Agriculture : la France percevra 63 millions d'euros d'aides européennes

 |   |  372  mots
Les Néerlandais utiliseraient ainsi ces aides plutôt pour un abattage avancé des porcs (avant l'âge auquel ils sont généralement abattus), les Allemands pour des prêts préférentiels aux agriculteurs.
Les Néerlandais utiliseraient ainsi ces aides plutôt pour un abattage avancé des porcs (avant l'âge auquel ils sont généralement abattus), les Allemands pour des prêts préférentiels aux agriculteurs. (Crédits : Reuters)
Sur le paquet de 500 millions d'euros annoncé le 7 septembre, 420 millions seront versés directement aux États-membres de l'Union européenne, dont 63 millions à la France. Cette partie du paquet de la Commission pourrait s'appliquer dès la mi-octobre.

L'Allemagne et la France sont les principaux bénéficiaires des aides directes promises par la Commission pour faire face à la crise sur les marchés agricoles, a annoncé l'exécutif européen en marge d'une réunion informelle des 28 ministres de l'Agriculture à Luxembourg.

Sur le paquet de 500 millions d'euros annoncé le 7 septembre, 420 millions seront versés directement aux États-membres, selon une répartition prenant en compte les niveaux de production de lait et les impacts conjoncturels comme l'embargo russe ou la sécheresse.

Cette partie du paquet de la Commission pourrait s'appliquer dès la mi-octobre. Le reste, 80 millions d'euros, se répartit dans des mesures de soutien aux marchés.

Pas de restriction pour la répartition des aides

La Commission européenne a décidé d'accorder "un maximum de flexibilité" aux États membres sur la façon dont ils alloueront ces aides aux différents secteurs touchés par la crise, selon l'expression employée par le commissaire à l'Agriculture Phil Hogan.

Les Néerlandais utiliseraient ainsi ces aides plutôt pour un abattage avancé des porcs (avant l'âge auquel ils sont généralement abattus), les Allemands pour des prêts préférentiels aux agriculteurs, selon des exemples cités par une source proche du dossier.

Concession apportée par rapport aux annonces précédentes, l'aide au stockage privé (APS) va désormais concerner également le lard sur le marché du porc.

30 millions d'euros pour distribuer du lait à des réfugiés

Par ailleurs, un nouveau programme d'APS va être mis en place pour le lait écrémé en poudre, faisant plus que doubler l'aide financière et allongeant la durée de stockage. La Commission table sur quelque 100.000 tonnes qui seraient ainsi tenues éloignées du marché, a précisé une source à la Commission, afin de tenter de redynamiser des prix en chute.

Par ailleurs, environ 30 millions d'euros vont être consacrés à un programme visant à assurer la distribution de lait européen à des réfugiés.

Enfin, sur les avances possibles aux aides de la PAC accordées par chaque pays membre aux agriculteurs, la Commission va alléger les contrôles pour permettre de faire jusqu'à 70% des avances dès la mi-octobre.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2015 à 9:02 :
Les pauvres agriculteurs, ils vont se partager encore une grosse partis des aides de l'Europe ( payer dans un premier temps par tous les francais). Ce n'est pas comme si l'agriculture génère des emplois, et que les produit alimentaire n'êtes pas chere.... Bon ils faut dire qu'ils ( les agriculteurs ) ne represente que 3% de la population... Tous vas bien. Vive la France. Une grosse réflection est à faire sur le sujet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :