Renault sortira les premières Alpine en 2016... mais la coentreprise attendra

 |   |  578  mots
Carlos Ghosn, PDG de Renault, annoncait fin 2012  la signature d'un partenariat avec le britannique Caterham pour relancer Alpine. Copyright Reuters
Carlos Ghosn, PDG de Renault, annoncait fin 2012 la signature d'un partenariat avec le britannique Caterham pour relancer Alpine. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Renault confirme la sortie prévue en 2016 des premières Alpine. Mais, le constructeur reconnaît que la coentreprise avec le britannique Caterham n 'a toujours pas été créée, confirmant des informations parues dans Les Echos.

Le constructeur automobile Renault a confirmé ce lundi la sortie prévue en 2016 des premières Alpine. Mais, le constructeur français a toutefois  reconnu que la coentreprise avec le britannique Caterham, censée développer la future sportive française, n'avait pas été créée à ce jour, confirmant ainsi des informations parues dans Les Echos. "Il y a certains points en cours de finalisation", indique une porte-parole, alors que Renault et le britannique devaient s'associer dans une coentreprise en janvier 2013. Cité dans Les Echos de ce lundi, le patron du projet chez Renault, Bernard Ollivier, précise que "des problèmes juridiques appartenant aux actionnaires" expliquent ce retard par rapport au calendrier initial. "C'est plus compliqué qu'on ne le croyait, mais je suis confiant", indique-t-il. 

Une voiture rétro

Porté par Carlos Tavares, le directeur général délégué de Renault passionné de sport automobile, le projet de future sportive faisant renaître la célèbre marque Alpine a été officialisé le 5 novembre 2012. Pour une production dans l'usine historique de Dieppe, en Seine maritime. Cette nouvelle voiture emblématique, qui reprend le label champion du monde des rallyes au début des années 70, devrait être vendue moins de 50.000 euros.  Le véhicule pourrait développer "200-250 chevaux", rester assez léger en pesant "1,2-1,3 tonne" seulement, avec des dimensions très contenues de "moins de 4,30 mètres de long", selon des informations recueillies il y a un an. Cette Alpine "ressemblerait à la berlinette A 110 (la mythique voiture des années 60 et début 70)", indiquait alors à La Tribune le patron du design de Renault, Laurens van den Acker, qui précisait : "la Mini et la Fiat 500 sont deux bons exemples". A bon entendeur... Pour la première fois, un constructeur français ferait donc du "rétro" en s'inspirant d'un de ses modèles historiques.

 

Une marque créée en 1955

Renault avait déjà essayé de recréer la marque précédemment. Trois projets ont vu le jour depuis les années 90, sans jamais franchir jusqu'ici l'étape du feu vert, faute de rentabilité assurée. Alpine a une très longue histoire qui remonte à... 1955. Créée par un concessionnaire Renault, Jean Rédélé, à Dieppe (Seine maritime), Alpine a vécu quarante ans d'histoire passionnelle et... mouvementée. Tout a démarré avec un petit coupé qui reposait sur une modeste base de 4CV. La Berlinette A108 sera dévoilée pour sa part en 1960. Un véhicule-clé, qui servira de base à la fameuse A 110, laquelle deviendra la voiture sportive française par excellence, délicate à piloter, exiguë, mais d'une légèreté et d'une agilité phénoménales. Grâce à elle, Alpine remportera le titre mondial des rallyes en 1973. L'heure de gloire. Après, viendra la déchéance, avec notamment la reprise directe d'Alpine par Renault qui se fourvoiera dans la tentative de recréer une Porsche à la française, avec des véhicules trop chers -mais peu fiables. En 1995, Renault annoncera piteusement la fin de la marque, dans l'indifférence générale.

Caterham, un vrai spécialiste

Fondé à la fin des années 50, Caterham, pour sa part, fabrique des petites sportives, à raison de 400 véhicules environ par an. Le constructeur doit prendre, selon le projet, 50% de la société des Automobiles Alpine Renault, aujourd'hui détenue à 100% par Renault. Caterham est réputé, avec un vrai savoir-faire en matière de sportives ultra-légères en petite série.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2013 à 13:14 :
A quoi sert un nouveau modèle puisque Renault ne vend pratiquement plus de voitures. Quel gâchis d'argent et d?énergie. A moins qu'il n'obtienne de nouvelles subventions
a écrit le 04/06/2013 à 18:00 :
Cette Alpine héritera de tout le savoir-faire de Catheram et Renault SPORT dont les talents ne sont plus à démontrer. Si l'esprit en matière de style et d'efficacité est bien celui de la Berlinette alors cette auto sera une BOMBE..... en douter serait juste "grincheux" :-)
J'ajoute que je vois mal le nouveau Boss de Renault transiger sur cette sportive qui annoncera le vrai retour de la marque sur petit segment mais fort en FAN's
a écrit le 04/06/2013 à 10:57 :
Apparemment, ca serait Caterham qui n'aurait pas les sous pour racheter 50% de Renault Sport.
Une heresie d'ailleurs de vouloir partager ce bijou qu'est RS.

Sur certain marches, (Angleterre), la gamme Renault n'estpratiquement plus presente que par la gamme RS
Réponse de le 04/06/2013 à 11:29 :
RENAULT ne veut pas vendre RENAULT Sport, mais 50% de l'usine de Dieppe (enfin 50% de la ligne d'assemblage de la future Alpine, car la ligne d'assemblage de la Clio RS restera propriété de RENAULT)...!

il ne faut pas tous confondre...!
a écrit le 04/06/2013 à 9:49 :
Decidement Renault ne sait rien faire seul pour le Made in France, toujours besoin d'un apport etranger assistanat, aucun savoir faire 100% francais, aucun patriotisme et un p.d.g. comme C. Goshn avec 4 passeports differents... ras le bol.
a écrit le 04/06/2013 à 9:32 :
Des pachiderme grotesques chez Audi arrivent bien à se vendre sans techno rélles et issue d'une maerque trés trés trés bas de gammer NSU mdr:=
Réponse de le 04/06/2013 à 11:15 :
un bon O/20 en culture automobile. Audi constructeur fondé en 1909. Deja constructeur de voiture a vocation sportive et haut de gamme. Difficulté financière, fusion en 1932 dans le groupe Auto Union Audi DKW, Horch, Wanderer ( d'ou les 4 anneaux) et rachat de Auto Union par VW en 1964. NSU ( inventeur du moteur rotatif ) etait un constructeur de moto et de voiturettes qui sera racheté par Audi en 1969.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:48 :
Un bon 20/29 pour vous c'est exactement cela .Je dois dire que je ne connaissais pas la signification des 4 anneaux maintenant c'est fait. Le Motor rotatif c'est le Motor Wankel du nom de l'ingenieur allemand du meme nom.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:49 :
Enfin des gens qui connaissent l'histoire, ça fait plaisir!!!
Réponse de le 04/06/2013 à 12:30 :
Tout a fait l'inventeur du moteur rotatif est Mr Wankel, mais NSU est bien le 1er constructeur a l'avoir utilisé sur la NSU Spider et la fameuse ro 80. Citroen a egalement un moteur de ce type sur la GS.
Réponse de le 04/06/2013 à 15:16 :
@ @Satisafit : la GS birotor à moteur Wankel avec post-combustion et la fameuse suspension hydropneumatique: un summum de la technologie !!!
a écrit le 04/06/2013 à 9:20 :
Le malheur de Renault est d'avoir a la tete un financier (C.Goshn) qui ne pense qu'avec des bilans et des flux financier. Il n'a pas compris qu'une voiture est peu plus qu'un simple produit qui doit génerer des recettes. Tout l'inverse d'un F. Piech par exemple. Malheureusement cette renaissance sera voué a l'echec.
a écrit le 03/06/2013 à 22:50 :
1200 kg, c'est une insulte à l'esprit berlinette.
a écrit le 03/06/2013 à 17:48 :
Avec Carlos , il y a un ... os et même deux! La société n est toujours pas créée : bizarre c'est quand même plus simple de créer une société qu'une voiture même pour Renault ! Et puis on s associe à une société qui fabrique 400 auto par an, avec donc des moyens, des methodes et des technologies adaptées à ce volume pour un projet 12 fois plus important en volume . ça ressemblerait pas encore à la zoe que l on ne peut pas brancher sur une prise normale du secteur , ou au koleos , ce truc tout moche sorti 10 ans après le début de la vague des SUV, ou au wind mort né ....
Réponse de le 03/06/2013 à 20:46 :
je crois que vous avez raison. Même en aimant cette boite, il faut reconnaître qu'elle n'est pas porteur de l'air du temps... Sans doute y a t il trop de penseurs chez eux, trop d'ingénieurs, trop de blabla-com, et une carence évidente de "trop peu d'amour du produit" tout simplement... Les véhicules de Renault n'ont pas d'âme, ça se sent... malheureusement.
Réponse de le 03/06/2013 à 23:34 :
A l'évidence il n'y a aura pas de réelle renaissance Alpine mais plutôt un piètre bricolage de carrioles branquebalantes, mal finies, avec un moulin Dacia ... Ghosn n'a rien d'un industriel, c'est un vantard communiquant qui va d'échecs en échecs ... Nissan n'a pas été une réussite puisque les dernière Nissan s'écroulent à seulement 3 etoiles au crash test euro n cap et que par ailleurs Infinity est un exemple d'échec industriel ... le tout entrainant Renault vers la déconfiture ...
a écrit le 03/06/2013 à 17:30 :
Je predis le modele Alpine pour Renault et un modele developpe en parallele pour Nissan pour concurrencer le BRZ de Subaru et GT86 de Toyota sur les marches export (Amerique du Nord et Asie) de maniere a assurer des volumes de production rentables.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :