Après quatre ans de conflit avec Hermès, LVMH rend les armes

 |  | 349 mots
Lecture 2 min.
LVMH était entrée par surprise au capital d'Hermès en 2010.
LVMH était entrée par surprise au capital d'Hermès en 2010.
Le groupe dirigé par Bernard Arnault redistribuera les actions Hermès à ses actionnaires et s'engage à ne plus monter au capital du maroquinier.

LVMH-Hermès: la trêve. Le géant du luxe a signé avec le sellier un accord ce mercredi, réglant un contentieux survenu en octobre 2010 avec son entrée surprise au capital de la maison familiale. Ce compromis a été conclu dans le cadre d'une conciliation proposée par le tribunal de commerce de Paris. A l'issue de celle-ci, le groupe dirigé par Bernard Arnault a publié un communiqué intitulé "LVMH et Hermès pacifient leurs relations":

"une transaction a été signée aux termes de laquelle la totalité des actions Hermès détenues par le groupe LVMH seront distribuées à ses actionnaires, étant entendu que la société Christian Dior distribuera à ses propres actionnaires les actions qu'elle aura ainsi reçues".

Une hausse de la participation"pas significative" avant l'accord

Lors de la présentation des résultats semestriels d'Hermès, le 29 août, son PDG Axel Dumas avait simplement indiqué que LVMH avait ajusté sa participation, la faisant passer de 23,1% à 23,2%. Un mouvement "pas significatif de notre point de vue", avait jugé le dirigeant. Fin juin, il avait appelé son rival à se désengager.

Sans aller jusqu'à se débarrasser totalement de ses actions Hermès, ce dernier a toutefois promis de ne pas grimper davantage au capital. Dior et le Groupe Arnault, holding du PDG de LVMH Bernard Arnault, se sont en effet engagés pour un délai de cinq ans à ne pas acquérir de nouvelles actions Hermès. La holding familiale détiendra 8,5% du capital Hermès.

2,8 milliards pour LVMH?

D'après des sources proches du dossier évoquées par l'AFP, ce geste générerai une plus-value de 2,8 milliards d'euros pour LVMH. Il a été accueilli en Bourse par une chute brusque de l'action Hermès qui perdait 6,8% par rapport à la veille, passant de 262,75 euros à la clôture mardi à 237,75 euros ce mercredi matin. En revanche, LVMH de son côté, connait un mouvement inverse, son titre grimpant de 1,95% à 135,65 euros.

A lire aussi:

>> LVMH contre Hermès: histoire d'un long combat entre champions du luxe

(article créé le 03/09/2014 à 09:37, mis à jour à 09:42)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :