Rémy Cointreau se noie en Chine avec une chute de 10% de son chiffre d'affaires

 |   |  384  mots
Le cognac pèse pour 80% du résultat opérationnel du groupe et la Chine pour environ 40%.(Photo : Reuters)
Le cognac pèse pour 80% du résultat opérationnel du groupe et la Chine pour environ 40%.(Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La campagne de moralisation chinoise plombe les résultats du cognac Rémy Martin, dont son propriétaire est extrêmement dépendant.

Rémy Cointreau paie cher la campagne de moralisation en Chine. Plombé par un nouveau décrochage de ses ventes de cognac dans ce pays, l'entreprise a lancé un nouvel avertissement sur ses résultats annuels, disant tabler sur une chute comprise entre 35% et 40% de son résultat opérationnel courant  2013-2014.

Les ventes totales du groupe, également propriétaire de la liqueur Cointreau ou du rhum Mount Gay, ont atteint 186 millions d'euros au quatrième trimestre (-16,1% à taux de change constants) et 1.032 milliard d'euros sur l'ensemble de l'exercice (-10,7%).

Les ventes du cognac Rémy Martin sont toutefois les plus affectées avec un plongeon de 32,3% au quatrième trimestre de son exercice décalé, après une baisse équivalente au trimestre précédent, portant à 20,8% le recul sur l'ensemble de l'année.

Effondrement du marché chinois

Ce plongeon, lié aux mesures de Pékin visant à éradiquer la corruption et la consommation ostentatoire, avait déjà affecté Rémy Cointreau lors des fêtes de fin d'année en 2013. Loin de s'alléger, ces mesures anti-corruption qui touchent les cadeaux, les banquets et les très prisés karaokés, ont été renforcées par les autorités chinoises, forçant les acteurs du cognac à repousser leurs prévisions de reprise à plus tard.

LVMH, propriétaire de Hennessy, numéro un mondial du cognac a lui aussi vu ses ventes chuter en Chine de près de 30% entre janvier et mars, tandis que Pernod Ricard (Martell) a été contraint de réviser à la baisse ses prévisions de résultats et a dit ne pas prévoir de rebond chinois avant 2015.

Dépendance à un seul produit

Rémy Cointreau souffre davantage que ses concurrents de la situation en Chine d'autant plus que le cognac pèse pour 80% du résultat opérationnel du groupe et la Chine pour environ 40%.

Le segment du "luxe" - les eaux-de-vie les plus chères de Rémy Martin, sans parler de Louis XIII, son flacon ultra-luxe à plus de 2.000 euros - est le plus touché par "le nouveau cours" chinois.

Rémy Cointreau indique dans un communiqué que la baisse des profits et la volonté de maintenir ses investissements stratégiques se traduiront par une "augmentation sensible de la dette nette à fin mars 2014", sans plus de précision.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2014 à 11:54 :
se noye !! ouye ouye ouye

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :