L'équipementier français Plastic Omnium réussit avec Volkswagen

 |   |  645  mots
Laurent Burelle, patron de Plastic Omnium, annonce d'excellents résultats
Laurent Burelle, patron de Plastic Omnium, annonce d'excellents résultats (Crédits : DR)
Le plasturgiste automobile français Plastic Omnium annonce de très bons résultats semestriels. L'équipementier familial est tiré par l'Europe (hors France) et la Chine. Volkswagen est son premeir client avec 17,5% de ses ventes.

8,2% de marge opérationnelle? Une entreprise automobile française? Formidable. Il ne s'agit bien sûr pas de Renault ni de PSA. Mais d'un équipementier, l'un des plus réputés dans le monde. Le plasturgiste Plastic Omnium a en effet enregistré une profitabilité très honorable au premier semestre. Le groupe familial annonce ce jeudi un profit opérationnel en hausse de 15% à 218,7 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires en augmentation dans le même temps de 3,8% à 2,66 milliards.

Son bénéfice net (part du groupe) progresse de 12,4% au premier semestre à 108,4 millions d'euros. La marge opérationnelle de la branche automobile représente 8,4% du chiffre d'affaires, contre 7,9% au 1er semestre 2013. Les activités automobiles représentent plus de 90% du volume d'affaires, qui comprend également les fameux containers pour ordures ménagères.

Jaguar Land Rover tire la croissance

87% des ventes ont été réalisées hors de France. C'est la clé de la réussite de l'équipementier automobile. Réputé pour la qualité et la technicité de ses réservoirs d'essence et pièces de carrosserie pour véhicules, Plastic Omnium s'est en effet diversifié fortement. C'est l'Europe de l'ouest... hors France, qui a aiguillonné sur les six premiers mois les ventes automobiles du groupe familial avec une croissance de 20,5% à 823,3 millions d'euros. "Nous avons été surtout tirés par la Grande-Bretagne où les ventes de véhicule Jaguar Land Rover explosent. Or, dans nos secteurs, nous fournissons 80% de leurs besoins", explique à La Tribune Laurent Burelle, PDG de Plastic Omnium. Les ventes européennes ont été ensuite tirées par l'Espagne et l'Allemagne.

Les volumes ont crû également en Asie, mais à un rythme moins soutenu (+3,1% à 415,7 millions d'euros) à cause de la chute en Thaïlande due aux vicissitudes politiques. Mais, sur la seule Chine, "nous croissons de 20%.  Quatre nouvelles usines ont été mises en service fin 2013-début 2014 et nous atteindrons 24 sites à la fin de 2014". En Amérique du nord (+0,5% à 705,6 millions), la construction de deux nouvelles usines, l'une dans le Tennessee pour Volkswagen, l'autre dans le Kansas pour General Motors, été lancée.

En revanche, les ventes en France... ont chuté de 9,3% à 341,2 millions d'euros. Mais ces résultats s'expliquent par le plongeon des activités de containers, dépendant des collectivités locales.Les élections du printemps dernier ont réduit naturellement ces activités. Dans la seule automobile, les ventes ont cependant un peu progressé dans l'Hexagone.

Cap sur les constructeurs allemands

Les constructeurs allemands représentent le tiers des clients de Plastic Omnium, les américains le quart, les français 21%, les asiatiques 18%. Dès lors, comme Valeo, Plastic Omnium est moins sensible aux aléas des constructeurs français, ses clients historiques. "En valeur absolue, nos profits sont supérieurs avec les constructeurs allemands", indique même Laurent Burelle. Volkswagen est le premier client de l'équipementier français, et de loin, absorbant 17,5% de ses ventes.

Volkswagen devance nettement PSA (12,9%), GM (12,5%), BMW (9,7%), Renault (8,1%). Les deux premières régions de Plastic Omnium sont l'Europe occidentale hors France (31%) et  l'Amérique du nord (26%). L'Asie pèse pour 16%, la France pour 13%.

"Nous avons de bonnes perspectives de croissance avec Volkswagen. Nous venons de remporter les contrats pour la nouvelle Passat et le nouveau "SUV" de Volkswagen dans le Tennessee"; précise Laurent Burelle. "Nous avons aussi de belles perspectives avec Mercedes", ajoute-t-il. La société se développe également avec les constructeurs chinois: "nous aurons au deuxième semestre une activité de fourniture de réservoirs pour Geely".

"Le marché automobile progressera de 3,5% dans le monde cette année. Nous avons fait nettement mieux que le marché au premier semestre", souligne le PDG, qui ajoute: "nos résultats semestriels sont excellents. Je serais très content de les réitérer au second". Pour 2015, "nous prévoyons encore une croissance de 3 à 4% du marché automobile. Et, chaque année, Plastic Omnium fait mieux que le marché".

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2014 à 11:27 :
BRAVO A CETTE HOMME, le plastic c est l avenir savez vous que l on pourras renplacer n importe qu el metaux avec DU PLASTIC ,? POUR les investiseursc est un bon crenau rentable,,???
a écrit le 24/07/2014 à 22:01 :
Risible ! Vanter, pour une fois, les mérites d'une entreprise française dans l'automobile, en faisant étalage de la bienveillance des constructeurs allemands. Méthode d'un autre temps...
a écrit le 24/07/2014 à 20:24 :
Cette entreprise travaille pour toutes les marques mais que voit-on dans le titre ? une pub Volkswagen. Toujours la mêm propagande de la Tribune pour ces mauvaises voitures allemandes
Réponse de le 24/07/2014 à 21:18 :
Oui mais bon mais en même temps c'est toujours le même journaliste, alors...!!!
a écrit le 24/07/2014 à 18:29 :
C'est quand même formidable et bien sur, un peu suspect : il est indispensable pour l'auteur, quel que soit le sujet, de mettre en exergue VW....
Réponse de le 24/07/2014 à 19:16 :
C'est suspect ? Les chiffres figurent dans le rapport semestriel de PLASTIC OMNIUM. VW est le N° mondial, que ça vous plaise ou non, et il absorbe plus de 17% des ventes de PO... Pour une société française, c'est remarquable. Alors, arrêtez de délirer et de faire preuve de paranoïa!!!
a écrit le 24/07/2014 à 15:05 :
Je présume c'est ce que l'industrie française pourra espérer de mieux . . . devenir les sous-traitants pour fabriquer ou assembler les plans fait par les ingénieurs allemands
Réponse de le 24/07/2014 à 19:19 :
Ca prouve que, quand on sait cultiver la qualité et l'innovation avec un management intelligent, on réussit. Même chose pour Valeo et Michelin, voire Faurecia, la filiale équipements de PSA qui réussit beaucoup mieux que sa maison-mère. Il est vrai que, moins exposés médiatico-politiquement, ces équipementiers peuvent faire leur boulot sans que l'Etat, les dirigeants politiques et la CGT ne s'en mêlent trop ouvertement...
a écrit le 24/07/2014 à 14:52 :
Oui, j'entends bien mais ce que je considère comme "High Tech" sont des activités à très forts investissement en R&D et équipements sans être sur du devenir de la filière vu les cycles de vie très courts des produits ou applications.
On retrouve encore une entreprise à capital familial majoritaire, de la constance et de la rigueur.
a écrit le 24/07/2014 à 13:07 :
Cela fait plaisir à lire dans un environnement plus que morose. C 'est de l'industrie, ce n'est pas de la "High Tech" (sans vouloir vexer Plastic Omnium), cela présente donc beaucoup moins de risques. Que cet homme puisse donner des cours de bon sens en matière économique et industrielle aux nombreux experts qui n 'ont jamais rien tenté. Encore bravo.
Réponse de le 24/07/2014 à 14:28 :
A gérad : ne vous y trompez pas, ce que vous considerez comme de la "vieille" industrie comme Plastic Omnium peut être high tech

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :