dans 10,20 ans...?
Réponse de le 28/05/2015 à 16:07 :
le pays actuellement le plus agressif et le plus dangereux pour tous les autres est ... les USA
si on considère qu'ils ont également largement contribué, avec leurs potes saoudiens , à la création de Daesh ( leur Frankenstein comme l'a appelé un de leurs généraux ) et aux autres mouvements islamistes, il semble bien que le problème soit donc limité à ce seul pays.
La Chine et la Russie sont des solutions pour mettre fin aux menaces de guerre et de destruction que les américains font actuellement courir au monde entier.
Réponse de le 28/05/2015 à 20:45 :
@letroll (méga)
"La Chine et la Russie sont des solutions pour mettre fin aux menaces de guerre et de destruction"
Une blague?
Depuis des décennies, ces 2 nations, avec un fonctionnement identique, ne font que pourrir leur voisinage et annexer ce qu'elles désirent pour des raisons stratégiques et économiques
La Russie en Ukraine, Géorgie, etc.
La Chine en train de créer des ilots artificiels et base militaire sur une zone contestée pas ces voisins ou encore en train de pourrir la frontière indienne ou le Myanmar (Birmanie), passage pour l'accès direct à l'Océan Indien. (comme la Crimée pour la Mer Noire)
Russie et Chine, même méthode.
Et ca accélère depuis le début de l'année dernière. Est-ce une coïncidence ou une opportunité choisie par la Chine d'accélérer les conneries après l'annexion de la Crimée?
Réponse de le 28/05/2015 à 23:02 :
pour les USA , le monde est unipolaire : les USA dominent , les autres s'écrasent.
la stratégie suivie actuellement par la Chine et la Russie nous amène vers un monde multipolaire , sans grande puissance dominante. Les Russes et les Chinois ont compris qu'ils devaient résister ensemble aux USA pour éviter d'être écrasés chacun de leur côté.
La Crimée n' pas été annexée , les habitants ont choisis de rentrer au bercail, c'est tout, la stratégie des USA en Ukraine a foiré.
En Géorgie , les Russes n'ont fait que répondre à une agression du président géorgien appuyé par les USA ( on peut même se demander si les USA n'ont pas fait un test en poussant à la guerre ,juste pour voir la réaction des Russes )
a écrit le 28/05/2015 à 12:23 :
L'Europe n'existe pas. Chaque pays à ses intérêts à défendre. On peut à la rigueur envisager des consortium comme Airbus, un co-investissement dans des projets précis comme dans l'industrie civile. Le reste est idéologie de fonctionnaire.
a écrit le 28/05/2015 à 11:40 :
Dans cet article quelques vérités sont dites, notamment sur le manque de volonté politique de créer une Europe de la défense. Mais pour le reste vous noircissez du papier inutilement. Le pragmatisme ne doit en aucun cas mettre la charrue avant les bœufs. La défense repose sur l'intérêt que l'on porte à son model sociétal, à son patrimoine ; sa patrie. Si vous ne réussissez pas à créer un lien autre que celui d'un marché, sans autre intérêts, il n'y a pas lieu d'harmoniser une défense. Permettez moi un exemple simple. La différence entre le groupe LECLERC, qui réunit des professionnels, sous une marque et avec un intérêt commun, avec l'espace qu'une commune peut dédier à des commerçants. Eux ne se sentent liés à presque rien. Le marché terminé, tout le monde rentre chez soi. Voilà l'état actuel de l'Europe. Voilà aussi pourquoi nous ne trouvons pas de cohésion politique ; d'une part, mais aussi très peu d'engouement des citoyens pour cette Europe là. Là aussi se trouve le mensonge longtemps divulgué par les politiciens qui se contentent d'un "marché communal". Ils viennent vous expliquer qu'ils sont pro-européens, mais d'une Europe des états ; et ils osent de plus s'affirmer dans le Gaullisme.
a écrit le 28/05/2015 à 10:30 :
Je trouve le contenu de cet article délicieusement naïf.
L'industrie de défense européenne est difficile à construire autour de besoins capacitaires communs, tout simplement parce que ces besoins sont souvent divergents et au mieux, sensiblement différents.
Cela se comprend par des cultures militaires propres à chaque nation, et des doctrines d'emploi des matériels très spécifiques.

La photo qui illustre l'article (l'hélicoptère Tigre) est un bon exemple. Développé par la France et l'Allemagne, il donnera naissance à deux versions différentes (et pas qu'un peu) : HAP/HAD pour l'armée française, UHT pour l'armée allemande.

Plus loin, M. Cabirol évoque le naval. Spontanément je pense aux FREMM françaises et italiennes dont les économies de développement en commun sont finalement marginales, tant les équipements et armements différent.

Et je ne citais que deux exemples de collaboration bi-nationales. A l'échelle de l'Europe, je vous laisse imaginer la complexité des "décisions très pragmatiques" qui ressemblent à des vœux pieux de politiciens. Si il fallait un exemple qui cristallise toutes les dérives d'un cahier des charges fait de compromis opérationnels (qui serait une expression plus correcte que ce que vous appelez "harmonisation des besoins capacitaires") l'histoire de l'Eurofighter Typhoon, est assez symptomatique...
a écrit le 28/05/2015 à 8:58 :
Le pragmatisme américain a déjà créé le dogmatisme de l'UE ! Pour être pragmatique, il faut être souverain et libre, ce qui n'est pas le cas dans l'union européenne!
a écrit le 28/05/2015 à 8:11 :
L'Europe de la défense... faut pas rêver... L'Italie achète le F35 américain, comme d'autres, Les coopérations, quand il y en a, sont en général des usines à gaz et les contrats sont presque systématiquement remis en cause par les politiques, le pragmatisme ne fait pas tout.
Réponse de le 28/05/2015 à 9:54 :
Changez d'époque, heureusement les chinois et américains achètent Airbus, vous avez oublié la mondialisation. Regardez chez vous et comptez ce qui a été fabriqué en Europe, peut être votre caisse à savons.
Réponse de le 28/05/2015 à 10:33 :
Certes! Mais combien de Rafales vendus en Europe? Le jour où les USA achèterons des rafales, les poules auront des dents!!
Réponse de le 28/05/2015 à 11:32 :
Les chinois et les américains (et pas seulement eux) achètent des avions Airbus comme ils achètent aussi des Boeings. Demain peut-être qu'il y en aura d'autres marques dans ce marché car les chinois développent avec les russes des long-courriers déjà. En Europe il n'y a que la France qui a des Rafales, par contre tous les autres pays (à part quelques-uns de l'ex-URSS) utilisent de matériel américain et remplissent les cahiers de commandes de Boeing, Lockheed, Sikorsky et d'autres Bell. Changez d'époque, vous êtes dans quel futur – imaginaire ? :-)
Réponse de le 28/05/2015 à 13:51 :
en ce qui concerne les avions :
le F-35 est un échec total , aussi bien technique que financier. Si bien que les pays ayant tout misé sur cet équipement risquent fort de se retrouver sans armée de l'air digne de ce nom.
Les anglais ont construit un porte-avion spécialement conçu pour cet appareil, autant dire qu'ils n'auront pas d'avions à mettre dessus.
Nous aurons donc rapidement une armée beaucoup plus puissante que les autres pays européens et nous serons en mesure de les affronter. Je ne vois pas pourquoi nous irions mettre nos forces en commun avec eux; Il faudrait seulement arrêter de dépenser nos budgets dans des guerres qui ne nous servent plus à rien en Afrique.
Contre l'islamisme , la meilleure stratégie sera une coopération avec la Syrie et la Russie , en se méfiant des américains et de leurs "alliés" saoudiens qui ne sont pas clairs dans cette histoire.
Réponse de le 28/05/2015 à 14:20 :
Gardez votre anti-américanisme pour vos amis soixante-huitards dans les soirées camping, la réalité en est bien toute une autre. À part la France, l'Europe fait des méga-contrats avec Lockheed pour le F-35 dont vous dénigrez sans en avoir grande connaissance aéronautique. Le Danemark, les Pays-Bas, la Suède, la Norvège et l'Italie (celle-ci en allait acheter 131 chasseurs mais par contraintes budgétaires est revenu à "seulement" 90 F-35 !) disposeront demain, à part les USA, de la plus grande flotte de ces avions les nec plus ultra de l'aviation mondiale. Si il n'avait pas les américains vous seriez certainement en train de parler russe ou renfermé chez vous de peur des islamistes. Les USA sont le salut de la France et de l'Europe, changez d'époque, changez surtout de mentalité. Santé !
Réponse de le 28/05/2015 à 14:42 :
Gardez votre anti-américanisme, mon cher ami, la réalité en est bien toute une autre. À part la France, l'Europe fait des méga-contrats avec Lockheed pour le F-35 dont vous dénigrez sans en avoir grande connaissance aéronautique. Le Danemark, les Pays-Bas, la Suède, la Norvège et l'Italie (celle-ci en allait acheter 131 chasseurs mais par contraintes budgétaires est revenu à "seulement" 90 F-35 !) disposeront demain, à part les USA, de la plus grande flotte de ces avions les nec plus ultra de l'aviation mondiale. Si il n'avait pas les américains vous seriez certainement en train de parler russe ou renfermé chez vous de peur des islamistes. Les USA sont le salut de la France et de l'Europe, changez surtout de mentalité, il est grand-temps. Salutations amicales !
Réponse de le 28/05/2015 à 16:13 :
le F35 ? même le congrès américain et les militaires américains ne croient plus en ce "machin", ni en leurs F-22 , ni en leurs propres forces;
http://www.foxnews.com/politics/2015/05/26/budget-cuts-impact-us-ability-to-fight-enemy-air-force-general-warns/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

les plus optimistes continuent à croire à un début d'utilisation de plus en plus retardée
http://www.military.com/daily-news/2015/03/09/f35-will-not-reach-close-air-support-potential-until-2022.html?ESRC=todayinmil.sm
Réponse de le 28/05/2015 à 17:55 :
@ letroll: En lisant vos commentaires, je suis surpris par l'anti-americanisme primaire qui habite vos propos. Vous ne vous rendez pas compte qu'ils sont même irrationnels car comment se peut-il que les armées de l'air européennes investissent des dizaines de milliards de dollars pour un avion qui soit "un échec total" (comme vous dites) ? cela n'a aucun sens! Votre anti-américanisme primaire (d'autant plus navrant encore pour un citoyen Français car c'étaient les G.I.s américains qui nous ont libérés du joug d'Adolf Hitler, vous oubliez vite l'Histoire) vous rend ridicule.
Réponse de le 28/05/2015 à 19:45 :
je ne dis que la vérité concernant ce programme militaire , dirigé par les grands industriels de l'armement.
des pays européens ( et non-européens) sont parties prenantes dans les aspects industriels, mais cet avion est un échec, trop de complexité, trop de contraintes incompatibles. Le F-22 a été un échec, les 180 exemplaires ne sont utilisés qu'avec d'énormes restrictions à cause des bug du système , et le F-35 est encore pire. Et tout ça n'a rien à voir avec les G.I qui ont débarqué en Normandie ( après que la Russie ait brisé les reins de l'armée allemande , quand même )
Réponse de le 28/05/2015 à 19:45 :
je ne dis que la vérité concernant ce programme militaire , dirigé par les grands industriels de l'armement.
des pays européens ( et non-européens) sont parties prenantes dans les aspects industriels, mais cet avion est un échec, trop de complexité, trop de contraintes incompatibles. Le F-22 a été un échec, les 180 exemplaires ne sont utilisés qu'avec d'énormes restrictions à cause des bug du système , et le F-35 est encore pire. Et tout ça n'a rien à voir avec les G.I qui ont débarqué en Normandie ( après que la Russie ait brisé les reins de l'armée allemande , quand même )
Réponse de le 28/05/2015 à 19:57 :
Ce n'est pas faire de l'anti-américanisme primaire de dire que les américains sont le principal facteur de déstabilisation du Monde. Ce n'est pas non plus faire injure aux GI's qui sont venus en 44 de dire que leur pays d'aujourd'hui a perdu l'idéal d'alors...Encore qu'ils soient venus bien tard et que c'est surtout pour défendre leurs intérêts qu'ils se sont décidés à intervenir. A l'époque, le peuple américain ne voulait pas entendre parler d'entrer en guerre. Certains américains et non des moindres, comme Henry Ford, avaient plus que des sympathies pour les nazis. La démocratie américaine, c'est avant tout des idées néo-libérales au service d'un impérialisme d'un autre âge.
Réponse de le 28/05/2015 à 21:31 :
en lisant entre les lignes , il est pas près de voler le bestiau à 400 milliards de dollars ?
les pays européens vont payer !!!
http://www.opex360.com/2015/03/21/selon-le-pentagone-le-cout-de-lavion-f-35-baisse-les-problemes-regler-restent-nombreux/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :