Mitsubishi prêt à avaler le saumon norvégien Cermaq pour 1,1 milliard d'euros

 |   |  370  mots
Le groupe de négoce japonais propose 96 couronnes norvégiennes par action, ce qui représente une prime de 14% par rapport au cours de clôture de vendredi 19 septembre.
Le groupe de négoce japonais propose 96 couronnes norvégiennes par action, ce qui représente une prime de 14% par rapport au cours de clôture de vendredi 19 septembre. (Crédits : Reuters)
Le groupe japonais Mitsubishi Corporation va lancer une offre d'achat amicale sur le producteur norvégien de saumon Cermaq, nationalisé depuis 2013.

Mitsubishi s'intéresse à la pisciculture. Le groupe de négoce japonais est prêt à dépenser 8,88 milliards de couronnes en numéraire (1,1 milliard d'euros) pour acquérir Cermaq. Il propose 96 couronnes norvégiennes par action, ce qui représente une prime de 14% par rapport au cours de clôture de vendredi. Une aubaine pour le gouvernement norvégien.

Oslo s'est immédiatement déclarée prête à céder les parts de l'État dans Cermaq, soit 59% à Mitsubishi tout en précisant qu'il examinerait d'éventuelles offres rivales.

Devenir le deuxième éleveur mondial de saumon

Les dirigeants du pays avaient nationalisé Cermaq en juin 2013, quelques jours après le retrait d'une OPA hostile de Marine Harvest, le numéro un mondial de l'élevage de poissons. Cette fois, le conseil d'administration de l'entreprise a recommandé l'offre à l'unanimité :

"Elle reflète la valeur financière et stratégique de Cermaq et propose une prime attrayante aux actionnaires", a estimé la présidente du conseil d'administration, Rebekka Glasser Herlofsen.

"De plus, Mitsubishi Corporation représente un complément stratégique et industriel en renforçant la présence et l'accès de Cermaq sur les importants marchés asiatiques. Ensemble, Cermaq et Mitsubishi Corporation deviendront le deuxième éleveur mondial de saumon", a-t-elle ajouté.

Dans un communiqué distinct, le ministère norvégien du Commerce, de l'Industrie et de la Pêche s'est dit "prêt à vendre les actions de l'État" à Mitsubishi. "Toutefois, le ministère pourrait vendre les actions à toute autre partie" si celle-ci "devait présenter une offre plus attrayante que Mitsubishi", précise le ministère.

Une production en baisse

Cermaq a indiqué lundi 22 septembre qu'il revoyait à la baisse ses prévisions de production pour l'ensemble de l'année, ajoutant au passage que les résultats du troisième trimestre étaient susceptibles d'être inférieurs aux attentes.

"Ceci est dû à une tendance générale de baisse des prix à ce stade du trimestre, évolution qui vient s'ajouter à des problèmes plus spécifiques liés à la diminution des volumes de ventes et à la santé des poissons", indique le groupe.

Pour 2014, il table désormais sur des volumes de ventes de 151.000 tonnes, contre 158.000 tonnes précédemment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2014 à 16:41 :
Le saumon norvégien est une horreur alimentaire. Peut être qu'en le rinçant dans l'huile de vidange Mitsubishi on pourra retirer l'interdiction qui lui est faite d'être servi à des femmes enceintes.. en Norvège?
a écrit le 22/09/2014 à 10:49 :
le logo de la photo c'est Toyota et non Mitsubishi
a écrit le 22/09/2014 à 10:43 :
La référence photographique, c'est un logo Toyota .... pas Mitsubishi. Rien à voir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :