La compagnie saoudienne Flyadeal délaisse le Boeing 737 MAX et choisit l'Airbus A320 Neo

 |   |  200  mots
(Crédits : Joshua Roberts)
La filiale low-cost de Saudi Arabian Airlines ne confirme pas son intention de commander 50 B737 MAX, dont 30 fermes, et exploitera des A320 Neo.

Coup dur pour Boeing. Alors que le B737 MAX est cloué au sol depuis 4 mois à la suite de deux accident mortels faisant 346 victimes, la compagnie saoudienne à bas coûts flyadeal ne confirmera pas une commande de portant sur 50 exemplaires de MAX passée en décembre dernier, et va au contraire se doter d'une flotte composée intégralement d'A320 d'Airbus.

"Nous avons connaissance du fait que flyadeal ne concrétisera pas son engagement relatif au 737 MAX pour le moment étant donné les exigences de la compagnie en termes de calendrier", a dit un porte-parole de Boeing.

Près de 6 milliards de dollars de contrat

La valeur de ce contrat s'élevait à 5,9 milliards d'euros au prix catalogue. Flyadeal a entrepris une réflexion sur cette commande à la suite des deux catastrophes aériennes impliquant le 737 MAX survenues en octobre en Indonésie et en mars en Ethiopie. La compagnie a annoncé dimanche qu'elle réceptionnerait les 30 A320neo commandés par sa maison mère, la compagnie publique Saudi Arabian Airlines, lors du salon aéronautique du Bourget en juin.

"Cette commande aboutira à ce que flyadeal exploite à l'avenir une flotte entièrement composée d'Airbus A320", a dit le compagnie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2019 à 11:58 :
La pollution de l'aviation civile est indéniable, mais tellement minime par rapport à la combinaison voiture/industrie... Arrêtez donc avec ça.
Réponse de le 09/07/2019 à 0:05 :
T'as raison, continuons de polluer allègrement en disant que le voisin pollue plus... c'est tellement plus facile!!!
a écrit le 07/07/2019 à 17:45 :
Airbus doit surtout se garder de faire du triomphalisme...et continuer d'engranger les commandes... même si je continue à penser qu'on devrait plutôt réduire le parc "avions", compte tenu des dégâts que ce mode transport génère.
Quant à Boeing, après la deuxième catastrophe, il aurait dû arrêter de construire des Max. Cet avion est un échec qui traînera toute sa vie ses déboires premiers et jettera pour longtemps une ombre sur la crédibilité de Boeing comme constructeur sérieux, plutôt désireux de satisfaire ses actionnaires que soucieux de la sécurité des passagers et équipages.
a écrit le 07/07/2019 à 17:10 :
Et dire que certains en ce moment meme se lamentent sur le futur de l'EUROPE et de notre pays . Qu'ils regardent ailleurs que vers les gilets jaunes , lisent la presse économique et la presse étrangère : ils retouveront sourire et bonnes raisons d'etre optimiste pour l'avenir .
Réponse de le 07/07/2019 à 18:33 :
Les gens ne se lamentent pas des réussites commerciales (qui étaient un second choix en l’occurrence).
Les gens se lamentent pour ADP, FDJ, Alstom, la SNCF, EDF, Areva, les routes nationales, les autoroutes, la Poste, le système de santé, l’ESA, l’éducation etc. que l’on privatise sur ordre de la Commission Européenne au détriment du bien commun.
À ce sujet, pour ce qui concerne EDF, on privatise le rentable et on socialise les coûts; vous pleurerez quand vous recevrez votre facture dans 5 à 10 ans...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :