La famille Peugeot nouvel actionnaire de Safran

 |   |  507  mots
FFP a contribué, au sein du conseil de surveillance de Zodiac Aerospace, au rapprochement avec Safran. Sur cette photo prise en février 2016 au siège de PSA, deux actionnaires historiques du constructeur : Robert Peugeot  (à droite), Pdg de FFP, en compagnie de Christian Peugeot (à gauche), président du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), et également membre du comité financier et d'audit de FFP.
FFP a contribué, au sein du conseil de surveillance de Zodiac Aerospace, au rapprochement avec Safran. Sur cette photo prise en février 2016 au siège de PSA, deux actionnaires historiques du constructeur : Robert Peugeot (à droite), Pdg de FFP, en compagnie de Christian Peugeot (à gauche), président du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), et également membre du comité financier et d'audit de FFP. (Crédits : Reuters)
En apportant la totalité de ses actions Zodiac Aerospace, la famille Peugeot, via sa holding FFP (un des principaux actionnaires du groupe automobile PSA Peugeot Citroën), fait son entrée au capital du cofabricant (avec GE) du moteur LEAP. S'il peut surprendre le grand public, ce mouvement était attendu dans le monde de l'équipement aéronautique, puisque FFP était déjà actionnaire de Zodiac Aerospace au moment de son rachat par Safran.

FFP, holding de la famille Peugeot, a annoncé mardi devenir actionnaire de l'équipementier aéronautique Safran après avoir apporté l'intégralité de ses actions Zodiac Aerospace à l'offre publique d'échange (OPE) initiée par Safran. Pour mémoire, l'acquisition de Zodiac fera de Safran "le troisième acteur aéronautique et le deuxième fournisseur d'équipements aéronautiques à l'échelle mondiale".

Un communiqué publié ce mardi matin décrit les termes de l'OPE : FFP explique avoir reçu 2,8 millions d'actions Safran inaliénables pour une durée de 3 ans ainsi que 141 millions d'euros, et acheté 375.237 actions ordinaires Safran sur le marché pour un montant de 31 millions d'euros.

Robert Peugeot candidat au conseil d'administration

"FFP a vocation à participer à la gouvernance de Safran via une société commune qui aura pour objet de représenter FFP et le Fonds Stratégique de Participations (FSP), agissant de concert vis-à-vis de Safran, au conseil d'administration du nouveau groupe", a ajouté la holding d'investissement.

La candidature de cette société commune, dénommée F&P et représentée par Robert Peugeot, sera proposée à la prochaine assemblée générale des actionnaires de Safran le 25 mai prochain.

Safran, qui contrôle désormais 88% du capital de Zodiac, a annoncé mardi un résultat opérationnel courant ajusté en hausse de 2,7% en 2017 et viser pour 2018 une croissance de 7-10%.

FFP actionnaire de Zodiac Aerospace depuis 2006

L'opération publique d'échange est en gestation depuis plusieurs mois. Pour mémoire, dans un communiqué en date du 7 décembre 2017, la FFP rappelle que ces derniers mois, FFP a pleinement contribué, au sein du conseil de surveillance de Zodiac Aerospace, au rapprochement avec Safran.

La FFP rappelle au passage qu'elle est membre du conseil de surveillance de Zodiac Aerospace depuis 11 ans, affirmant que, depuis 2006, son chiffre d'affaires a plus que doublé sur la décennie, produisant une création de valeur pour FFP de 270 millions d'euros depuis l'investissement initial.

« Après 11 ans de présence active au capital et au conseil de surveillance du groupe Zodiac Aerospace, nous sommes fiers de contribuer activement à la création d'un des principaux acteurs de l'industrie aéronautique, basé en France. Nous serons heureux de l'accompagner dans les années qui viennent », affirmait Robert Peugeot dans ce communiqué.

FFP actionnaire de Peugeot SA, mais aussi de Zodiac, SEB, Eren RE...

Cotée sur Euronext, FFP est une société d'investissement détenue majoritairement par les Etablissements Peugeot Frères et dirigée par Robert Peugeot. Si l'on détaille les participations, le groupe FFP est d'abord un des principaux actionnaires de Peugeot SA.

A côté de cela, il mène une politique d'investissements minoritaires et de long terme. Il détient ainsi des participations dans des sociétés cotées (LISI, Zodiac Aerospace, SEB, DKSH ou ORPEA), des sociétés non cotées (IHS ou Eren Renewable Energy) et dans des fonds de capital-investissement.

Lire aussi : Le moteur LEAP (Safran, GE) surfe sur un succès incroyable

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2018 à 21:40 :
Au lieu de faire des coups financiers les Peugeot feraient mieux d'investir dans leur groupe afin d'éviter d'être dilués
a écrit le 27/02/2018 à 22:58 :
La famille PEUGEOT, c'est bien l'une des familles, parmi tant d'autres, que la sottise de nos gouvernants a chassée de France? Dont la société PSA a été bi-nationalisée? Souhaitons, pour le bien de cette dernière, que son Carlos soit mieux traité que celui du groupe Renault NISSAN!
a écrit le 27/02/2018 à 12:48 :
Le bon petit mécano entre soi de ces cranes d’œufs de fonctionnaires français, il faut dire que les copains étaient là avec le fric du con-tribuable quand il a fallu sauver Peugeot de la faillite, un ascenseur qu'il fallait renvoyer, voilà qui est fait.
a écrit le 27/02/2018 à 10:42 :
Les Etablissements Peugeot Frères , ça fleure bon le dix neuvième siècle et les Maîtres de Forges; gageons qu'avec ce nouvel actionnariat SAFRAN demeure inventif et novateur,et qu'au moins le Contribuable soit fier de ce groupe, qui a été maintenu en respiration artificielle durant de longues années grâce à lui.
a écrit le 27/02/2018 à 9:55 :
La "famille Peugeot" investit dans Safran....on se croirait revenu au XIX siècle....😎 la noblesse industrielle à l'oeuvre que l'Etat est déjà venu sauver.. ..Il manque plus que le prolétariat, Zola, Marx....😂 on avance donc, même dans les titres des journaux...
Réponse de le 27/02/2018 à 10:19 :
L' état n'est pas venu sauver la famille Peugeot mais la société PSA ce qui n'est pas du tout la même chose. La famille Peugeot y perdant au passage le contrôle de la société !!!! Au final, l'état et le constructeur chinois entré au capital ont surtout fait une bonne affaire.
Réponse de le 27/02/2018 à 13:41 :
Certes mais en venant au secours de Psa la famille a évité de mettre la main à la poche quitte à perdre le contrôle d'une société dont elle n'avait plus la maîtrise......😎
a écrit le 27/02/2018 à 9:36 :
Du coup je vois que Safran perd en ce moment plus de 2% et je ne peux, pour une fois, que comprendre les investisseurs, la famille Peugeot n'étant pas connue pour ses succès commerciaux ou financiers.

Safran pourtant est une boîte qui tient la route, dommage vraiment...
Réponse de le 27/02/2018 à 11:44 :
Vous confondez PSA et FFP. Cette dernière a réalisé d'excellents investissements que je vous conseille vivement de suivre..
Réponse de le 27/02/2018 à 16:16 :
Si vous saviez comme je trouve déplorable le fait d'abandonner un fleuron de l'industrie française qu'est peugeot, qu'il était temps qu'ils cèdent certes, pour créer une banque...

Je peux admirer un chef d'entreprise, un financier jamais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :