Qui dominera l'aérien mondial dans les années à venir ?

 |   |  576  mots
« Emirates est profitable depuis 20 ans. L'an dernier, nous avons affiché 1, 6 milliard de dollars de bénéfices, distribué 700 millions de dollars de dividendes et 300 millions de bonus à nos équipes. » (Thierry Antinori, vice président exécutif et chef de la direction commerciale d'Emirates)
« Emirates est profitable depuis 20 ans. L'an dernier, nous avons affiché 1, 6 milliard de dollars de bénéfices, distribué 700 millions de dollars de dividendes et 300 millions de bonus à nos équipes. » (Thierry Antinori, vice président exécutif et chef de la direction commerciale d'Emirates) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Echange musclé ce matin au Paris Air Forum entre Thierry Antinori (Emirates) et Alexandre de Juniac (Air France-KLM). Le sujet qui fâche : les compagnies du Golfe raflent des parts de marché, fortes de leurs performances commerciales - et du soutien de leur pays d'origine. Face à cette concurrence qu'ils jugent déloyale, les transporteurs traditionnels, européens comme américains, se rebiffent.

Vision stratégique d'envergure ou soutien systématique aux entreprises locales ? Le débat, sur un « Nouveau Yalta du transport aérien », dans le cadre du Paris Air Forum, organisé par La Tribune à la Maison de la Chimie à Paris, s'est joué à fleurets mouchetés... Chacun dans son rôle.

D'un côté, Alexandre de Juniac, le Pdg d'Air France-KLM. Faisant écho à la volonté américaine affichée d'obtenir une révision de la dérèglementation du ciel pour contrer les offensives commerciales des compagnies du Golfe, il demande à l'Europe un allègement des contraintes règlementaires, fiscales et sociales qui pèsent sur les compagnies européennes.

En outre, il appelle à la mise en place d'un organe de règlement des différends, à l'instar de celui de l'Organisation Mondiale du Commerce (laquelle n'englobe pas l'aérien dans son champ d'action). Le tout dans le même but : tenter de lutter à armes égales avec les nouveaux venus dans le monde de l'aérien.

Tout le monde ne focalise pas son énergie sur le client

De l'autre, Thierry Antinori, vice président exécutif et chef de la direction commerciale d'Emirates. Mettant en lumière la philosophie des Etats du Golfe, qui dotent effectivement les aéroports locaux des infrastructures nécessaires au succès de leurs entreprises, il souligne surtout la vision d'Emirates adoptée il y a 20 ans, celle d'aller au devant des désirs des clients.

Depuis l'écran individuel dans la classe économique jusqu'aux long-courriers en direction de nombreux pays émergents, « nous sommes 'customer, customer, customer' », a-t-il proclamé dans son «franglais ». Pour ajouter : « Tandis que d'autres sont 'protection, protection, protection' » - un clin d'oeil en direction des compagnies américaines.

Une concentration à venir ?

«Il ne s'agit pas d'endiguer l'essor des compagnies du Golfe, s'est défendu Alexandre de Juniac, pourvu que la concurrence soit équitable. Or, nous disons qu'elle ne l'est pas.» Bref, impossible de mettre ces deux-là d'accord... La rupture est profonde. Thierry Antinori n'hésite pas à mettre en avant les performances économiques de son employeur :

« Emirates est profitable depuis 20 ans. L'an dernier, nous avons affiché 1, 6 milliard de dollars de bénéfices, distribué 700 millions de dollars de dividendes et 300 millions de bonus à nos équipes. »

Air France KLM ne peut pas en dire autant, c'est sûr. Alors, qui gagnera ? Emirates affiche son optimisme et sa volonté de poursuivre sa conquête.

« De nombreuses villes de province françaises nous demandent des vols, sans oublier une bonne dizaine de villes européennes, et nous avons déjà un accord de codeshare avec la SNCF », a d'ailleurs souligné Thierry Antinori, non sans satisfaction...

A ce compte là, il faudra bien négocier un jour. Emirates fait la sourde oreille. Air France KLM, par la voix de son PDG, déclare qu'il faut tordre le cou au mythe selon lequel la concentration n'irait pas dans le sens du consommateur. « C'est faux, martèle Alexandre de Juniac. Dans un secteur très capitalistique et à faibles marges comme l'est celui de l'aviation civile, la seule réponse à l'avenir est la concentration. » « Wishful thinking » (comme dirait Thierry Antinori dans son franglais !) ou pas, toujours est-il que les deux compagnies représentées sur la scène du Paris Air Forum sont persuadées d'être parmi celles qui compteront encore à horizon 2030. Le marché décidera...

 _____

>>> RETROUVEZ TOUTES LES VIDEOS DU PARIS AIR FORUM 2015

DEBAT Les clés du futur Yalta du transport aérien

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2015 à 8:00 :
Si on acceptait en France de financer les retraites par une taxe sur l'énergie, cela permettrait à Air France de supporter la concurrence internationale. Mais les français sont systémiquement contre.
a écrit le 14/06/2015 à 23:15 :
Dernière trouvaille de AF pour plumer un peu plus les clients, faire payer les sièges "duo"....et on s'étonne que la compagnie perde des clients...si on peut gagner entre 40 et 100 euros de plus sur un billet éco vendu autour de 500 euros, eh bien, allons y!
Simulation faite sur un Paris- Toronto en A340....
a écrit le 13/06/2015 à 18:34 :
Je voyage un peu, deux à trois fois par an....les USA, Hawaii, le Japon et l'Australie.
Jadis, j'étais United car leur programme de fidélité était super intéressant....cela n'est plus le cas depuis qu'ils ont introduit les miles en fonction du prix du billet comme AF-KLM ou d'autres...alors, je voyage tantôt sur Emirates ou Turkish vers le Japon et l'Australie et sur d'autres, y compris AF vers les USA. Ce qui est bien sur Emirates, c'est de pouvoir choisir son siège en éco gratuitement, contrairement à AFKLM. Les repas sont bons, voire TB et variés. Turkish, c'est le Top de la classe éco. AFKLM c'est bof, bof....souvent d'ailleurs les prix sont plus élevés et les repas sont assez médiocre. Surtout le petit déj quand on rentre depuis les USA. Indigne d'une compagnie. Pour l'Europe, SAS est bien avec leurs billets SAS plus qui donne droit à 2 bagages et à l'accès lounge pour un prix très contenu. A dire vrai, j'ai du mal à choisir...pour les USA en octobre, je vais peut-être acheter un billet sur Air Canada ou revenir à United. Ils ont upgraded leur offre repas en éco depuis le 1er juin....Air france??? Maybe mais pas sûr car les prix sont pas toujours compétitifs sur les USA depuis Paris..
Réponse de le 16/06/2015 à 4:28 :
407 euros ar paris new york sur air france. Tu fais mieux?
a écrit le 13/06/2015 à 16:57 :
Tous ces commentaires sur la qualité de telle ou telle compagnie sont totalement stériles. J'ai récemment utilisé Emirates pour me rendre en Asie, mon voyage fut terrible, les hôtesses chics mais hautaines, de cultures très hétérogènes, le ressenti varie d'un vol à l'autre. Pour ce qui est du hard c'est très bling bling c'est vrai, mais finalement j'ai quand même fait 6h de stand-by au milieu des duty -free et de buffet à gogo à Dubaï ( bonjour l'indigestion). Y a plus d'âme lors usé on voyage par ces compagnies du golfe, et au moindre soucis comme pour mon écran video en business, le système déraillé aussitôt comme quoi ça arrive chez tous les transporteurs. Bref le sujet est plus une question stratégie macro avec étouffement des compagnies locales au lieu d'un simple ressenti client qui peut être également catastrophique dans ces compagnies du golfe. Là où elles ont détruites toute la concurrence et sont seules sur le marché comme sur l'Inde les prix s'envolent et le service n'est vraiment pas le même que les routes européennes! Voilà ce qui nous attend!
a écrit le 13/06/2015 à 15:05 :
ça fait des années qu'on entend parler d'aides d'état énormes pour les compagnies du golf... d'où les accusations de concurrence déloyale contre Emirates...
c'est vrai ? faux ? vous avez prévu d'en parler mr. le journaliste ?
Réponse de le 14/06/2015 à 7:57 :
Avez vous vu que les compagnies du Golfe ont répondu aux accusions des américaines et que ces dernières semblent être encore plus "subventionnées " ( tout comme AF d'ailleurs...)
a écrit le 13/06/2015 à 10:35 :
Moi, depuis les grèves de l'automne dernier et les galères que j'ai vécu ... Mon choix est fait ... Lorsque j'achète un billet je filtre direct sans air France ... J'en veux pas au staff naviguant qui fait très bien son boulot et qui malgré ce que je lis progresse depuis qqs années déjà mais au pilotes ! Au nom de quoi et de qui on peut se permettre d'installer les clients dans l'avion et finalement nous faire descendre et dormir a l'aéroport ! Bref , c'était celle de trop ! Never again
a écrit le 12/06/2015 à 19:35 :
Les dirigeants d'Air France sont des politiques qui souvent ne connaissent rien au métier. Ceux d'Emirates sont du privé et se font virer s'ils n'affichent pas de résultats. Dans ces conditions, il est évident que Juniac ne tien pas à ce que les choses chnagent, car il pourrait être sur un siège éjectable au lieu de la sinécure dans laquelle il évolue :-)
a écrit le 12/06/2015 à 18:52 :
La question est incomplète.
"Qui dominera l'aérien mondial dans les années à venir, quand le pétrole sera devenu rare, cher et surtout quand il n'y en aura plus? Parce qu'il faut bien être conscient que d'ici quelques décennies et malgré les pétroles de schistes, le pétrole, ce sera TERMINE.
J'ajoute qu'il n'y a pas grand-chose pour le remplacer, et certainement pas l'électrique.
Je pense donc que personne ne dominera l'aérien mondial, que sans pétrole, l'aviation commerciale telle qu'on la connait, c'est cuit et recuit, en un mot: Rétamé!
a écrit le 12/06/2015 à 16:32 :
J'ai regardé un reportage sur AIRFRANCE hier, pour moi cette compagnie est morte.
Elle ne tient que grâce à KLM et à la part de l'état français, en 2030 notre pays sera très endetté et sera obligé de larguer sa part dans airfrance qui fera faillite, incapable de lutter dans le low cost avec transavia qui est nulle et bridée par les syndicats archaiques, et dans le haut de gamme est complètement largué par singapore airlines, etihad, qatar airways, emirates, et dans une moindre mesure Cathay pacific.

Air france n'est même pas au niveau d'asiana la coréenne, des japonaises ANA et Japan Airlines, elle est plutôt du côté des médiocres Thaie airways et encore le service en moins.

Quand on paie 4000 euros le billet en business, on est en droit d'attendre un service nickel : chez air france les hôtesses sont désinvoltes, mal super polies, la bouffe est mauvaise et mal présenté , les lits ne sont pas à plat et sont peu larges, peu de wifi et d'internet, des casques vieux de 30 ans, bref la totale en négatif.

Chez singapore pour le même prix l'hôtesse vous dresse la nappe avec de la bonne bouffe, s'agenouille pour répondre à vos moindres désirs, les lits sont à plat, hyper large et confortables comme les sièges, jamais de grèves, bref y a pas photo. Pour le même prix voire moins cher, faudrait être fou pour dépenser plus et voller sur Air France !

En plus enrichir une boite de feignants qui ne pensent qu'à faire grève à la moindre réforme non merci, mes choix sont aussi politiques ! CQFD.
Réponse de le 12/06/2015 à 18:50 :
C est tout l objet de ce reportage , habituer l opinion publique à la prochaine faillite d air france! Scandaleux
Et qui est responsable de la programmation et qui était employée par le pdg d air france?
Quand au contenu du reportage c est du AF bashing des données obsolètes et des raccourcis stupides des mélanges de chiffres qui ne correspondent à rien!
Cette émission valait plus !
Réponse de le 13/06/2015 à 13:36 :
@cris, il manque un paragraphe dans votre commentaire: quid une fois: " qu'elle est à genoux"... et vous alliez à Pattaya, je présume...?
Quant à l'article, Antinori fait doucement rigoler: se projeter en 2030, dans le transport aérien... (il s'en... il sera en retraite) ! Le Golfe n'est, en rien, le centre du monde; et n'intéresse que très marginalement les flux mondiaux. On voit mal un indonésien faire Djakarta/le Golfe/Shenzen... encore moins un américain New York/le Golfe/Pékin (sauf les rigolos qui n'ont que ça à ...). En conséquence, il suffit que les flux basculent pour que leur plateforme perde intérêt. Si l'Afrique devenait (à la place de la Chine) l'usine de l'Europe, QUI ferait Paris/LeGolfe/Accra ? En attendant, que les compagnies requièrent des conditions de concurrence saines, c'est le moins qu'on puisse attendre.
Réponse de le 14/06/2015 à 14:04 :
a lire votre commentaire on rigole vous avez confondu le monde de l'aviation avec la camionnette stationnée sur le bord de la route ou l'hôtesse vous attendait. Votre voyage long courrier et plutôt un voyage au long court. Effectivement tout ce que vous décrivez correspond bien à ce que vous avez vécu mais ne confondez quand même pas avec les hôtesse d'AF.
Réponse de le 15/06/2015 à 11:52 :
@pm, d'une je ne parlais pas de gatteries, mais d'une hôtesse qui n'est pas debout mais se met oui quasiment genoux par déférence, pour se mettre au service du client. Service est une notion quasiment inconnue chez nous où l'on est presque surpris quand un restaurateur ou un tenancier de bar est sympa, bref le service est mal perçu chez nous.
L'afrique usine de l'europe, je n'y crois pas une seconde, l'Afrique ne décolle pas vraiment en vérité. Oui le golfe n'est pas le centre du monde mais au carrefour entre les flux usa asie et europe asie.
De toute façon AIR FRANCE est condamné à moyen terme, il n'est tout simplement plus compétitif non seulement par rapport aux compagnies du golfe qui font du dumping, et même par rapport aux compagnies européennes.
Iberia a déjà fusionné avec Britsih Airways, Air France malgré KLM reste encore trop petit car les néerlandais ne peuvent redresser à eux seul les français hyper syndiqués, seul Lufthansa peut à mon avis faire cavalier seul.

Alitalia a du se faire racheter par Ethihad je crois,enfin une compagnie du golfe faute d'avoir su se réformer, AF aura la même trajectoire !
a écrit le 12/06/2015 à 14:46 :
emirates a coup sur j habite enghiens les bains je vois atterrir 4 ou 6 A380 de cette compagnie atterir ou décoller tous les jours
Réponse de le 12/06/2015 à 15:30 :
Sachant qu'Emirates dessert CDG 3x/jour en A380, va falloir mieux regarder dans le ciel et découvrir que d'autres compagnies exploitent aussi cet appareil sur CDG...
Assez de ces commentaires gratuits et plus qu'approximatifs, il faudrait relever le niveau !
Réponse de le 12/06/2015 à 16:52 :
3 allers + 3 retours = 6, je pense qu'il regarde tres bien le ciel
Réponse de le 12/06/2015 à 18:07 :
Sauf que si les atterrissages passent au dessus de chez vous, les décollages partent à l'opposé, sinon ça fait du bruit.....
Réponse de le 14/06/2015 à 22:12 :
tient ça c'est nouveau, vous travaillez à la SNCF.
a écrit le 12/06/2015 à 13:57 :
L'essentiel est de savoir qui va racheter AirFrance et le rendre (enfin) profitable: Abu Dhabi ou Dubai????
Réponse de le 12/06/2015 à 17:07 :
Et pourquoi pas ces salairies ?
Réponse de le 14/06/2015 à 22:11 :
a lire votre commentaire on a compris vous portez un maillot avec le n°10, une casquette visière a l'arrière et une bière dans la main.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :