F-35 aux Emirats Arabes Unis : le drôle de jeu entre les Etats-Unis et Israël

Si Israël a accepté la vente de 50 F-35 de Lockheed Martin aux Émirats Arabes Unis, c'est parce que les Etats-Unis ont promis de maintenir la supériorité technologique militaire des forces armées israéliennes face aux pays arabes.
Michel Cabirol

4 mn

Sans confirmation du maintien de la supériorité technologique militaire QME (Qualitative Military Edge) par Washington, Israël n'aurait jamais accepté la vente des F-35, un système d'arme aussi sophistiqué, aux EAU.
Sans confirmation du maintien de la supériorité technologique militaire QME (Qualitative Military Edge) par Washington, Israël n'aurait jamais accepté la vente des F-35, un système d'arme aussi sophistiqué, aux EAU. (Crédits : Reuters Handout)

Agréée par l'administration Trump, puis suspendue par Joe Biden, la vente de 50 F-35 aux Émirats Arabes Unis pour plus de 10 milliards de dollars a provoqué de très fortes interrogations en Israël. Et ce quand bien même Tel-Aviv et Abu Dhabi aient normalisé leurs relations. En Israël, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les services secrets de l'État hébreu, le Mossad, ont approuvé cette opération à la condition qu'elle soit très encadrée tandis que le ministère de la Défense y était fermement opposé.

Pourquoi ce feu vert ? En dépit d'une crainte d'un réarmement massif des pays arabes dans la région, trois raisons ont finalement poussé Israël à accepter cette vente d'armes aux EAU : la confirmation par les Etats-Unis du maintien de la supériorité technologique militaire d'Israël sur les pays arabes, y compris les EAU ; la stratégie de "containment" (endiguement) de l'Iran ; et, enfin, l'ouverture du marché de l'armement des pays arabes pour l'industrie d'armement israélienne.

Confirmation de la politique de QME pour Israël

Sans confirmation du maintien de la supériorité technologique militaire QME (Qualitative Military Edge) par Washington, Israël n'aurait jamais accepté la vente des F-35, un système d'arme aussi sophistiqué, aux EAU. Israël a semble-t-il négocié deux dispositions. D'une part, les F-35 émiriens auraient été "détarés" dans leurs capacités, notamment au niveau des senseurs et des armements, pour garantir aux forces armées israéliennes la suprématie aérienne en cas de retournement d'alliances.

D'autre part, Tel-Aviv avait préparé une liste de matériels militaires à l'attention de Washington pour maintenir sa supériorité capacitaire face aux EAU. Dans le domaine aéronautique, les Israéliens avaient semble-t-il obtenu la vente de 22 hélicoptères V-22, de 25 F-35 supplémentaires (soit une flotte de 75 appareils au total), de 2 ravitailleurs KC-46A, du remplacement de la flotte d'hélicoptères d'attaque AH-64, d'un satellite de communication, et, enfin de munitions Bunker buster (contre bunkers enterrés).

Cette facture venait en plus de l'aide militaire américaine, signée en 2016 par l'administration Obama, laquelle prévoit 38 milliards de dollars d'aides militaires de 2019 à 2028 à Israël : acquisitions d'armement, y compris allemandes, achats de matériels israéliens par les Etats-Unis, compensations pour l'industrie israélienne des achats de matériels américains par Israël, cessions et stocks stratégiques américains en Israël.

Stratégie du containment de l'Iran

Le containment de l'Iran, l'ennemi absolu de Tel-Aviv mais aussi d'Abu Dhabi et de Ryad, est le ciment de la relation Etats-Unis, Israël et des EAU. En outre, cette stratégie pour Donald Trump, qui adorait signer des contrats, devait favoriser la vente d'armes américaines sophistiquées (F-35, drones, satellites à haute résolution...) ou israéliennes sous contrôle dans toute la région du Moyen Orient en vue de contenir la puissance de Téhéran. Avec cette stratégie, les Etats-Unis contrecarraient également les ventes d'armes chinoises et russes dans les pays du Moyen Orient.

Enfin, pour Israël, la normalisation des relations avec les EAU, qui passait par l'achat de F-35, permet à l'État hébreu de s'ouvrir des marchés arabes sur lesquels les industriels  de l'armement (Rafael, Elbit et IAI) n'étaient pas présents. Même si par exemple, ces mêmes entreprises dans le domaine de la sécurité sont très actives aux EAU, entre autres, mais jusqu'alors de façon discrète.

Réexamen des ventes d'armes

Fin janvier, le nouveau gouvernement américain de Joe Biden a suspendu des ventes d'armes à l'Arabie saoudite et des F-35 aux EAU afin de "réexaminer" la décision prise sous la présidence de Donald Trump.  Washington "suspend temporairement la mise en œuvre de certains transferts et ventes en cours de matériel de défense américain", "pour permettre aux nouveaux dirigeants de les réexaminer", a assuré un responsable interrogé par l'AFP.  Il s'agit de "faire en sorte que les ventes d'armes par les Etats-Unis répondent à nos objectifs stratégiques", a-t-il prrécisé, évoquant "une mesure de routine administrative typique de la plupart des transitions".

La mesure est spectaculaire car elle concerne notamment des munitions de précision promises à l'Arabie saoudite, et des F-35 vendus aux EAU en échange de la reconnaissance par ce pays du Golfe de l'État d'Israël, sous l'égide de Donald Trump. Ryad, très proche allié des Etats-Unis notamment sous l'administration Trump, dirige une coalition militaire en soutien du gouvernement du Yémen dans le conflit qui l'oppose aux rebelles Houtis, appuyés par l'Iran. Les Émirats en font aussi partie. Or les démocrates et certains républicains dénoncent depuis longtemps le soutien américain à cette coalition, accusée de nombreuses bavures contre les civils. Les démocrates avaient d'ailleurs échoué de peu à bloquer la vente de F-35 à Abu Dhabi en décembre. Un signe ?

Michel Cabirol

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 21/02/2021 à 16:38
Signaler
Bien sur, mais ils y bien longtemps que nous avons compris le jeu de nos ami americain

à écrit le 21/02/2021 à 14:14
Signaler
Il vaut mieux acheter russe c'est beaucoup mieux et plus fiable et mon Cher ...en plus les armes américains sont téléguidé par l'armée us

le 21/02/2021 à 22:36
Signaler
Il vaut mieux acheter chez Les russes si vous etes un pays du tier monde, par contre la qualite il n'y a pas photo, c'est chez les americains ou les europeens, mais c'est plus cher.

à écrit le 21/02/2021 à 11:54
Signaler
C'est surtout l'épine dans le pied de l'IRAN en QRA ! Les F35 drones en EAU trouble décolleront tout seul sous les yeux ébahis des émiratis !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.